Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 13 novembre 2019

Vìk (Ragnar Jonasson)





Titre original: Andköf
Nationalité de l’auteur: Islandaise
Editions de la Martinière (3 Octobre 2019)
296 pages
ISBN-10: 2732488372
ISBN-13: 978-2732488370
Genre: Thriller
Lu le: 27 Octobre 2019
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Quand les Dix petits nègres rencontrent le meilleur du polar islandais.

Des années ont passé avant qu'Ásta ne se décide à remettre les pieds à Kálfshamarsvík, à l'extrême nord de l'Islande. Là-bas, c'est comme si le temps avait tout figé : le phare, la maison qui surplombe la baie (vík, en islandais), ses rares habitants. Et le retour de la jeune femme n'est pas perçu d'un bon œil.
Quand, quelques jours avant Noël, le corps d'Ásta est retrouvé au pied de la falaise, l'inspecteur Ari Thór est dépêché sur les lieux. Dans cette contrée perdue, l'étau se resserre inévitablement sur une poignée de suspects. Mais la vérité est peut-être à aller chercher autre part, dans un passé aux résonances morbides, refoulé depuis près de vingt-cinq ans ...

C'est l'agent d'Henning Mankell qui a découvert Ragnar Jónasson et vendu les droits de ses livres dans vingt-six pays. Né à Reykjavik, Jónasson a traduit plusieurs des romans d'Agatha Christie en islandais, avant d'écrire ses propres enquêtes. Avec Vík, il revient aux racines de ce qui a fait la réussite des «  enquêtes de Siglufjördur ", qui connaît un succès retentissant en France et à l'étranger.

Mon avis:

            Je remercie les éditions de la Martinière pour la proposition et l'envoi de ce livre qui m'a permis de passer outres mes a priori de lenteur sur les thrillers nordiques, grâce au résumé de 4ème de couverture qui attire tout de même l'intérêt avec cette accroche de « Quand les Dix petits nègres rencontrent le meilleur du polar islandais »  (et puis quand le bandeau est signé Franck Thilliez qui recommande cette lecture...). Si le dénouement de cette enquête n'apporte vraiment aucune surprise et n'est pas vraiment pas démente (surtout lorsque l'on est adepte des thrillers), la lecture de ce polar est restée plaisante. On retiendra plutôt de ce roman cet univers du huit-clos, d'autant plus glaçant lorsque cela se situe au fin fond de l'Islande.

Points de vue/Critiques:

            « Vik » est le cinquième tome de la saga Ari Thor, le personnage principal et inspecteur. Néanmoins, il peut très bien se lire indépendamment, comme je l'ai fait, il n'y aura aucun soucis de compréhension.
Dans cette histoire, l'auteur nous embarque dans une histoire de huit-clos à la façon des dix petits nègres d'Agatha Christie et la promesse est bien là. En revanche, en terme de complexité et de surprise, on est loin de la reine du polar... En effet, si les secrets, les non-dits et les mystères sont bien présents, avec seulement 4 personnages comme suspects, les chances d'être surpris sont véritablement bien minces. Le dénouement m'a donc paru bien fade et simple, logique et sans aucune surprise.

            Ce qui fait toute la force de ce huit-clos et de ce livre, c'est indéniablement la localisation de cette histoire. Dans un reste de petit village de pêcheurs à la pointe nord-ouest de l'Islande et  situé au pied d'une falaise surplombant une large baie donnant sur l'océan arctique, c'est un site exceptionnel de beauté, attirant les touristes durant la belle saison. On aime d'ailleurs découvrir tous les détails et les descriptions de ce panorama, offrant calme et volupté. Mais en basse saison, l'endroit devient désertique : l'isolement, les paysages escarpés et dangereux, agrémenté de quelques mythes et rumeurs fantastiques font en sorte d'apporter une ambiance totalement sombre, mystérieuse et oppressante, en accord parfait avec cette série de suicides... Dommage que cela induit d'avoir peu d’habitants et donc de suspects potentiels, ou dommage de ne pas avoir plus creusé et proposer quelque chose de plus tordu et complexe.

En bref:

            La cinquième enquête d'Ari Thor m'a permis de découvrir le polar nordique et de passer un bon moment grâce à un dépaysement total qui m'a emporté en Islande, mais pas vraiment grâce à travers son histoire. En effet, l'ambiance glaçante du huit-clos est parfaitement maîtrisée grâce à ce petit village de pêcheur totalement isolé en plein de l'hiver, en apparence calme mais qui regorgent de mystères et de secrets. Dommage que cela induit d'avoir seulement quatre personnes comme suspecte dans l'enquête policière qui se conclut sans aucune surprise ou complexité, en tout logique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire