Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 31 janvier 2021

Bride Stories, tome 9 à 12



BRIDE STORIES, TOME 9

Titre original : Otoyomegatari, book 09
TraductionYohan Leclerc
Scénario et Illustrations: Kaoru Mori
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (23 Février 2017)
Collection Seinen
227 pages
ISBN-13: 979-1032700624
Genre: Manga
Lu le: 28 Février 2020
Ma note: 17/20


Résumé/4ème de couverture :

Après l’attaque des Hargal, le village se reconstruit petit à petit. Hélas, la famille de Pariya a vu sa maison ravagée par les flammes, et le trousseau de la jeune fille a complètement brûlé… Dans ces conditions, inutile de parler de mariage : il faut tout reprendre à zéro !
Umar et son père, mis au courant de l’escarmouche, décident de venir prêter main-forte aux villageois. L’occasion pour Pariya de se montrer sous son meilleur jour ! Résolue à changer du tout au tout, elle tente de prendre exemple sur Kamola, mais la route est encore longue… Réussira-t-elle à se rapprocher de son futur époux ?



BRIDE STORIES, TOME 10

Titre original : Otoyomegatari, book 10
Traduction: Yohan Leclerc
Scénario  et Illustrations: Kaoru Mori
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon ( 19 Avril 2018)
Collection Seinen
187 pages
ISBN-13: 979-1032702413
Genre: Manga
Lu le: 10 Mars 2020
Ma note: 17/20

Résumé/4ème de couverture :

Une fresque épique, humaine et tendre à la fois dont on ressort ému, mais le coeur gonflé d'énergie !
Partis seuls faire une course, Umar et Pariya profitent de l'occasion pour apprendre à mieux se connaître... Plusieurs incidents surviennent sur la route du retour, mais l'aventure a rendu les deux jeunes gens plus complices, et ils esquissent déjà leur avenir ensemble ! 

De son côté, Karluk s’entête à vouloir s’entraîner au tir à l'arc depuis l'attaque des nomades, afin de devenir plus fort et d'être capable de protéger les siens... et pour cela, quoi de mieux que d'aller chasser dans les steppes avec son beau-frère ?


BRIDE STORIES, TOME 11

Titre original : Otoyomegatari, book 11
Traduction: Yohan Leclerc
Scénario  et Illustrations: Kaoru Mori
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (18 Avril 2019)
Collection Seinen
190 pages
ISBN-13: 979-1032704073
Genre: Manga
Lu le: 12 Mars 2020
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture :

Après de nombreuses épreuves, Smith a enfin atteint Ankara. Il y retrouve son vieil ami Hawkins, qui le presse de rentrer en Angleterre... Mais le voyageur a d'autres projets : maintenant qu'il s'est procuré un appareil photo, il compte revenir sur ses pas pour immortaliser tout ce qu'il a vu lors de son périple. La ville lui réserve cependant des surprises... Au détour d'une ruelle, il tombe nez à nez avec Talas, la jeune veuve qu'il avait voulu épouser à Kalaza. Loin d'avoir abandonné, elle est désormais prête à se faire passer pour morte afin de vivre avec celui qu'elle aime ! Voilà qui risque de bouleverser les plans du chercheur…

Mon avis:
           
            Depuis le début de la saga qui a commencé avec le personnage de Amir (et qui restera ma préférée), on a suivi de nombreux personnages. Chaque tome revient donc sur chacun d’entre eux afin de continuer de suivre leur vie.  Pariya et Umar, Amir et Karluk et Smith sont donc au centre de ces trois tomes. Et c’est à chaque fois l’occasion d’en apprendre davantage sur une coutume locale. En effet, si la série a commencé en se concentrant sur le thème du mariage et même s’il continue d’être là en toile de fond, d’autres sujets sont abordés. On a ainsi l’occasion d’en apprendre plus sur la culture nomade asiatique comme la chasse, avec le fait de travailler et d’entretenir les cuirs, de prévoir les provisions en vue de l’hiver, de s’occuper des immenses troupeaux de moutons, de capturer et de dresser de nouveaux aigles pour la chasse… Les découvertes sur la vie des nomades sont donc très riches! Pour parfaire cette atmosphère qui prône le silence, les grands espaces et le calme, on retrouve de nombreuses pages sans bulles de texte. La contemplation est donc de mise. Et quand on sait que cette série surpasse toutes le satures graphiquement parlant, c’est vraiment un bonheur de contempler les animaux magnifiquement dessinés. Si l’histoire centrée sur Smith n’est pas celle que le préfère, Smith n’étant pas un personnage intéressant et attachant pour moi, ce que j’ai aimé est plutôt le fait de découvrir, là encore, un thème particulier: celui de la technique photographique de l’époque, qui était passionnante à suivre. De plus, niveau personnages, c’est plutôt Talas qui s’avère surprenante et intéressante à découvrir pour le futur. 


BRIDE STORIES, TOME 12

Titre original : Otoyomegatari, book 12
Traduction: Yohan Leclerc
Scénario  et Illustrations: Kaoru Mori
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (17 Septembre 2020)
Collection Seinen
190 pages
ISBN-13: 979-1032706046
Genre: Manga
Lu le: 21 Janvier 2021
Ma note: 15/20
 

Résumé/4ème de couverture: 

Malgré les mises en garde de son ami Hawkins, Smith persévère dans son projet et se prépare à reprendre la route, cette fois-ci en sens inverse ! Son but est double : revoir les familles qui l'ont accueilli à bras ouverts lors de son périple, mais aussi les prendre en photo afin de garder d'elles une trace durable. Muni de son appareil, l'explorateur arrive à Antalya, escorté par Ali, Talas et Nikolovski, puis continue son chemin jusqu'en Perse. L'occasion pour sa future épouse de rencontrer à son tour les personnes qu'il avait croisées lors de son précédent voyage...

Mon avis:

    Si depuis le début de la saga, nous avons fait connaissance successivement avec plusieurs personnages que l’on retrouvait de temps en temps dans certains tomes, ce douzième tome permet d’unifier tout le monde. En effet, on va y retrouver tous les personnages déjà précédemment croisés. Et c’est notamment à travers le temps qui passe, différemment suivant son sexe, sa classe sociale, sa communauté et sa culture que l’autrice réunit tout ce petit monde. Et pour des peuples assez reculés sans les occupations que l’on a actuellement, on découvre des scènes de vie où des choses simples de la vie apportent de la distraction et du bonheur quotidien: des chats, une chevelure, la solidarité féminine, les bains publics ou un photographe.

    Graphiquement, la série reste toujours aussi belle, qui nous émerveille. Les détails sont encore plus foisonnants les uns que les autres, mais sans surcharge et à l’image du scénario, le tout est fait avec subtilité et délicatesse. Comme au niveau du scénario, le tome prend son temps, on peut davantage s’attarder sur le ravissement graphique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire