Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


jeudi 16 avril 2020

Le tricycle rouge (Vincent Hauuy)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (23 Mars 2018)
Collection Thriller
512 pages
ISBN-10: 2253014451
ISBN-13: 978-2253014454
Genre: Thriller
Lu le: 5 Avril 2020
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

Noah Wallace est un homme usé, l'ombre du brillant profileur qu'il était jusqu'à ce qu'un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais un appel téléphonique va le contraindre à reprendre du service. Son ami et ex-coéquipier Steve Raymond a besoin de lui. Une carte postale trouvée sur le lieu d'un crime atroce au Canada l'implique directement et la ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Tout porte à croire qu'un serial killer présumé mort, le Démon du Vermont, est de nouveau à l'oeuvre. Dans le même temps, à New-York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?

Mon avis:

            J’avais découvert Vincent Hauuy l’année dernière avec « Dans la toile », qui avait été une telle claque, un tel coup de coeur, qu’il me fallait absolument continuer de découvrir cet auteur. Et même avec un premier roman, « Le tricycle rouge », c’est tout aussi prodigieux. On se retrouve totalement dans les profondeurs noires et complexes du thriller, qui devient un véritable page-turner. Vincent Hauuy devient lui, un auteur de talent, dont il faudra suivre les publications et être fidèle au rendez-vous.

Points de vue/Critiques:

            Dans « Le tricycle rouge », Vincent Hauuy nous offre une histoire extrêmement complexe où plusieurs thèmes et horizons s’entrecroisent. Il est question de meurtres récents, de vieille affaire, d’un flic et de son collègue aux étrangers capacités, des enquêteurs Canadiens, un journaliste-bloggueur et de son ami hackeur, de CIA, d’expériences et de manipulations mentales, de disparitions d’enfants… Les ficelles qui relient tout cela sont donc très nombreuses et elles se démêlent peu à peu, progressivement. Cette complexité n’est pas incompréhensible mais il faut tout de même être assez concentré pour avoir tous les tenants et aboutissants en tête au fil de la lecture. 
A noter que le premier chapitre est tout simplement génial lorsque l’on commence à tout comprendre par la suite!

Dans ce thriller complexe, on retrouve de nombreuses scènes très crues et très détaillée quant aux scènes de crimes et aux meurtres perpétrés, qui sont très noirs, très sanglants et assez gores par rapport aux sévices infligés. Cela ne conviendra pas à tout le monde, mais j’ai personnellement aimé cet aspect poussé assez loin, car j’ai plutôt du mal maintenant à retrouver cette perfidie dans les thrillers vraiment noirs et glauques. Et toute la violence présente dans l’histoire n’est pas là uniquement pour faite une certaine vitrine, étant donné qu’elle est intimement liée à l’histoire et aux origines du tueur.

Les personnages sont nombreux dans ce récit. Et il est vrai qu’aucun d’entre eux n’est véritablement attachant…puisqu’il est très difficile de les cerner. Soit leur personnalité est réellement complexe et « instable », soit c’est ce que veut nous faire croire l’auteur. Quoiqu’il en soit, le fait de ne s’attacher à aucun d’entre eux est non seulement, salvateur puisque ce sentiment n’aurait pas vraiment sa présence dans cette sombre histoire, mais en plus cela permet de soupçonner tour à tour chaque personnage rencontré! Cette toile d’araignée savamment construite par l’auteur contribue à nous emporter dans un tourbillon de suspicions et d’hypothèses. Et en découvrant la vérité sur l’identité du tueur, je l’avais évidement soupçonner à un moment donné avant de passé à quelqu’un d’autre, mais malgré cela, l’auteur a quand même su me surprendre. 

Et on ne peut pas passer à côté de l’écriture très travaillé et elle aussi riche de Vincent Hauuy. En effet, principalement par le biais du personnage de Noah, mais pas seulement, l’auteur nous fait découvrir des mots de la langue française tombés en désuétude. Plus utilisés ou trop anciens, la plupart nécessitent tout de même d’avoir, pourquoi pas, un dictionnaire à proximité. Un élément supplémentaire qui prouve la richesse du récit et l’intelligence de l’auteur.  

En bref:

            Enrobé de beaucoup de violences et de noirceur crue, « Le tricycle rouge » est un excellent thriller qui nous emporte loin dans une histoire complexe et dense, en plongeant avec effroi dans les plus bas instincts de l’âme humaine entre manipulation, expériences et perversion. C’est donc un véritable page-turner, une toile d’araignée savamment construite qui commence à l’ouverture de ce récit. Les personnages sont nombreux et eux aussi très complexes et variés dans leur personnalité mais aucun attachement n’est possible avec aucun d’entre eux permettant d’avoir un détachement légitime dans les sombres rouages de l’intrigue, afin de tous les soupçonner successivement. Mais la surprise est tout de même présente lorsque l’on démêle toutes les ficelles!

Autour du livre:

Prix du Thriller français VSD 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire