Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mardi 30 avril 2019

Elévation (Stephen King)




Titre original: Elevation
Traduction: Michel Pagel
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Le Livre de Poche (3 Avril 2019)
numéro 35348
144 pages
ISBN-10: 2253820075
ISBN-13: 978-2253820079
Genre: Fantastique
Lu le: 16 Avril 2019
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

À Castle Rock, Scott Carey est affecté par un mal étrange. Il perd rapidement du poids tout en conservant extérieurement la même masse corporelle. Avec l'aide du docteur Bob Ellis, il tente de comprendre cet inquiétant phénomène. Parallèlement à cela, Carey a un litige avec ses voisines concernant le chien de celles-ci. Si l'une de ces voisines, Missy, est très amicale, l'autre, Deirdre, est glaciale. Toutes deux essaient de lancer un restaurant mais le fait qu'elles soient ouvertement mariées provoque l'hostilité d'une bonne partie des habitants de la ville. Apprenant leur problème et confronté au sien, Carey décide de les aider à vaincre les préjugés de la population locale

Mon avis:

            Quand Le livre de Poche propose de recevoir une nouvelle inédite du maître King, il n’y a pas à hésiter très longtemps. Merci donc Le livre de Poche pour cette parution et cet envoi !
Je me suis rendue compte que comme pour mes auteurs fétiches, je lisais un roman de l’auteur par an, plus ou moins au printemps ! Néanmoins, malgré ces lectures, je n’ai toujours pas la sensation de connaître vraiment la plume et les caractéristiques phares de Stephen King. Et en lisant « Élévation », cette constatation s’est affirmée : j’ai passé un bon moment de lecture (en compagnie de Flo du blog Flo and books, lecture commune que nous avons fait réellement ensemble, à la minute prés !) en compagnie de Scott et de ses amis, je n’ai pas réussi à être autant emballé ou autant touché que ce qui était « normalement » attendu.

Points de vue/Critiques:
            J’ai beaucoup aimé l’idée de base de cette histoire : un homme perd chaque jour du poids sur sa balance, mais rien de change au niveau de son physique. Un phénomène incroyable et inexplicable qui touche Scott Carey et qui donne tout de suite le ton mystérieux et surtout fantastique de l’histoire. Happée par cette mise en bouche tout de suite immersive, de nombreuses questions déboulent alors : comment est-ce possible ? à quoi cela est dû ? Réalité ou fiction ? Comment cela va se terminer ? C’est une véritable course contre la montre qui est engagée : haletant et prenant !
Sans compter qu’au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire et donc que Scott perd de plus en plus de poids, Stephen King a l’art d’y inclure et de dénoncer certaines choses. Dans cette petite bourgade de Castle Rock, du fin fond des Etats-Unis, c’est l’homophobie qui fait rage, et les rumeurs virevoltantes et les idées reçues peuvent faire souffrir de bien des manières. Heureusement, le fait de s’élever au-dessus de ces mentalités peut faire naître l’amitié.

Plus Scott perdait du poids, et plus mon engouement se perdait aussi. En effet, on voit rapidement vers quoi veut nous amener Stephen King et ce n’est évidemment pas ce à quoi je m’attendais ou plutôt ce à quoi j’espérais. Mon esprit rationnel et moi voulions évidemment des explications à cette dimension fantastique. Mais non, là n’est pas le but : le fantastique reste ce qu’il est et l’histoire se conclue sur une note onirique, laquelle n’a pas su me touchée.

En bref:


            Avec un œil très avisé et même dénonciateur qui fait du bien, sur les problèmes de société, Stephen King applique ce principe et le condense ici dans une courte histoire à la dimension fantastique très présente. Avec sa petite dose de surnaturel, l’imagination pétillante du King fait en sorte de nous subjuguer et de nous happer dés le début de cette histoire mystérieuse. Si la fin ne m’a pas convaincue, puisqu’elle ne répond pas à la rationnalité, sa touche onirique saura, j’en suis sûre, toucher bon nombre de lecteurs et de fans de l’auteur !

2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup aussi Stephen King ! Il a sacrément évolué pour intégré un couple de lesbiennes dans son récit :O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je ne le connait pas assez pour le "jugé" là-dessus, mais effectivement il traite bien ce thème avec tous les préjugés qu'il peut y avoir surtout dans une Amérique profonde!

      Supprimer