Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


jeudi 25 avril 2019

La prisonnière du temps (Kate Morton)




Titre original: The clockmaker’s daughter
Traduction: Anne-Sylvie Homassel
Nationalité de l’auteur: Australienne
Editions Presses de la Cité (4 Avril 2019)
624 pages
ISBN-10: 2258115655
ISBN-13: 978-2258115651
Genre: Historique
Lu le: 14 Avril 2019
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

            À l'été 1862, un groupe de jeunes peintres proches des Préraphaélites, menés par le talentueux Edward Radcliffe, s'installe au Birchwood Manor, sur les rives de la Tamise. Là, inspiré par sa muse, la sulfureuse Lily avec qui il vit une passion ravageuse, Edward peint des toiles qui marqueront l'histoire de l'art. Mais à la fin de sa retraite, une femme a été tuée, une autre a disparu, un inestimable diamant a été dérobé, et la vie d'Edward Radcliffe est brisée. Plus d'un siècle plus tard, Elodie Winslow, jeune archiviste à Londres fiancée à un golden-boy qui l'ennuie, découvre dans une vieille sacoche deux objets sans lien apparent : le portrait sépia d'une femme à la beauté saisissante en tenue victorienne, et un cahier de croquis contenant le dessin d'une demeure au bord de l'eau. Pourquoi le Birchwood Manor semble-t-il si familier à Elodie ? L'inconnue de la photo pourra-t-elle enfin livrer tous ses secrets ? Et si, en l'entraînant sur les traces d'une passion d'un autre siècle, son enquête l'aidait à percer le mystère de ses propres origines et à enfin mener la vie qu'elle désire ?

Mon avis:

            Je ne connaissais pas encore Kate Morton, dont j’avais beaucoup entendu parler, les fans étant nombreuses. C’est donc avec son dernier livre « La prisonnière du temps » que j’ai demandé aux Presses de la Cité que je me suis lancé à la découverte de la jeune autrice australienne. Quoi de mieux qu’un beau pavé de 600 pages avec une couverture magnifique ? Histoires de famille, secrets, passé lointain et mystères, qui sont a priori les références de Kate Morton, sont bien au rendez-vous dans ce nouvel opus qui se lit assez rapidement vu que l’on plonge dans une histoire prenante. Mais les personnages nombreux et les époques qui s’entremêlent les uns aux autres font que l’on doit tout de même être assez concentré durant sa lecture. Et même si j’ai compris l’assemblage des pièces du puzzle, certaines interrogations et doutes persistent tout de même….

Points de vue/Critiques:

            Si finalement Birchwood Manor, cette demeure mystérieuse, hantée et vieille de plusieurs siècles, est un personnage à part entière, principal même, de nombreux autres personnages gravitent autour et cela à différentes époques. Nous commençons, à notre époque, par connaître l’histoire d’Elodie, archiviste, sur le point de se marier et qui vit dans l’ombre de sa célèbre mère disparue. Puis nous suivons l’histoire d’Edward Radcliffe, un peintre victorien prometteur, issu d’une roche famille et propriétaire de Birchwood Manor. Au fil des époques, puisque la demeure deviendra successivement un pensionnat de jeunes filles et une résidence pour artiste, on fera également la connaissance de Ada, de Lilly, de Lucy et de Léonard. Sans compter Juliet, une mère de famille qui fut la guerre avec ses 3 enfants et trouve refuge au manoir. Et tous ces personnages que l’on suit sont régulièrement entrecoupé d’un autre personnage récurrent et principal : celui du fantôme qui hante Birchwood Manor.
Avec ces personnages nombreux et ces différentes époques, tout est mêlé, tout s’entremêlent et il est vrai que parfois on s’emmêle les pinceaux. On ne sait plus qui à rencontrer qui, à quelle époque on se situe, qu’est-ce qui est antérieur ou postérieur à une autre chose : on est parfois perdu dans le temps mais tout vient s’éclairer à un moment ou a un autre. Et c’est justement l’histoire qui veut cela, puisque c’est le temps qui est au cœur de l’intrigue. Des petites pauses sont donc nécessaires pour se refaire une synthèse récapitulative dans sa tête et on se prend alors au jeu des hypothèses.

            Dans la deuxième partie du livre, alors que l’on fait connaissance avec d’autres personnages à une époque antérieure par rapport à ce qu’on a découvert dans la première partie, on se demande à un moment au milieu du livre, quand tout cela va s’imbriquer. Il y a donc eu une petite longueur entre les pages 200 et 400, puis à partir de là, les liens se tissent et tout va alors très vite ! On comprend les liens entre les personnages, les desseins des différents objets clés, les mystères autour de Birchwood Manor : l’atmosphère envoutante autour du manoir nous submerge et révèle progressivement ses secrets.

En bref:


            Avec « La prisonnière du temps » qui est une découverte de Kate Morton pour moi, je pense maintenant avoir une bonne idée du talent de conteuse de l’autrice qui tisse sa toile d’une jolie manière, pour mieux vous prendre dans ses filets. En effet, sur fond de secrets de famille et d’époques plus ou moins lointaines, et avec de très nombreux personnages avec lesquels nous faisons connaissances et nous voyageons dans le temps, de nombreuses petites intrigues sont disséminées tout le long du chemin de l’histoire jusqu’au point d’orgue du roman où tous les noeuds se délient et où toutes les pièces du puzzle forme enfin un ensemble. Un roman dense et complexe qui nécessite de la concentration et parfois de la réflexion pour se prêter au jeu de pistes de cette histoire envoutante !

6 commentaires:

  1. J'ai très envie de découvrir ce roman et cette auteure (et cette couverture mon dieu <33)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui cette couverture! magnifique! je me suis bien amusée pour faire mes photos sur Insta, car en plus d'être belle, elle est très inspirante!

      Supprimer
  2. Je ne peux que te conseiller de poursuivre ta découverte de Kate Morton. Pour ma part, cela s'est fait un peu par hasard il y'a sept ans, une jolie couverture, un résumé tentant, un achat, une lecture dans la foulée... Je l'ai découverte avec Les Brumes de Riverton, qui n'est peut-être pas, maintenant que je la connais mieux, son meilleur titre mais dont je garde malgré tout un très très bon souvenir. ;) Ensuite, j'ai lu Les Heures Lointaines, Le Jardin des Secrets et, plus récemment, L'Enfant du Lac que j'ai vraiment adoré et que je te conseille...
    Evidemment, La Prisonnière du Temps me fait un œil de dingue depuis sa sortie et toutes les critiques élogieuses que j'ai lues ici ou là me rendent encore plus fébrile et impatiente. Je ne sais pas, étant donné l'énormité de ma PAL, si je lirai ce roman cette année mais en tous les cas, il est en bonne place dans ma liste des priorités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma mère est une grande fan de l'autrice (sur mes conseils - nous n'avons pas les mêmes goûts littéraires), donc je pense que je continuerais ma découverte de Kate Morton et je sais déjà où piocher les livres car ma mère les possède tous du coup! ;)

      Supprimer
  3. pour le coup j'adore cette auteure mais je n'ai pas aimé ce livre-là. Comme toi il t'a plu, je pense que tu apprécieras ses premiers, que je trouve bien meilleurs ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah intéressant! Je sais que ses premiers romans, notamment "l'enfant du lac" a beaucoup de succès! Ma mère les a tous, donc je sais où piocher si jamais je veux poursuivre à découvrir cette actrice! ;)

      Supprimer