Mes derniers avis romans:



mercredi 13 février 2019

Ecoute la petite musique du Clos des Anges (Ondine Khayat)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Solar (17 Janvier 2019)
270 pages
ISBN-10: 2263159762
ISBN-13: 978-2263159763
Genre: Contemporain
Lu le: 29 Janvier 2019
Ma note: 17/20





Résumé/4ème de couverture:

            Fais confiance à la vie, Raphaëlle. Elle ne ferme jamais une porte sans en ouvrir une autre. Raphaëlle, artiste peintre à fleur de peau, a depuis longtemps rompu les liens avec un père qui l'a toujours rejetée. Lorsqu'elle apprend son décès, toutes ses blessures refont surface. À 39 ans, elle est rattrapée par son passé. Que faire du Clos des Anges, la magnifique demeure que son père lui a léguée à Giverny ? Doit-elle fuir ses souvenirs ou se confronter enfin à son enfance douloureuse ? Poussée par Fanny, son amie de toujours, et par Paul, le mystérieux jardinier du Clos des Anges, elle décide de s'installer dans la maison de son père et d'ouvrir ce lieu magique à d'autres personnes qui, comme elle, cherchent à réinventer leur vie. Pas à pas, Raphaëlle ose revisiter son enfance, s'ouvrir aux autres et faire vibrer en elle la petite musique de la vie... Une histoire touchante qui nous apprend à accepter notre passé, à nous libérer des blessures de l’enfance et à faire l'expérience des liens qui guérissent.

Mon avis:

            Parce que j’avais découvert l’autrice avec « Les petits soleils de chaque jour » qui m’avait beaucoup plus, j’étais enjouée de découvrir son nouveau titre, rien qu’en voyant que l’action se passe à Giverny, endroit propice à créer de belles histoires. Et « Ecoute la petite musique du clos des anges » a été un petit coup de coeur, qui m’a très rapidement emportée et que j’ai engloutit en seulement deux moments de lecture!

Points de vue/Critiques:

            La première partie du roman pose les bases de l’histoire et se concentre sur le personnage de Raphaëlle, qui est une femme ayant déjà un passé, qui connaît la vie qu’elle soit privée, personnelle ou professionnelle et qu’elle soit belle ou non. En effet, après une enfance très difficile, nous avons affaire à une Raphaëlle qui s’est accomplit en tant qu’adulte mais qui aujourd’hui, après un divorce et un changement de profession, aspire à une nouvelle vie qui commence par la peinture. Mais alors qu’elle pense avoir trouvé un nouvel équilibre, son passé la rappelle: son père, qu’elle n’a pas vu depuis plus de 15 ans et avec qui elle n’a jamais eu de vraie relation, vient de mourir et lui lègue le Clos des Anges, à Giverny. Que doit-elle faire de cet endroit? Est-ce une nouvelle vie qui s’ouvre à elle ou doit-elle retourner dans sa bulle personnelle qu’elle s’est efforcée de construire loin de toutes choses lui rappelant son enfance?

La deuxième partie du roman va alors avoir pour personnage principal, le Clos des Anges. Cet endroit va un avoir un fort impact, non seulement sur Raphaëlle, mais également sur d’autres personnages qui vont venir se greffer petit à petit à cette histoire. Et c’est là que l’autrice a su faire prendre une direction particulière à son récit, qui aurait être plus classique et moins attrayant et entraînant si toute l’histoire s’était focalisée sur Raphaëlle. À l’image de cette dernière qui nous est tout de suite attachante puisqu’elle déborde de sincérité, tous les autres personnages qui vont vivre au Clos des Anges, à la façon d’une auberge espagnole, sont authentiques et sympathiques. Ces caractéristiques qui émanent d’eux viennent aussi du fait qu’ils sont matures: ils ont au minimum la quarantaine, ils savent donc ce qu’est la vie et leurs décisions, leurs espoirs et leurs attentes sont légitimes et on les comprend beaucoup mieux que si les personnages avaient moins de vécu.  C’est aussi cela qui apporte de la joie, de la tendresse et de l’optismisme à toute cette histoire. 

Que se soit pour différentes raisons, les personnages vont être les porte-paroles de la réflexion personnelle et sur la capacité et la volonté qu’à chacun d’avancer dans la vie, quelque soit son passé et son vécu et quelque soit ses objectifs ou ses motivations. Cette volonté d’aller vers l’avant est mis en lumière ici sur le fait qu’elle peut (et doit parfois) s’accompagner d’une aide extérieure précieuse, que chacun est en droit de demander de l’aide et qu’il a le droit d’avancer à son propre rythme. 

Raphaëlle et tout ce petit monde nous emporte langoureusement dans une sorte de béatitude et de douceur. Et quand en plus, cette histoire se déroule dans un cadre majestueux qu’est Giverny, qui fait rêver avec ses jardins flamboyants et apaisants, faisant en sorte que les personnages retrouvent un retour aux sources grâce aussi à la nature, on ne peut que laisser parler ses émotions.

En bref:

            Le nouvel opus de Ondine Khayat se déguste mais s’engloutit aussi très vite tant cette histoire est tendre, attrayante et optimiste. C’est un livre tout en émotion mais les personnages tous matures et ayant déjà un certain vécu font en sorte d’être non seulement attachants mais font aussi en sorte d’avoir une histoire emprunte de réalisme qui ne tombe pas dans la légèreté et le superficiel. Raphaëlle et tous ses acolytes nous entraine donc dans des pas de danse entraînants nous menant sur le chemin de la réflexion de soi et sur la capacité à avancer dans la vie. 

Autour du livre:
  • De la même autrice:
    • Les petits soleils de chaque jour (<— chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire