Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 4 septembre 2019

Le jardin de l'oubli (Clarisse Sabard)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Charleston (19 Mars 2019)
Collection Poche
524 pages
ISBN-10: 2368124519
ISBN-13: 978-2368124512
Genre: Contemporain
Lu le: 19 Août 2019
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d'un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d'une dépression, se rend dans l'arrière-pays niçois afin d'écrire un article sur la Belle-Epoque. Sa grand-tante va lui révéler l'histoire d'Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir. Et la présence du ténébreux mais très secret Sébastien y est également pour quelque chose...

Mon avis:

            C’est en voyant des publications régulières et des avis très positifs sur les livres de Clarisse Sabard (en particulier le tout dernier livre) que j’ai voulu découvrir l’autrice et son univers. Le salon du smep était une bonne excuse pour me procurer « le jardin de l’oubli » dont l’histoire qui oscille entre passé et présent est quelque chose que j’apprécie beaucoup, la notion de secret de famille, un peu moins, étant donné que soit ce secret est facilement trouvable, soit il s’agit toujours du même genre de secret de famille. Le livre m’a embarqué dés le début avec une alliance parfaite entre passé et présent pour maintenir un suspense parfait. Mon engouement s’est peu à peu atténué au fil des pages, notamment dû au fait que le fameux secret n’est pas renversant. Néanmoins, cela reste une agréable lecture.

Points de vue/Critiques:

            Le livre nous fait voyager entre le passé, en 1910 avec l’histoire d’Agathe et le présent avec  l’histoire de Faustine. Cette dernière, en visite professionnelle chez sa grand-tante va poser quelques questions sur cette mystérieuse Agathe, qui non seulement l’aideront dans son métier de journaliste mais qui soulèveront aussi des tonnes de poussière afin de révéler l’histoire de sa propre famille. Si en général, c’est plutôt l’époque passée qui m’attrait et m’intéresse le plus, ici les deux époques sont toutes les deux très immersives et intéressantes et l’alliance des deux est parfaitement maîtrisée. Dans chaque époque, il y avait ce petit grain de suspense parfait, d’autant plus que le chapitre s’arrêtait  à un moment charnière… idéal pour nous tenir en haleine!! Le début du livre m’a donc très vite happé, j’ai était très agréablement surprise d’être aussi prise par cette histoire dont j’étais avide d’en connaître la suite!

Une fois que toute l’histoire de Agathe est révélée, je dois avouer que mon intérêt s’est un peu essoufflé pour plusieurs raisons. La première d’entre est du au fait que le fameux secret concernant l’histoire d’Agathe ne m’a absolument pas surprise puisque j’avais des soupçons depuis un moment. Ensuite, une fois que l’histoire se focalise sur le présent et sur la vie de Faustine, la romance prend davantage d’importance et c’est un peu dommage de « retomber » en quelque sorte, dans cet aspect classique, d’autant plus que cette histoire d’amour n’apporte pas quelque chose d’essentiel à l’histoire. De plus, dans le nouveau quotidien de Faustine chez sa grand-tante, on la découvre apportant son aide à des migrants. Si cet aspect était super intéressant et pour le coup, pas du tout classique, il est littéralement tombé en désuétude tout à coup. Cet arrêt brutal était frustrant et l’on se demande finalement ce que cela a apporté au récit puisqu’il n’y a aucun lien avec l’histoire familiale de Faustine ou de Agathe. Ce sujet de l’immigration, tout comme celui de l’endométriose, arrivent comme un cheveu sur la soupe et ne sont absolument pas développés pour être en lien direct et concret avec le récit, c’est dommage. 
De plus, la fin du récit se concentre sur un secret concernant la famille de Faustine et cette révélation ne s’est malheureusement pas révélée fracassante, puisque les soupçons étaient présents depuis un moment. Heureusement que les personnage de Caroline et Gaby sont là, car elles sont vraiment adorables et attachantes!

En bref:


            Contrairement à de nombreux récits qui alternent entre deux époques, dans « le jardin de l’oubli » de Clarisse Sabard, on a autant envie de découvrir l’histoire et les secrets d’Agathe que de suivre le quotidien de Faustine auprès de sa grand-tante. Ces deux parties sont vraiment bien équilibrées, elles se complètent parfaitement et apportent quelque chose l’une à l’autre. Avec l’alternance des deux époques, j’ai vraiment été captivé par le récit qui m’a facilement entraîné et qui m’a tenu en haleine. En revanche, une fois le secret, non surprenant, d’Agathe révélé, le quotidien de Faustine s’avère plus classique et plus décevant, avec un secret final concernant sa famille, lui aussi pas vraiment surprenant. Une fin de récit moins intéressante pour moi mais qui n’entache pas le fait que ce livre reste une bonne lecture et une belle découverte de l’autrice. 

2 commentaires:

  1. J'ai très envie de le lire, et je pense que je ne vais plus résister longtemps :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour se débarrasser d'une tentation, c'est d'y céder! ;D

      Supprimer