Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 3 juillet 2019

Là où chante l'étoile (Olivia Zeitline)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Solar (29 Mai 2019)
208 pages
ISBN-10: 226315521X
ISBN-13: 978-2263155215
Genre: Contemporain
Lu le: 5 Juin 2019
Ma note: 13/20





Résumé/4ème de couverture:

            À 34 ans, Charlotte a enfin la vie qu'elle a tant désirée. Elle a intégré la troupe d'un célèbre chorégraphe, Asar, et a trouvé son équilibre dans sa relation amoureuse avec Tom. Quand Asar annonce que son prochain spectacle se montera à Los Angeles, elle est prête à le suivre, poussée par des rêves étranges dans lesquels une ombre familière lui apparaît. Arrivée à Los Angeles, la ville de tous les possibles mais aussi des mirages, Charlotte est en proie au doute. A-t-elle fait les bons choix ? Alors que l'ombre mystérieuse continue de la visiter dans son sommeil, son amie Théa, initiée aux rêves télépathiques et à la culture amérindienne, lui ouvre de nouvelles pistes pour écouter les signes que lui apporte la nuit. De la scène artistique de L.A. aux canyons de Californie, ce voyage en terre inconnue va la conduire au-delà de ce qu'elle n'aurait imaginé. 
Un roman qui nous relie à l’intuition de la nuit, là où l'étoile chante en chacun de nous.

Mon avis:

            Je remercie beaucoup les éditions Solar pour m’avoir proposé et envoyé le dernier livre de Olivia Zeitline, dont le premier roman était « Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête ». Pour ce second opus, il est question de suivre son étoile et de savoir interpréter les petits signes que peuvent nous envoyer notre destin, afin d’aller au bout de ses rêves et de tout entreprendre pour y parvenir. L’angle de cette histoire avait tout pour me plaire, auquel on ajoute une petite touche très intéressante concernant les rêves télépathiques et la culture amérindienne. Malheureusement, ce livre n’a pas su me toucher, je suis rester trop en surface pour pouvoir m’en imprégner comme il se doit, surtout à cause du fait que tout se déroule beaucoup trop rapidement.

Points de vue/Critiques:

            En découvrant le synopsis du livre, on découvrait également de nombreux thèmes avec un univers très riche, ce qui fait que l’on part avec l’idée que l’on va lire une histoire assez riche. Et avec ses 200 pages seulement, malheureusement, j’ai trouvé que le livre n’était pas à la hauteur de ses promesses, alors que tout le contexte et l’univers sont bien présents pour en faire quelque chose de merveilleux. Mais pour moi, il manquait tout simplement de pages, de texte, bref plus de densité pour apporter plus de richesse à tous ces thèmes qui s’y prêtaient très bien !

            Le personnage de Charlotte est quelqu’un que j’ai aimé suivre et auquel on fait aisément s’attacher et surtout s’identifier. J’ai aimé son côté battant, sa volonté d’acier et son envie d’aller au bout de ses rêves, de s’y donner corps et âmes, par tous les moyens, sans que cela ne devienne non plus une obsession au point de ne plus vivre sa vie, de voir sa famille ou ses amis. Et puisque c’est un personnage crédible, elle est également en proie aux doutes comme n’importe qui s ‘apprêtant à changer de vie. Dés lors, ça cogite dans la tête, cela impacte le sommeil donc les rêves entrent en jeu. Comment alors peser le pour et le contre d’une telle décision ? A quoi s’en remettre ?

Charlotte va alors prêter plus d’attention aux petits signes que le destin peut nous envoyer chaque jour si l’on y fait attention, ou encore se tourner vers l’interprétation des rêves grâce à la culture amérindienne. Mais ces deux axes majeurs ne sont clairement pas assez exploités et sont passées presque trop en surface ! Les petits signes interprétés par Charlotte sont parfois tirés par les cheveux alors que l’on aimerait en avoir peut-être moins, mais qu’ils soient creusés, analysées et approfondis plutôt que de les citer, les prendre comme tels et passer à autre chose. De plus, le vaste sujet qu’est l’interprétation des rêves grâce à la culture amérindienne était quelque chose que j’attendais avec impatience et qui était très intéressant à exploiter. Néanmoins, non seulement cela intervient assez tardivement dans le récit, mais en plus, on reste ici encore totalement en surface. Le sujet n’est que survolé. Tout cela se résume à des faits, une conclusion et suivant ! Non, avec de tels sujets presque ésotériques, un approfondissement est nécessaire, non seulement pour s’imprégner de ces choses mais également pour donner tout simplement du coffre et du poids à l’histoire. Bref, plus d’explications et de pages sont nécessaires on en demande beaucoup plus !

En bref:

            Avec un univers aussi riche et des thèmes aussi variés que peuvent être les rêves télépathiques, la culture amérindienne, les signes du destin, les buts personnels et qui nous sont décrits et annoncés dans le synopsis, « Là où chante l’étoile », le second livre de Olivia Zeitline, m’a malheureusement laissé grandement sur ma fin, et m’a même déçu. Tout était réuni pour exploiter grandement les angles du récit, mais avec seulement 200 pages au compteur, ce livre ne va vraiment pas assez au fond des choses. Il manque de développement (et donc de pages) afin d’apporter la profondeur nécessaire et espérée avec de si intéressants thèmes. C’est vraiment dommage car le personnage de Charlotte est quelqu’un de très crédible et attachant, à laquelle on peut très facilement s’identifier.


2 commentaires:

  1. Oh vraiment dommage car j'adore les rêves et j'aurais adoré décrire cette façon de les interpréter grâce à la culture amérindienne !! Mais si cet aspect est vite balayé, je passe mon tour =/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vraiment le sujet que je voulais et j'espérais voir développer, après tout on nous le "vend" comme tel donc la déception est là... :/

      Supprimer