Mes derniers avis ROMANS:

 

mercredi 26 juin 2019

C'est toi le chat (Laura Trompette)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pygmalion (27 Septembre 2017)
370 pages
ISBN-10: 2756421782
ISBN-13: 978-2756421780
Genre: Contemporain
Lu le: 8 Juin 2019
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

Un chat abandonné.
Un chef cuisinier veuf et père.
Une enfant singulière.
Une femme sous emprise.
Lorsque quatre vies tourmentées entrent en collision, n est-ce pas un signe du destin ? À six mains et huit pattes, seront-ils plus forts ?
Chahutés mais jamais vaincus, nos héros prouvent que rien n est immuable tant que l on est vivant.

Mon avis:

            Merci beaucoup à ma petite Elsa qui m’a offert ce livre en me ciblant parfaitement pour cette histoire avec un chat et il a évidemment eu raison puisque j’ai vraiment adoré cette lecture, ce fut même une très bonne surprise car je ne le pensais pas aussi original et surtout aussi drôle ! J’ai plusieurs fois rigolé car à ce chat satirique à souhait !

Points de vue/Critiques:

            « C ‘est toi le chat » peut se résumer comme un très bon livre feel-good, qui nous embarque dans une épopée familiale, idéal à lire si vous souhaiter une jolie lecture de détente et bourrée d’humour. Car en commençant ce livre, je ne m’attendais pas à passer un aussi bon moment et à rire autant. J’ai d’abord été surprise, agréablement surprise, en constatant la construction du récit. En effet, les chapitres alternent entre le point de vue humain, avec Paul, veuf et papa célibataire de la petite Louise, et le point de vue féline, avec Harold le chat (le poilu^^), qui ne nous dispense pas de ses pensées et de ses humeurs afin de voir les travers et l’illogisme de l’Homme à travers ses yeux. Et puisque la communication entre chat et humain n’est pas basée sur le même langage, les distensions sont nombreuses, sans compter les caractères et la vie personnelle de chacun ! Alors au milieu de ce capharnaüm initial, le temps que chacun trouve ses marques dans sa nouvelle vie, l’humour dithyrambique et acerbe de Harold fait mouche !!

            Tous les personnages, qu’ils soient humains ou félins, ont donc tous leur personnalité bien précise, impossible de les confondre. Il est agréable de passer de l’un à l’autre afin de voir les différents points de vue sur une même situation. Et puis cela permet indéniablement de rythmer le récit passant à d’une touche douce, attendrissante et charmante avec Paul partager entre sa vie de papa et sa vie d’homme à reconstruire, à une touche directe, acerbe, cocasse mais qui cache beaucoup de tendresse avec Harold.

            Tout ce petit monde n’est pas là uniquement pour nous divertir en vivant leur petite vie tranquillement. Non, que se soit avec Paul et Harold, c’est bien le sujet de la reconstruction qui est mis en évidence. Pour Paul, il s’agit d’accepter l’idée qu’une autre femme que sa femme puisse entrer dans sa vie et dans son cœur et donc accepter de se reconstruire sentimentalement. Pour sa fille Louise, qui doit faire face au fait d’être « hors-norme » de part sa taille et son intelligence avancée, a également besoin d’avoir une figure maternelle à ses côtés. Pour Luna, elle va devoir reconstruire sa vie de mère d’une manière différente de ce qu’elle espérait. Et enfin, pour Harold, qui a été abandonné par ses premiers maîtres, il va devoir réapprendre à faire confiance aux humains et accepter l’idée qu’il puisse s’attacher de nouveau à des maîtres (et surtout à des enfants, sa plus grande hantise !).

En bref:


            Je suis très contente d’avoir pu découvrir « C’est toi le chat » de Laura Trompette, qui fut non seulement une très chouette lecture, mais qui en plus, m’a très agréablement surprise. En effet, sa construction qui permet d’alterner le point de vue humain, du côté des maîtres, avec le point de vue féline, du côté du chat est tout simplement une merveilleuse idée, qui dynamise parfaitement le récit et qui, en plus, nous offre l’opportunité de vraiment bien rigoler grâce à l’humour acerbe et tranchant à souhait de Harold le chat ! Ceci en fait donc un très bon livre feel-good (que je recommande chaudement surtout aux propriétaires de poilus à quatre pattes) et le fait d’avoir ce thème de la reconstruction abordé par différents personnages apporte l’élément de profondeur.

lundi 24 juin 2019

La librairie des rêves suspendus (Emily Blaine)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Harlequin (5 juin 2019)
Collection &H
324 pages
ISBN-10: 2280410966
ISBN-13: 978-2280410960
Genre: Romance
Lu le: 3 Juin 2019
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier… Une rencontre émouvante entre deux êtres que tout oppose mais unis par un même désir : celui de vivre leurs rêves.

Mon avis:

            Je remercie les éditions Harper Collins (et la collection &H) de m’avoir contacté afin de découvrir leur collection par le biais du dernier roman d’Emily Blaine « La librairie des rêves suspendus ». Cependant, j’ai préféré décliner cette proposition de partenariat, puisque j’ai répondu que je n’étais pas forcément intéressée par ce genre de littérature, restant sur mes préjugés et ma frilosité, ce qui j’avoue n’est certainement pas une bonne idée… Mais le livre et sa petite box contenant de jolis goodies sont finalement arrivés chez moi. Une bonne occasion du coup de me faire mon propre jugement. Et je suis contente d’avoir pu découvrir le plume d’Emily Blaine et son univers puisque j’ai passé un agréable moment de lecture avec cette romance, qui finalement, ne m’a pas fait lever les yeux au ciel comme j’aurais pu le penser. Une chouette découverte ! (Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !)

Points de vue/Critiques:

            Dans mes craintes concernant ce genre de roman, que je qualifierais de nouvelle romance contemporaine mêlé à du young adult, quelque chose qui s’approche de la new romance, il y avait le fait que l’on retrouverait majoritairement que de la romance dans l’histoire, avec beaucoup de scènes de sexe, pas d’histoire de fond à proprement parlé hormis la romance en elle-même et des personnages assez superficiels et peu profonds. Et je dois avouer que même si l’histoire est assez facile, je n’ai pas retrouvé mes craintes dans ce roman.

            J’ai beaucoup aimé les personnages de ce roman.
Maxime Maréchal a tout l’archétype du mec détestable : riche et célèbre, il ne s’exprime qu’avec ses poings. Mais étrangement, dés le début, il y a un petit quelque chose qui fait que l’on n’arrive pas à le haïr et qu’au contraire, on est plutôt dans la volonté et la recherche de compréhension de son comportement, et cela, sans savoir encore qu’il change effectivement quelque chose expliquant le caractère qu’il affiche, alors qu’une autre personnalité est enfouit au fond de lui. 
Sarah Lacoste, elle, est une libraire au bord de la faillite, mais qui donne tout pour sauver sa librairie puisqu’elle ne vit qu’à travers les livres et que son commerce est aussi la seule chose qui la raccroche à sa famille, qu’elle n’a plus. Par son caractère de grande timide, son lien avec sa grand-mère et sa par sa passion pour les livres anciens d’occasion qu’ils sont bon de sentir, je me suis retrouvée en elle et je l’ai trouvé sensible, attachante et touchante.
Ces deux personnages ont donc chacun une histoire personnelle qui va s’insérer dans le récit et qui va apporter le poids nécessaire à ce genre de littérature ne se limitant pas à seulement une romance. De plus, les personnages secondaires ont véritablement un rôle crucial. Ils sont une sorte de piliers pour Maxime et Sarah et ne sont que les moteurs de leur réussite et de leur personnalité.

            Avec ces personnages, Emily Blaine m’a tout de même agréablement surprise par les aspects et les tournures prises par l’histoire. En effet, l’attitude de Sarah face à la monstruosité de Maxime n’est pas celle que j’aurais imaginé, s’écartant ainsi des sentiers battus de la facilité ce qui permet de creuser le personnage de Sarah, dont nous ne savons pas où elle va nous emmener. De plus, le secret que Maxime cache honteusement est une chose que je n’avais absolument pas vu venir, et pareil, qui sort aussi des sentiers battus. Enfin, il est agréable de voir que l’histoire entre les deux tourtereaux ne se finit pas en happy end…tout de suite !

En bref:


            Malgré mes réticences et mes a priori sans fondement personnel, j’ai découvert la plume et l’univers de Emily Blaine qui m’a plutôt agréablement surprise. En effet, cette romance a su me surprendre positivement à plusieurs reprises grâce notamment à des personnages principaux bien différents de ce que l’on pourrait imaginer et grâce à des personnages secondaires, véritables piliers et acteurs de ce récit.

dimanche 23 juin 2019

Ma nouvelle vie commence aujourd'hui (Ethel Weber)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Esi Roman (17 Janvier 2019)
Collection Roman Coach
332 pages
ISBN-10: 2822606668
ISBN-13: 978-2822606660
Genre: Contemporain, Développement personnel
Lu le: 31 Mai 2019
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Retrouver le bonheur après une rupture... Quand Nicolas lui annonce qu'il veut la quitter, Laetitia voit son monde s'écrouler. Incompréhension, détresse, colère... Perdue, elle réalise que son quotidien ne sera plus jamais le même : ce qu'elle croyait, ses projets, qui elle était, tout est remis en question ! Et les enfants, comment vont-ils vivre cette séparation ? Aidée par certains, critiquée par d'autres, Laetitia apprendra à faire face et à se reconstruire étape par étape.
Malgré les difficultés, arrivent un jour l'acceptation, le renouveau, le bonheur et la sérénité. Laetitia devra saisir cette chance de se réinventer et s'ouvrir à une nouvelle vie... Après la lecture du roman, laissez-vous guider par les conseils pratiques de notre coach pour vous relever après une séparation. La fin d'un couple n'est pas la fin de l'existence, cela peut aussi être le début d'une nouvelle vie ! ...
Et en sortir plus fort !

Mon avis:

            Je remercie les éditions ESI de m’avoir contacté et de m’avoir laissé choisir dans leur catalogue les livres qui m’intéressait, c’était une très sympathique proposition de partenariat ! Les éditions ESI proposent des romans coach. Késako ? A l’image des livres de Raphaëlle Giordano qui a su instaurer un genre nouveau en littérature, à savoir mêlé le développement personnel à une histoire romancée, les romans de chez ESI se focalisent sur ce principe en allant plus loin. Chaque roman propose une histoire de fiction romancée sur un sujet de psychologie/de développement personnel bien précis, et pour approfondir ce sujet et l’appliquer sur soi, en fin d’ouvrage, vous retrouver une partie coaching qui vous propose des tests, des exercices, etc… J’inaugure et je fais connaissance avec ces romans et ces éditions avec « Ma nouvelle vie commence aujourd’hui » qui s’intéresse à la rupture sentimentale et à la reconstruction.

Points de vue/Critiques:

            L’histoire se concentre et se focalise vraiment sur le sujet de la rupture amoureuse, sur la vie de Laetitia qui est chamboulée et qui devra se reconstruire, sur son basculement et donc sur toutes ses interrogations, ses doutes et ses espoirs. On n’aborde pas vraiment d’autres sujets a côté, il n’y a pas de digressions permettant au lecteur de faire des petites incartades et de s’échapper de la vie de Laetitia. J’ai eu assez peur au début de ce focus, me disant que j’aurais besoin d’une bouffé d’air à un moment donné ou un autre, d’autant plus qu’il est difficile de se mettre dans la peau et de comprendre tout le temps le point de vue et le comportement de Laetitia, lorsque l’on a jamais été confronté à cette situation comme elle le vit elle. Mais finalement, aucune gêne ni aucun mauvais ressenti étant donné que j’ai aimé suivre le cheminement de Laetitia. Et cela est dû au fait que l’aspect psychologique et sociétal sont largement abordés dans leur ensemble. J’entends par là que rien n’est laissé de côté : oui nous suivons la vie de Laetitia et son cheminement personnel, avec toutes ses émotions, néanmoins les gens et la vie autour d’elle sont aussi là, sont aussi importants, ils font partis de l’histoire et ils ne sont pas mis de côté, abandonnés. Ainsi, Laetitia n’est pas seulement au centre de l’attention et n’a pas toujours le beau rôle dans l’histoire. Il y a donc de la nuance qui est apportée avec différents points de vue que ce soit son futur ex-mari, ses enfants, ses amis, ses ennemis, son travail, qui sont tantôt de son côté, tantôt plus critiques.
J’ai vraiment aimé le fait d’avoir cette forte nuance et de mettre en lumière l’entourage de Laetitia, puisqu’ils apportent forcement quelque chose à son histoire que se soit par leurs actions ou simplement par leurs paroles, puisqu’on peut qu’un tel cataclysme a le mérite de lui montrer les vraies facettes de ses proches !


            Au fil du temps et des actions, et surtout suivant les différents retours de son entourage, Laetitia va progressivement évoluer, passant de l’acception à la reconstruction, en passant par de multiples actions. Ce chamboulement initial dans sa vie de couple va ainsi lui permettre de non seulement se retrouver au niveau personnel et de (re)prendre soin d’elle, mais en plus, elle lui a permis de se faire de nouveaux amis et de nouvelles relations avec les personnes qu’elle connaissait. Comme on dit, c’est un mal pour un bien… !

            Pour la dernière partie du roman, la partie coaching, j’avoue ne pas avoir porté mon attention dessus, puisque je ne me retrouve pas dans la situation de Laetitia. Je ne peux donc pas émettre de critiques, quel qu’elles soient là dessus ! ;)

En bref:

            J’ai un retour positif sur cette histoire romancée de développement personnel qui se focalise sur le concept de la rupture amoureuse et donc de la reconstruction. Puisqu’il s’agit d’un livre coaching, la psychologie est largement au cœur de l’histoire et au cœur du sujet. Si cela peut être effrayant et lourd au premier abord, j’ai beaucoup aimé le fait que, même s’il n’y a pas de bulles d’air apportées par d’autres sujets, tout l’entourage de Laetitia prenne part à son histoire, en la soutenant ou non. Ces nuances apportent une profondeur et une réalité nécessaire et permettent à l’héroïne de prendre le chemin de la reconstruction qui l’amènera à se dire que c’est certes un changement de vie et d’idéaux mais que finalement il y a toujours du positif à retirer !

Que l’on soit ou que l’on ait été dans la situation de Laëtitia, ou que l’on fasse partie de la famille ou des amis, chacun pourra y trouver son compte et son rôle à jouer dans un tel bouleversement de vie.