Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 22 mars 2020

Avec toi




Titre original : Shiro ga Ite
Traduction: Sebastien Ludmann
Scénario et Illustrations: Keiko Nishi
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Akata (14 Novembre 2019)
192 pages
ISBN-10: 2369747765
ISBN-13: 978-2369747765
Genre: Manga
Lu le: 20 Mars 2020
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture :

Quand Wataru, alors âgé de cinq ans, décide de recueillir un chat errant, il se doute bien que son terrible père refusera de le garder au sein de son foyer. Pourtant, devant la détresse et la solitude de son fils, mais aussi la détermination du chaton, ce salarié d'ordinaire impassible finit par céder... Au fil des années, Shirô, chat de gouttière sauvé in-extremis, deviendra un membre incontournable de cette famille japonaise comme les autres.

Mon avis:

Un manga one-shot où l’on parle de chat, il ne m’en fallut pas plus pour craquer. Et j’ai bien aimé cette histoire mais je n’ai pas été pleinement touché. En effet, si la toile de fond m’a totalement convaincue, à savoir celle de suivre la vie de toute une famille à travers les années au fil du vieillissement de leur chat, certaines petites choses m’ont dérangé. 

Tout commence, quand Wataru le petit frère, recueille un petit chat, Shiro. Et au fil des années passants et donc aux différents âge de Shiro, c’est Mami qui nous parle de sa famille à ces instants clés (on suit la famille sur prés de 20 ans en ayant 7 moments clés). Ce qui est touchant dans cette histoire, c’est de constater que les années passent et qu’elles laissent une trace sur tout: la famille entière, les individus, le chat et même la maison. C’est une jolie manière de mettre en image les effets du temps, pas toujours facile à voir sur le moment, sans recul. 

Parmi les petites choses que je n’ai pas aimé dans ce manga, il y a le père de famille que j’ai littéralement détesté du début à la fin. Cynique à souhait, à aucun moment il ne fait preuve d’une qualité particulière, quelqu’elle soit. Il est d’ailleurs constamment représenté avec une boue boudeuse, l’air renfrogné, les sourcils froncés. Même auprès de sa famille, il est désagréable, n’hésitant pas à insulter et à fustiger sa femme et ses enfants (on ne parle même pas sa réaction avec Shiro le chat…!). Il est donc l’archétype de l’homme malveillant en allant au bout de cette image: celle de tromper sa femme avec une collègue, beaucoup plus jeune que lui, qu’il fait miroiter et qu’il installe dans un appartement menant ainsi une double vie, en ayant deux familles… 
Et sa femme n’est pas à prendre partie pour elle, puisque lorsqu’elle se rend compte que le tromperie de son mari, celle-ci agit à peine, reste mariée et vivre dans la maison familial, en cherchant presque des excuses à son mari… 
Il n’y a donc que Wataru et Mami qui sont des personnages intéressants à suivre. 

Mais graphiquement parlant, c’est aussi là que ça pèche. On n’est pas dut tout dans une ambiance de mignonnerie. En effet, les traits sont accentués, plutôt dans la négativité, assez simplistes avec un manque cruel de détails. Par exemple, le pelage du chat est représenté de manière simple par des petits traits et toujours avec une tête et un regard emprunt de méchanceté (il n’est d’ailleurs à aucun moment représenté comme un chat aimant et câlin). Et dans les gros plans de face de Wataru, on retrouve jusque une tête orné de deux ronds plein représentant les yeux, et des petits traits montrant sa chevelure. 


« Avec toi » est donc globalement une bonne lecture qui met en lumière l’effet du temps sur toute une famille, en prenant de façon poétique, différents âges du chat de la famille comme marqueur temporel pour suivre tout ce petit monde. Et Keiko Nishi nous montre donc les effets que peuvent produire un mauvais modèle parental et toutes les conséquences que cela peut avoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire