Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


jeudi 28 mars 2019

Ma chérie (Laurence Peyrin)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Calmann-Lévy (13 Mars 2019)
322 pages
ISBN-10: 2702164323
ISBN-13: 978-2702164327
Genre: Contemporain
Lu le: 8 Mars 2019
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu’elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de Miami.
Dans les belles villas et les cocktails, on l’appelle « Ma Chérie ». Mais un matin, son amant est arrêté pour escroquerie. Le monde factice de Gloria s’écroule : rien ne lui appartient, ni la maison, ni les bijoux, ni l’amitié de ces gens qui s’amusaient
avec elle hier encore.
Munie d’une valise et de quelques dollars, elle se résout à rentrer chez ses parents. Dans le car qui l’emmène, il ne reste qu’une place, à côté d’elle. Un homme lui demande la permission de s’y asseoir. Gloria accepte.
Un homme noir à côté d’une femme blanche, dans la Floride conservatrice de 1963…Sans le savoir, Gloria vient de prendre sa première vraie décision et fait ainsi un pas crucial sur le chemin chaotique qui donnera un jour un sens à sa nouvelle vie…

Mon avis:

            Merci infiniment aux éditions Calmann-Lévy et aux éditions Pocket pour m’avoir envoyé le petit colis comprenant le dernier livre de Laurence Peyrin et « L’aile des vierges » en format poche, dont j’attendais avec impatience la sortie. Ayant lu « Miss Cyclone » de l’autrice, que j’avais bien aimé, mais qui était loin du coup de cœur pour moi, je voulais vraiment continuer de découvrir la plume et les idées de Laurence Peyrin. Ce dernier opus confirme mon ressenti initial, puisque j’ai passé un agréable moment de lecture, mais toujours loin du coup de cœur et donc encore cette fois-ci pas aussi enthousiaste que la plupart des gens.

Points de vue/Critiques:

Grâce à cette nouvelle histoire, j’ai pu mettre des certitudes sur que j’aimais et j’aimais moins, les points forts et les points faibles, à mon sens, dans les livres de l’autrice. Le contexte historique est réellement un élément majeur de l’histoire et c’est personnellement la chose que j’ai le plus apprécié et qui m’a le plus marqué. Cette ambiance américaine, des années 60, avec ce style très « Kennedy » (à ce sujet, je crois que la couverture reflète parfaitement cela), est vraiment bien retranscrite et c’est une véritable plongée dans le passé que nous entreprenons avec cette lecture. Et les sujets et thèmes abordés par Laurence Peyrin sont, comme toujours, en lien avec l’époque choisie. Ici, c’est la ségrégation raciale et le syndrome de stress post-traumatique après la guerre de Corée qui sont abordés. Avec ce contexte historique et les évènements associés, c’est véritablement le travail de journaliste (ancien métier de l’autrice) qui ressort. Et ceci se répercute également dans la plume. En effet, dès la lecture de « Miss Cyclone » j’ai trouvé que la plume ne conférait pas une lecture rapide et fluide, dans le bon sens, ce n’est pas une critique négative, puisqu’en fait l’écriture est extrêmement travaillée ! C’est donc en apprenant que Laurence Peyrin avait été journaliste que j’ai clairement mieux compris cette plume particulière et ces ambiances maîtrisées.

Dans « Ma chérie », le personnage de Gloria pourrait être au début, le genre de personnage que l’on ne prend pas d’affection, qui pourrait même agacer. Mais au fil au temps, on découvre une jeune femme qui passe de la naïveté à la maturité, en partant d’un cocon protecteur pour se retrouver confronter réellement à la vie et ce qui se passe. Elle passe de la fragilité à la force, seule ou presque, en se posant les bonnes questions, en n’hésitant pas à remettre en doute son habitude ou ses valeurs jusqu’à maintenant, bref, elle prend son destin en main. J’ai beaucoup aimé cette nette, franche et nécessaire évolution dans le caractère de Gloria. Et parce que ce changement a été rendu possible grâce à Marcus, j’aurais aimé que cette relation, avec tout ce qu’elle implique, ce qu’ils s’apportent l’un l’autre, soit encore plus poussée.

En bref:

Avec « Ma chérie » qui est le deuxième livre de l’autrice que je lu, Laurence Peyrin confirme pour moi sa signature au confins des auteurs américains. En effet, ce roman historique est une nouvelle fois une belle lecture, avec une héroïne forte et libre qui est intéressant de suivre, avec de plus en plus d’attachement, tant son évolution est marquée et réjouissante. Mais c’est avant tout le contexte historique que je retiens de ce livre avec une époque et une région qui sont captivantes, fascinantes et qui nous transportent littéralement.  

Autour du livre:
  • De la même autrice:
    • Miss Cyclone (<— chronique à retrouver ici)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire