Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 16 février 2020

Wild West, tome 1: Calamity Jane






Scénario: Thierry Gloris
Illustrations: Jacques Lamontagne
Nationalité des auteurs: Française et Canadienne
Editions Dupuis (24 Janvier 2020)
56 pages
ISBN-13: 979-1034731022
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 26 Janvier 2020
Ma note: 17/20



L’histoire:

Le paysage de Monument Valley, Tsé Bii' Ndzisgaii, comme disent les indiens navajos suffit à évoquer la Conquête de l'Ouest. À l'arrière d'une calèche, un garçonnet joue Oh Suzanna au banjo. Mais derrière ce décor majestueux à la tranquillité trompeuse, la mort rôde pour faucher sur la route le rêve américain. Le prologue met le lecteur au diapason du climat de violence qui règne dans l'Ouest sauvage, avec ses assassins et ses chasseurs de tête, ses proxénètes et ses prostituées. Rien n'arrête la marche du progrès. Alors que le chemin de fer se construit, dans un territoire à feu et à sang, qu'importent les ravages et l'exploitation. Originaire du Missouri, la famille de Martha Cannary, avant qu'elle ne devienne la célèbre Calamity Jane, avait elle aussi échoué dans sa traversée, livrant l'orpheline à elle-même.

Mon avis:

            N’ayant pas une énorme culture en ce qui concerne l’univers du western, Calamity Jane n’était presque qu’un mythe pour moi. J’étais donc très curieuse de découvrir sa véritable histoire à travers les planches d’une bande-dessinée surtout lorsque le scénario de celle-ci est imaginé par Thierry Gloris! Et non seulement la qualité du scénario est bien présente mais en plus les illustrations sont extrêmement belles, d’un réalisme saisissant avec de multiples détails. 

            Nous sommes ici en présence d’un premier tome: on ne remonte pas aussi loin dans l’enfance de la future et célèbre Calamity Jane mais on commence par découvrir une jeune femme, Martha, qui n’a aucun passé et aucun avenir. Et c’est à cause d’une seule et unique trahison masculine et d’une belle rencontre au bon moment que le caractère de la jeune femme va se dévoiler, la transformant alors en Calamity Jane. J’ai beaucoup aimé découvrir la révélation de la personnalité, quasi cachée jusque là, de Martha. Dommage que ce tome s’arrête à ce fameux revirement et changement de cap personnel car c’est à ce moment que l’on rentre dans le vif du sujet.

            Les illustrations sont riches en détails et procurent un vrai sentiment de réalisme. La colorisation est en générale assez sombre, mais s’inclut bien dans cette atmosphère froide et austère qu’est celle du western. A noter que la plupart des scènes et des planches sont vives et tranchantes: violentes et/ou sexuelles.

En bref:

            Le premier tome de Wild West nous fait découvrir l’existence d’une jeune femme, Martha, sans réel passé ni grand avenir. Mais fort d’une heureuse rencontre, couplée à une haute trahison masculine, cette jeune femme va voir son caractère révèle et va alors devenir la fameuse Calamity Jane. Ce tome s’arrêtant à ce changement de cap, il nous tarde par la suite de d&couvrir la Calamity Jane que l’on (croit) connait(re). Associé à ce scénario de qualité signé Thierry Gloris, on retrouve de magnifiques illustrations pleines de détails et de réalisme à coupé le souffle. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire