Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 3 septembre 2019

Une fille comme elle (Marc Lévy)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (25 Avril 2019)
numéro 17421
368 pages
ISBN-10: 2266291351
ISBN-13: 978-2266291354
Genre: Contemporain
Lu le: 15 Août 2019
Ma note: 18/20




Résumé/4ème de couverture:

New York, sur la 5e Avenue, s'élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres… Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l'ascenseur mécanique, une véritable antiquité. Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l'escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu'il est à la tête d'une immense fortune à Bombay… Et encore moins Chloé, l'habitante du dernier étage. Entrez au N°12, Cinquième Avenue, traversez le hall, montez à bord de son antique ascenseur et demandez au liftier de vous embarquer… dans la plus délicieuse des comédies new-yorkaises !

Mon avis:

            Marc Lévy fait parti de mes l’auteurs favoris et découvrir chaque année son nouvel opus en poche c’est comme déguster une madeleine de Proust, même si évidemment certaines histoires sont plus marquantes et plus appréciables que d’autres suivant les thèmes abordés. Le dernier livre de l’auteur qui m’avait vraiment plu était « Elle & Lui ». Et cette année, avec « Une fille comme elle », j’ai retrouvé cet engouement et j’ai vraiment apprécié cette lecture, qui restera pour moi, parmi les meilleurs livres de l’auteur.

Points de vue/Critiques:

            Dans ses histoires, Marc Lévy a toujours placé une histoire d’amour, plus ou moins au centre de l’intrigue. Et « Une fille comme elle » ne fait pas figure d’exception, puisque l’on retrouve Sanji qui a un coup de coeur pour Chloé, une jeune fille atypique. Si je commence cette chronique en vous parlant de cet aspect, c’est pour que vous sachiez, paradoxalement, que cette romance n’est absolument pas au coeur de l’histoire, qui regorge de thèmes tellement importants et différents les uns des autres, qu’il ne faut absolument pas résumer ce livre à la partie romantique.

En effet, le principal thème abordé dans cette histoire, c’est le métier hors du commun car aujourd’hui (presque) désuet, de liftier. Derrière ce moyen de transport presque disparu aujourd’hui mais qui est synonyme de tellement de charme avec cette référence à la Belle Epoque, l’auteur nous propose de découvrir véritablement en quoi consiste ce métier. Car il ne suffit pas de lever et d’abaisser une manette pour faire monter et redescendre l’ascenseur, c’est bien plus complexe que cela. Et découvrir avec précision et passion ce métier est quelque chose qui m’a beaucoup plu, et c’est certainement la chose principale qui m’a happé, m’a passionné et m’a fait plongé avec bonheur dans ce livre. 
Et qui dit liftier, dit personne qui ne fait pas seulement le lien entre étages et rez-de-chaussée pour de nombreuses personnes, mais aussi lien humain entre les différents locataires. Car même en restant professionnel comme il se doit, Deepak connaît parfaitement tous les habitants du petit immeuble au numéro 12 de la 5ème Avenue à New York et c’est avec bonheur de suivre tout ce petit monde dans leur quotidien grâce « seulement » à un « simple » liftier.

Ensuite, à travers ses personnages principaux, Marc Lévy nous propose de découvrir la culture indienne, souvent très méconnue de la civilisation occidentale. On comprend alors le système de castes en Inde et surtout les conséquences que cela peut engendrer, fleurant avec la privation de liberté. Ainsi Deepak et sa femme font partis de ces gens, obligés de fuir leur pays, leur famille et leur culture afin d’être libre de vivre leur vie comme ils veulent dans un nouveau pays où tout est à faire et à construire.
Et si l’on trouve qu’il n’y a pas encore assez de profondeur avec tout ceci, le personnage de Chloé apporte une gravité supplémentaire. Si dés le début, nous savons qu’elle est en fauteuil roulant, ce n’est pas la toute fin que nous savons pourquoi et il faut lire les tous derniers mots de l’épilogue pour identifier clairement l’évènement réel et tragique. 

En bref:


            Il y avait un petit moment qu’un livre de Marc Lévy ne m’avait pas autant plu et emballé et « Une fille comme elle » sera pour moi, un de ses meilleurs livres. En effet, alors que le synopsis peut nous laisser croire à une énième romance classique, l’auteur nous propose une histoire beaucoup plus profonde et hétéroclite en terme de thèmes et de sujets abordés. Car entre le handicap physique, l’immigration et l’insertion culturelle, la culture et les castes Indiennes, c’est aussi et avant tout une histoire d’ascenseur mécanique à travers le métier de liftier que nous découvrons avec passion et plaisir. C’est donc dans un monde parallèle que nous transporte Marc Lévy avec cette nouvelle histoire peuplée d’une ribambelle de personnages très atypiques, tous aussi touchants et loufoques les uns que les autres. 

2 commentaires:

  1. Il a l'air vraiment pas mal.
    Pour rester dans le thème, ma prochaine lecture sera Ghost in love :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui j'ai eu la chance de la découvrir même s'il n'est pas sorti en poche.
      C'est une histoire tendre et une belle façon de mettre en lumière la relation père-fils

      Supprimer