Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 18 février 2020

De la part d'Hannah (Laurent Malot)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (8 janvier 2020)
numéro 35610
216 pages
ISBN-10: 2253934550
ISBN-13: 978-2253934554
Genre: Contemporain
Lu le: 9 Février 2020
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

« Tu es en train de grandir, Hannah, ça n'est jamais facile.
Ça fait bientôt onze ans que je grandis ! Je vois pas pourquoi ce serait plus difficile aujourd'hui.
Ça l'est parce que tu arrives à un tournant.
Je voyais pas ou elle voulait en venir, mais du coup ça m'intéressait. Je me suis allongée dans l'eau et j'ai attendu.
Et parce que tu n'as pas une vie normale.
Une vie normale, c'est si maman était pas morte ?
C'est ça. Si tu avais vécu avec ta mère et si ton père avait su l'aider.
Elle a un peu pâli et je me suis demandé si elle regrettait pas d'en avoir trop dit. Comme elle disait plus rien, j'ai repassé dans ma tête ce qu'elle venait de dire.
L'aider à quoi ? »

Hannah a dix ans et un caractère bien trempé. Elle vient de passer trois ans dans un sanatorium, lorsque, du jour au lendemain, on décrète qu'elle n'est plus malade et doit rejoindre son petit village de Dordogne. À La Chapelle-Meyniac, les cancans des mégères vont bon train. Hannah s'en méfie. En 1961, en pleine guerre d'Algérie, les blessures de la Seconde Guerre mondiale ne sont pas cicatrisées. Rien de pire que les rumeurs, surtout lorsqu'elles concernent votre mère...

Mon avis:

            Deuxième lecture pour le mois de février dans le cadre du Prix des Lecteurs Livre de Poche, je ne connaissais pas du tout ce titre et cet auteur, je partais donc sans idée, sans a priori. Et dans ces cas là, c’est souvent la bonne surprise et la bonne lecture et ce fut totalement le cas avec « De la part d’Hanna » qui m’a offert une belle parenthèse enchantée que ce soit pas son histoire ou par la manière d’écrire de l’auteur. 

Points de vue/Critiques:

            Grâce à l’histoire d’Hannah dont nous suivons le point de vue, nous plongeons dans une histoire où le seul maître mot constant, c’est: positif. En effet, Hannah nous conte toute son enfance, en plein coeur d’un petit village campagnard. Elle nous conte des événements qui ne sont pas toujours gais, c’est vrai mais c’est ce qui fait que le roman est crédible et qu’il échappe à la mièvrerie. Ainsi, entre ragots et a priori qui se propagent rapidement dans une aussi petite communauté que peut être un village, la non-acceptation de la nouveauté ou encore la notion de parentalité, la vie de la jeune Hannah est bien riche en évènements mais tout se déroule à travers ses yeux d’optimiste. 

            Hannah est une petite fille terriblement attachante. Elle est espiègle, elle balaie les non-dits et les malentendus puisqu’elle est en quête perpétuelle de la vérité en criant son besoin de dire et de savoir les choses. De ce fait, elle est loin d’avoir sa langue dans sa poche. Et d’ailleurs, l’auteur a parfaitement su retranscrire ce langage d’enfant, sans que ce dernier soit trop enfantin avec des mots trop simples ou châtiés (ce qui ne correspond déjà pas à la personnalité de Hannah). Il n’y a pas de vulgarité, pas de miéveries mais pour autant, Hannah ne se prive pas d’utiliser tantôt des mots d’argot, tantôt quelques grossièreté. Ses petites touches nous rappellent parfaitement et à juste dose que nous sommes en présence d’un discours d’un enfant que l’on imagine très bien à côté de soi en train de raconter son histoire  L’exercice est donc très bien maîtrisé par l’auteur.

            Tout au long du récit d’Hannah, on retrouve de multiples petites interrogations et réflexions de la part de la petite fille. Par tout ce qu’elle a vécu et surement de part son caractère, elle est assez mûre pour son âge et elle peut parfaitement comprendre et affirmer des choses que les grandes personnes semblent penser réserver à elles. C’est donc à travers l’esprit vif et percutant d’Hannah que l’auteur aborde l’ostracisme, le respect et la tolérance. 

En bref:
           
            Faire parler un enfant de 10 ans pour en faire tout un livre est assez hasardeux et audacieux mais Laurent Malot s’en sort parfaitement dans cet exercice de style dans « De la part d’Hannah ». C’est écrit d’une telle manière que ce que vit et pense Hannah sonne de manière totalement juste.
Avec une écriture fluide et vivante, l’histoire d’Hannah est très prenante car il s’agit d’une petit fille attachante, espiègle, mature et intelligente, qui garde toujours l’esprit positif en toutes circonstances. Sans aucunes fausses notes et avec une crédibilité constante, on baigne dans l’optimisme avec ce livre et c’est un vrai régal de lecture.

Autour du livre:
  • Fait parti de la sélection du mois de Février pour le Prix des Lecteurs Livre de Poche Littérature 2020


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire