Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 6 août 2019

Femme sur écoute (Hervé Jourdain)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (11 Octobre 2018)
numéro 17277
576 pages
ISBN-10: 2266286536
ISBN-13: 978-2266286534
Genre: Thriller
Lu le: 19 Juillet 2019
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Strip-teaseuse et escort-girl, Manon Legendre ne mène qu'une bataille, celle de son avenir. Son plan : racheter une boutique sur les Champs-Élysées et, par la même occasion, sa respectabilité. Mais ça, c'était avant qu'on pirate sa vie. 
Lola Rivière, quant à elle, est de l'autre côté de la barrière. Experte en cybercriminalité, elle vient de rejoindre une équipe de flics aguerris tout juste délogés du légendaire 36, quai des Orfèvres, pour un nouveau cadre aseptisé. 
Sans connexion apparente, les deux femmes vont pourtant se rencontrer et naviguer dans les méandres de la cybersécurité, des écoutes et du jeu médiatique. Le plus dangereux prédateur n'est pas forcément celui qu'on croit... 

Mon avis:

            Pour avoir découvert l’auteur dans un apéro polar Pocket il y a un petit moment, ce livre était resté dans ma PAL jusqu’à ce qu’il soit sélectionné parmi les deux finalistes français pour le Prix Nouvelle Voix du Polar 2019. La découverte des premiers chapitres qui correspondent à des retranscriptions d’écoutes téléphoniques en sachant que Hervé Jourdain était capitaine de police au sein de la brigade criminelle de Paris, au célèbre « 36 », il y a de quoi vous donner des frissons et l’envie de découvrir plus en détails cette histoire. Le roman m’a rapidement pris en haleine mais plus on avançait dans le puzzle et surtout avec la résolution finale tellement complexe, plus je lâchais le fil…

Points de vue/Critiques:

            J’ai été happé dés le début du roman lorsque l’on suit distinctement deux femmes différentes : d’un côté la strip-teaseuse Manon Legendre qui ne mène pas une vie toute rose et bien rangée, et de l’autre, la policière Lola Rivière, experte en cybercriminalité qui doit faire sa place dans le milieu machiste du 36, quai des Orfèvres et qui doit en plus se battre contre une mystérieuse maladie. Si évidemment au début, il n’y a aucun lien entre les deux femmes, on se doute qu’avec leurs affaires respectives, il va y avoir un moment donné un pont les reliant toutes les deux. Cela ne m’a pas dérangé et j’ai aimé suivre chacune d’entre elle. Et pour Manon et Lola, différentes choses vont arriver, créant une succession d’évènements qui s’ajoutent les uns aux autres sans qu’il n’y ait encore pour le moment de passerelles entre les deux. Il y a donc beaucoup d’affaires et donc de personnages à suivre et à avoir bien en tête, ce qui n’est pas toujours évident. Sans compter que cette multitude d’enquêtes et leur enchevêtrement difficile se retrouve également comme être une difficulté pour les policiers qui ne savent plus comment prioriser leurs affaires. Autant dire que pour le lecteur, cela n’est pas simple non plus… Ce schéma se retrouve assez couramment dans le genre policier, où tous les éléments d’un gigantesque puzzle finissent par coller les uns aux autres au moment de leur résolution, une fois que les bonnes pièces émergent. Et lorsque ce dénouement arrive ici, rien n’a éclairer ma lanterne, les liens entre tous les personnages et leurs enjeux respectifs étaient tellement complexe !! (la preuve en est, est que l’on retrouve un schéma reliant tous les personnages à un moment dans le récit !). Je pense donc que certaines choses m’ont échappé…

     Néanmoins, cette histoire a le mérite de refléter parfaitement le travail des policiers. En effet, tout le long du roman, on vit leur vie comme si on y était, encore plus que dans d’autres romans du même genre.  Le récit est tellement immersif, que l’on retrouve régulièrement du jardon de flic, très pointu et totalement inexpliqué. L’auteur sait évidement de quoi il parle, le scénario est d’autant plus crédible, mais se serait bien aussi d’avoir en tête que le lecteur n’est pas forcément du métier…

            Dans ce roman policier, Hervé Jourdain a mis en avant les femmes et cela fait du bien d’avoir des personnages principaux féminins et de s’éloigner de l’archétype machiste du milieu policier même si les hommes sont majoritaires et ne sont pas si loin dans l’histoire, d’autant plus que c’est eux qui ont les postes les plus hauts. J’ai beaucoup aimé le personnage de Lola, qui se bat courageusement et silencieusement pour faire sa place au milieu de ces hommes pas toujours très coopératifs envers la gente féminine (heureusement ce n’est pas la majorité) alors que la maladie et les railleries sont quotidiens. Elle se donne corps et âme à son travail et veut prouver son efficacité dans les actions plutôt que par des paroles.

En bref:


            Dans ce polar qui permet aux personnages féminins d’avoir une place importante, l’histoire est immédiatement addictive en suivant séparément Lola et Manon. Avant de connaître le dénouement et savoir comment la vie de ces femmes vont se rejoindre chacune d’entre elle va passer par un nombre assez important d’affaires. Ces différentes enquêtes avec ses personnages sont très immersive dans le milieu policier et vont ainsi créer une importante complexité qui se reflète même chez les flics qui ont une difficulté de priorisation de leurs affaires. Ce polar est donc un véritable puzzle aux pièces très nombreuses qui ne vont s’imbriquer que dans le dénouement final. Néanmoins, devant le trop grand nombre d’affaires et de personnages et la complexité des liens, je pense être passée à côté de quelques trucs !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire