Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 17 mars 2019

L'ombre du Golem




Scénario: Eliette Abécassis
Illustrations: Benjamin Lacombe
Nationalité des auteurs: Française
Editions Flammarion (27 Septembre 2017)
165 pages
ISBN-10: 2081372711
ISBN-13: 978-2081372719
Genre: Livre illustré
Lu le: 26 Février 2019
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

            A Prague, en 1552, les Juifs sont persécutés. Un rabbin crée un être de glaise chargé de protéger sa communauté. Alors, le pouvoir en place, inquiet, enlève Zelmira afin de l'utiliser comme monnaie d'échange contre le Golem, cet être fantastique.

Mon avis:

            J’aime tellement les illustrations de Benjamin Lacombe que je me suis acheté ce livre les yeux fermés, sans vraiment prêté attention au scénario. Je me suis laissée porter par l’histoire du Golem qui est à la fois touchant, poignant, fantastique et instructif. Mais je pense que j’ai pris pleinement conscience du côté grave de l’histoire beaucoup trop tard pour pouvoir en retirer toute le pouvoir et la philosophie de ce conte onirique.

Points de vue/Critiques:

            Dés le début de l’histoire, la plume d’Eliette Abécassis m’a conquise et m’a embarqué avec douceur. Et avec certainement trop de douceur puisque je n’ai pas tout de suite pris conscience qu’il s’agissait d’une histoire dénonçant la persécution des Juifs. Le lieu et la temporalité de cette histoire (Prague, en 1552), ne sont pas habituels pour parler de cet aspect de l’Histoire et cela ne m’est donc pas venu naturellement à l’esprit. Après en avoir pris conscience, un peu trop tard, j’ai vu ce récit sous un autre angle, beaucoup moins axé sur un texte doux. Une relecture du livre avec le bon axe de l’histoire en tête serait donc judicieuse !
Ne connaissant pas du tout le mythe du Golem, ni ce pend de l’Histoire, on peut dire que cet album est aussi pédagogique puisque l’histoire repose finalement sur des faits réels, comme nous le rappelle la frise chronologique en fin d’ouvrage.

À côté de cette unique partie « sombre » de l’histoire, cette dernière est en fait un très joli mélange de conte, de fantastique, mêlant de la douceur et de belles émotions. On y retrouve plein de rebondissements ce qui donne finalement une lecture assez addictive puisque l’on veut connaître le fin mot de l’histoire. La petite Zelmira est réellement touchante et elle se montre juste, empathique et courageuse.

Les illustrations de Benjamin Lacombe sont toujours aussi belles et sont peut-être moins sombres, d’autant plus que nous retrouvons régulièrement de « simples » dessins, non colorisés, avec uniquement les traits de crayon. Quoiqu’il en soit, les illustrations collent parfaitement à l’histoire.

En bref:


            En se basant sur des faits historiques réels et sûrement peu connus, Agnès Abécassis et Benjamin Lacombe sont arriver à créer un subtil mélange entre conte, philosophie, récit et fantastique où chacun sublime cette histoire à sa manière, d’un côté par une plume tendre et prenante et de l’autre, par des illustrations magnifiques qui collent au récit. « L’ombre du Golem » mêle donc histoire et mythe en étant extrêmement touchant et émouvant notamment grâce à la petite Zelmira, pleine de sagesse et de courage.

2 commentaires:

  1. Cet album est hyper touchant <33 Je l'ai lu l'an dernier. En tant que fan inconditionnelle des dessins de Benjamin Lacombe, je n'ai pu qu'apprécier ces illustrations. Mais, l'histoire est aussi super émouvante :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est tout à fait ça! Moi aussi étant fan de Benjamin Lacombe, c'est comme ça que j'ai du découvrir cette histoire!

      Supprimer