Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 3 mars 2020

L'homme qui aimait trop les livres (Allison Hoover Bartlett)




Titre original: The Man Who Loved Books Too Much: The True Story of a Thief, a Detective, and a World of Literary Obsession
Traduction: Cyril Gay
Nationalité de l’auteur: Amérciaine
Editions Pocket (2 Janvier 2020)
numéro 17720
264 pages
ISBN-10: 2266298623
ISBN-13: 978-2266298629
Genre: Policier
Lu le: 22 Février 2020
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture:

Un voleur de livres rares, un libraire obstiné, l’histoire d’une traque haletante entre deux amoureux du livre. Jusqu’où iriez-vous pour mettre la main sur le livre de vos rêves ? Mieux encore, jusqu’où iriez-vous pour avoir une bibliothèque remplie de vos livres préférés ? John Gilkey est l’un des voleurs de livres les plus prolifiques de sa génération. Jusqu’en 2003, il a dérobé près de 200 000 dollars de livres anciens. Son but, réunir une collection à son image. Dès lors, comment attraper un voleur qui ne subtilise des livres que pour compléter sa propre bibliothèque ? C’était sans compter sur la ténacité de Ken Sanders, libraire de livres anciens irascible à Salt Lake City, qui s’improvise détective et se surnomme biblioflic. Des personnalités hautes en couleurs. S’ensuit une longue poursuite entre un voleur obsessionnel et un libraire obstiné prêt à bondir au moindre faux-pas. À travers le récit de cette traque unique en son genre, Allison Hoover Bartlett nous plonge dans l’univers fascinant du livre ancien en se posant toujours cette question : de quoi serions-nous capables nous aussi par amour des livres ?

Mon avis:

            Voici un livre bien particulier et qui est à découvrir lorsque l’on est amoureux des livres… pour découvrir jusqu’où cet engouement peut être poussé à l’extrême. En effet, ce livre n’est pas un roman mais est en réalité un documentaire. L’autrice, qui est journaliste, retrace tout simplement ses investigations personnelles sur un collectionneur de livres anciens ou plutôt un célèbre voleurs de livres! Cette enquête nous plonge dans un milieu très particulier du livre où l’on apprend beaucoup de choses, au plus près des livres.

Points de vue/Critiques:

            Ce livre n’est donc pas une fiction et l’on assiste par conséquent à une réelle chasse à l’homme. Allison Hoover Bartlett, journaliste de métier, à eu vent d’une affaire qui lui a plutôt fait sourire au début et qui l’a peu à peu intrigué au point de se poser tellement de questions qu’elle s’est décidé à enquêter afin d’en savoir plus. Cette affaire, c’est l’histoire de John Gilkey, le plus célèbre voleur et collectionneurs de livres anciens, qui a sévit sur toute la côté ouest des Etats-Unis. Quelles sont ses motivations? Quel est l’intérêt de voler des livres anciens?  Comment s’y prend-t-il? Comment fait-il pour échapper à la police? Autant de questions que l’autrice s’est investit à trouver les réponses auprès de l’intéressé lui-même.

Le témoignage de John Gilkey va donc être une formidable plongée dans l’univers du livre, mais plus particulièrement dans le cadre plutôt restreint et méconnus des livres anciens et rares. On se retrouve donc dans un monde extrêmement riche où les détails concernant les livres foisonnent pour notre plus grand plaisir lorsque l’on est amateur de ces objets. Les tranches, l’état, la couverture, la rareté, les dédicaces, les parutions, les valeurs ou encore les auteurs sont autant de caractéristiques qui sont données et expliquées pour définir un livre ancien.
A côté de ses attributs du livre, Allison Hoover Bartlett s’intéresse aussi bien évidement à la personnalité du voleur. Et l’autrice ne tente pas de la juger et de nous faire passer le message si ce qu’il fait et de l’ordre du bien ou du mal, s’il a des circonstance atténuantes etc. Non, le but est de découvrir quelles sont ses motivations et comment il s’y prend. On découvre alors que ces vols peuvent plutôt être considérés comme des tocs, puisqu’il n’est pas un fervent lecteur (il ne lit pas les livres qu’il vole), il ne possède pas vraiment  de liste d’envie mais se base sur une liste standard pour perpétrer ses vols et il ne prend pas véritablement pas soins des livres accumulés. 

Opposé à la personnalité et aux actions de John Gilkey, l’autrice s’intéresse également à l’autre versant de l’affaire à savoir les libraires. On découvre ainsi Ken Sanders, une sorte de biblioflic qui va s’évertuer à tout faire pour arrêter le célèbre voleur. On constate ainsi qu’il existe tout un véritable réseau de libraires, plus ou moins officiel, et qu’ainsi, les informations tout comme les livres circulent entre eux. 

En bref:

            Un livre qui parle de livres, c’est avant tout un livre qui se savoure! En effet, on ne retrouve pas ici une histoire de fiction mais véritablement une enquête menée par l’autrice qui est également journaliste, à propos d’un célèbre voleur de livres anciens. Sa rencontre avec ce voleur mais également avec le libraire qui était parti à ses trousses fournissent des angles de vues différents sans qu’aune jugement soit mis en avant. La volonté de Allison Hoover Bartlett était avant tout de comprendre comment mener une collection peut faire dévier du droit chemin et comment tous ces vols étaient perpétrés. Ce livre est donc une petite mine d’anecdotes et d’informations sur le monde des livres anciens et c’est assez passionnant!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire