Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


lundi 13 avril 2020

La cité des chimères (Vania Prates) #PLIB2020





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Snag (3 Octobre 2019)
Collection Nouvelle Ère
448 pages
ISBN-10: 2490151215
ISBN-13: 978-2490151219
Genre: Fantasy
Lu le: 29 Mars 2020
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Le monde tel qu'on l'a connu a disparu. Chaos, misère, famine ... Les Hommes ont enfin trouvé un équilibre et se sont organisés en guildes, guidé par leur chi, leur nature profonde. Guilde des Marchands, des Inventeurs, des Alchimistes, des Gardiens ; tous demeurent fidèles à ce qu'ils sont afin de vivre en harmonie avec la nature et les animaux particulièrement respectés, créant une cité semblable à une ville sylvestre. 

Dans ce monde proche de l'utopie, Céleste, une jeune fille de 17 ans, n'a pas de chi. Le jour où elle rencontre Calissa, mystérieuse contrebandière, elle est loin de se douter qu'elle va se retrouver embrigadée bien malgré elle dans une histoire complexe qui même non seulement le dirigeant de Lowndon Fields, mais également la très redouté "Confrérie des Sans-loi". 

Entre ruse, savoir, intrigues et faux-semblants, Céleste va devoir changer sa vision du monde.

Mon avis:

            Voici ma première lecture des 5 finalistes pour le plib 2020. Ce titre ne m’avait pas tapé à l’oeil lors de la première sélection, je ne partais donc pas avec beaucoup d’engouement à l’entame de cette lecture. Et tant mieux sûrement, car j’ai plongé dans l’inconnu et j’en suis ressortie très satisfaite en ayant engloutit ce livre en seulement 2 jours. L’histoire est riche, prenante et divertissante. Beaucoup de points positifs, pas de réelles critiques, donc c’était tout bénéf! 

Points de vue/Critiques:

            Lisant seulement de temps en temps de la fantasy, j’aime quand celle-ci se renouvèle un peu, que l’on ne retrouve pas les mêmes codes, les mêmes univers, d’autant plus que la fantasy offre de multiples possibilités. Et l’univers crée par Vania Prates est incroyable et singulier. On trouve la présence de guildes avec le chi chez les hommes qui est une force intérieure qui permet à ces derniers de développer un talent qu’ils exploitent dans les guildes, de castes, d’animaux qui ont une place importante dans la vie et qui ont une relation spéciale et priviliégée avec les humains, de chimères et même un petit contexte post-apocalyptique, sans oublier la capacité réelle et physique de Céleste à se plonger dans les livres et vivre les histoires! Tout ceci sont autant d’éléments qui montrent la richesse de l’univers. 
Et j’ai parfaitement pu m’immerger dans ce récit. Il est vrai que l’autrice n’use pas de descriptions à foison et dans le détail. Si le fait d’avoir une certaine retenue dans ces descriptions tout en faisant en sorte qu’elles soient présentes, concises et claires, est quelque chose que j’apprécie (les descriptions à rallonge me font perdre le fil de l’histoire et m’ennuient). Néanmoins, force est d’admettre qu’un peu plus de détails n’auraient pas été superflus. La limite est mince, mais il est vrai que je ne suis pas sûre parfois d’avoir bien imaginer les choses, ce qui est dommage et un poil frustrant quand l’univers semble être si magique. 

            Un autre gros point fort de ce livre, c’est les personnages. Qu’il soit principaux ou secondaires, tous sont singuliers que se soit au travers de leurs caractéristiques physiques, leurs caractères ou leur fonction. On les imagine parfaitement et leur distinction nette et facile est la bienvenue car les personnages sont tout de même en nombre important. Certains chapitres sont du point de vue de personnages secondaires (la plupart des chapitres suivent Céleste, l’héroïne), ce qui est plutôt un bonne idée. Néanmoins, cet aspect est plutôt mal exploité car ils sont en nombre très minoritaire avec même un seul chapitre concernant un personnage. A partir de là, on n’en voit pas l’intérêt: ou on exploite ces différents angles de vue et on alterne les chapitres, ou on garde le personnage principal comme seul point de vue.

            L’intrigue en elle-même est très bien ficelée, Entre mystères, interrogations, dévoilements, péripéties, on ne se repose pas sur ses lauriers une seule seconde. Je n’ai retrouvé aucune facilité ou aucune code classique devinable dans l’ histoire, et cela fait du bien. Cela devient donc rapidement  une lecture frénétique. Et le petit bonus que j’ai pleinement apprécié est le fait que, malgré qu’il s’agisse d’un premier tome, l’intrigue de ce livre trouve sa résolution à la fin. Ce premier tome peut se suffire à lui-même, même si une intrigue plus générale est présente et qu’elle trouvera plus de tenants et d’aboutissants dans les prochains tomes. 

En bref:

            La Cité des chimères est un trés agréable roman qui nous emporte sans peine dans un imaginaire riche, dans lequel on s’immerge avec plaisir afin de découvrir de nombreuses choses inédites. Les personnages sont distincts et singuliers. L’intrigue est palpitante et bien ficelée avec des péripéties, des questionnements et des résolutions qui se succèdent faisant en sorte que cela devient une lecture frénétique. Et avec une histoire qui trouve sa résolution à la fin, il est agréable de vraiment conclure un premier tome, même si une intrigue générale reste ouverte pour mieux apprécier la suite de la saga. 

Autour du livre:

Lu en numérique
Fait parti des 5 finalistes pour le PLIB 2020
#ISBN9782490151219


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire