Mes derniers avis romans:



mardi 11 juin 2019

Dompteur d'anges (Claire Favan)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (20 Février 2018)
numéro 17103
448 pages
ISBN-10: 2266279882
ISBN-13: 978-2266279888
Genre: Thriller
Lu le: 19 Mai 2019
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

Personne n'aime les tueurs d'enfants. En prison encore moins qu'ailleurs. Harcelé, battu, agressé quotidiennement sous le regard aveugle des matons, Max Ender vivra cinq ans d'enfer. Le crime qui l'a jeté là, Max ne l'a pourtant pas commis. Finalement innocenté, c'est un autre homme qui retrouve la liberté. L'homme à tout faire s'est mué en prédateur. Ses tortionnaires, il les châtiera un par un, par l'intermédiaire de leurs enfants, préalablement enlevés, dressés, domptés : les anges de sa vengeance, au glaive ensanglanté...

Mon avis:

            Après avoir découvert l’autrice avec « Serre-moi fort » qui était une lecture bouleversante et fracassante, un petit retour aux sources s’impose avec un thriller, disons plus « soft » et « modéré », en tout cas plus classique, qui rentrent plus dans les cordes et qui s’avère être plus divertissant. On m’avait beaucoup parlé de « Dompteur d’anges » et je dois avouer qu’il m’a pleinement satisfaite : une histoire prenante, assez originale où ils y a de nombreux méchants, pas beaucoup de gentils, mais Claire Favan nous montre avant tout, grâce à ce livre, ne personne n’est ni tout blanc ni tout noir, tout est étrangement mélangé et tout n’est qu’une question d’actes.

Points de vue/Critiques:

            Dans ce nouvel opus, ce sont véritablement les personnages qui sont l’élément central. On est successivement envahit par des émotions contradictoires les concernant, on les aime et on se prend d’affection pour eux, et l’instant d’après, suivant leurs actes, on est pris de dégoût et de colère. Bref, on peut dire qu’on aime les détester ! Car c’est à travers leurs différentes actions que se joue cette fluctuation des sentiments étant donné que Claire Favan a parfaitement mis en scène le fait d’être manipulé lié tout simplement à cette envie, que chacun a au moins eu une fois dans vie, qu’est la vengeance ! Ainsi, c’est à travers cette dernière que l’autrice illustre le fait que chacun n’est ni soit gentil, soit méchant, chacun a sa part d’ombre et de lumière.

            A côté du thème de la vengeance et hormis le côté pyschologie des personnages très présent, Claire Favan nous amène à réfléchir sur différents sujets comme la notion de culpabilité, de manipulation, d’idées reçues, d’enfants tueurs ou encore l’intégrité d’un policier suivant son efficacité. Et c’est en partant sur des bases pleines de compassion dans une première partie concernant Max qu’elle nous entraîne progressivement dans une frénésie assez incroyable où l’horreur s’intensifie, tout d’abord dans une seconde partie où nous prenons connaissances des « anges » (cette partie fait d’ailleurs de grands bonds dans le temps, appréciables afin d’avoir une certaine logique concernant l’endoctrinement), pour finir en apothéose dans la dernière partie où l’on devine qu’une sorte d’affrontement final devra avoir lieu.

En bref:


Totalement conquise par « Dompteur d’anges » que ce soit par la trame narrative, le dénouement, les sujets abordés ou les émotions contradictoires qui s’en dégagent. Dans ce livre, Claire Favan nous montre toute la complexité de l’être humain où méchanceté et gentillesse ne peuvent pas forcément être différence pour être au contraire sournoisement emmêler. La psychologie des personnages est donc l’élément central de l’histoire mise en lumière par le sentiment de vengeance et de manipulation. On passe véritablement un très bon moment de thriller tout en s’interrogeant et en voyageant au fil changeant de nos ressentis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire