Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 22 décembre 2019

Marzi, une enfance polonaise, intégrale, tome 1: 1984-1989





Scénario: Marzena Sowa
Illustrations: Sylvain Savoia
Nationalité des auteurs: Polonaise et Française
Editions Dupuis (18 Octobre 2019)
Collection Aire Libre
224 pages
ISBN-13: 979-1034742813
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 8 Décembre 2019
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture :

Marzi ?… c’est le surnom de la scénariste. Elle est polonaise. Et elle nous conte ses souvenirs d’enfance. Pas facile, sa jeune vie, dans la Pologne des années 80. En peu d’années elle connaîtra ce que peu de personnes ne connaîtront sur toute une vie : ce sera d’abord l’état de siège en Pologne, la création du syndicat Solidarnosc, les pénuries diverses où la débrouille avait lieu de loi, les privations, l’explosion de la centrale de Tchernobyl, la véritable guerre larvée en le général Jaruszelski –le président- et Lech Walesa.

Elle a connu ces événements. Ses grands yeux en ont vu d’autres. Et Marzi nous raconte ainsi sa vie d’alors, soumise aux contraintes et aux coutumes de l'époque.

Mon avis:

            Je ne connaissais pas du tout les albums de Marzi et je remercie chaleureusement les éditions Dupuis pour l’édition de cette première intégrale qui regroupe les trois premiers albums de la série, et surtout pour son envoi. J’étais avide de découvrir le quotidien et la vision d’une petite fille Polonaise durant les années 80, en plein coeur du communisme. Je dois avouer que dès les premières pages, j’ai été surprise par le fait que je pensais que non seulement on suivrait une seule histoire à part entière et non pas plusieurs petites sénettes, mais en plus, je pensais que l’on serait en pleine guerre. Force est de constater que finalement le ton est beaucoup plus doux et léger puisque Marzi nous raconte tout simplement et avec beaucoup d’humour et de sincérité sa vie de petite fille polonaise, son quotidien chez ses parents, sa famille et ses amis. 

D’un côté, à travers toutes les petites histoires, on retrouve le quotidien assez classique d’une petite fille qui compose les joies simples de l’enfance comme faire des farces, embêter les voisins, s’émerveiller ou avoir peur et découvrir le monde des grands à hauteur des yeux d’enfants. Et tout ceci est à remettre dans un contexte historique, certes proche, et dans un pays de l’est faisant en sorte que la pauvreté et le manque de technologies incitent les enfants à se retrouver sur les paliers et à jouer avec peu de choses. Des enfances authentiques!
De l’autre côté, c’est aussi la découverte d’un pays et de ses traditions, vivant dans le communisme, la pauvreté et la guerre. Le quotidien, c’est donc les files d’attente interminables aux portes des magasins d’Etat et les bons d’approvisionnement alors que les campagnes semblent épargner car presque figer dans le temps, la religion omniprésente dans le pays ou encore la répression politique. 

Même si le ton est parfois grave, il est aussi parfois souriant et léger. Cet album est donc une belle réussite, hormis ce petit tic agaçant qui impose de supprimer le « ne » dans certaines phrases pour coller au langage enfantin alors que le propos est sérieux et les mots choisis appartiennent au registre des adultes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire