Mes derniers avis romans:



mardi 8 janvier 2019

Les mystères de Larispem, tome 3: l'élixir ultime (Lucie Pierrat-Pajot)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Gallimard Jeunesse (20 septembre 2018)
360 pages
ISBN-10: 2075093369
ISBN-13: 978-2075093361
Genre: Jeunesse
Lu le: 22 Décembre 2018
Ma note: 16/20




L’histoire:

            La comtesse Vérité rêve de posséder l'élixir ultime permettant de contrôler les foules par la seule pensée. Qui pourra arrêter celle qui s'apprête à déclencher une guerre internationale, à la veille du nouveau siècle ? Nathanaël, parti à la recherche de ses origines hors de Larispem ? Liberté, enfermée dans la sinistre prison de la Petite Roquette ? Ou Carmine, tiraillée entre son indéfectible amitié et sa loyauté envers les loucébems ?

Mon avis:

            Haaa qu’il était attendu avec grande impatience ce troisième et dernier tome de la saga des Mystères de Larispem!!! Je l’attendais il y a déjà un an au moment de la sortie du tome 2. Mais comme bien souvent avec le problème des sagas où il faut attendre au minimum une année pour avoir le tome suivant, ce qui se passe, c’est qu’au moment de lire le dentier paru et bien on ne se rappelle plus vraiment les personnages et on a dû mal à resituer l’histoire et les évènements en détails. C’est véritablement ce qui m’a posé problème dés le début de la lecture de ce dentier tome. Grâce à l’aide de la communauté Instagram, j’ai pu découvrir une solution à cela: un blog ((Summaries Books) nous propose des chroniques détaillant très fortement le tome d’une saga avec évidement de nombreux spoilers. A lire avec précaution, mais ça été une super solution pour me réimprégner de toute l’histoire et déguster et apprécier à sa juste valeur ce troisième tome qui clôture superbement cette fantastique saga originale et dépaysante.

Points de vue/Critiques:

            Je vais revenir un instant sur le bonheur de retrouver Paris…à la sauce de Lucie Pierrat-Pajot. En effet, basé sur des faits historiques réels, elle a su créer une dimension fantastique nouvelle, originale et très prenante. On retrouve Paris et Larispem, à la fin du 19ème siècle, au moment de la Commune, dans un style steampunk, peuplé de vapomobiles, d’aérostats, de voxomatons et de toutes sortes de machines extraordinaires, dans lesquelles circulent la population locale constituée de Jules Verne ou notamment des célèbres louchébems, avec leur langage si particulier, et dans laquelle les aristocrates n’en font pas partis!
Dans cette ambiance rétro-futuriste hors norme, ajoutez-y un soupçon de magie avec une histoire de sang violet qui permet de prendre le contrôle des personnes et vous obtenez réellement une histoire hors norme, originale et divertissante qui mériterait d’être plus connue et reconnue! 

La plume de l’autrice reste tout aussi fluide et efficace, s’inscrivant parfaitement dans un cadre jeunesse, néanmoins avec la relative « complexité » de l’histoire et les nombreuses aventures et péripéties, le maniement est remarquable puisque tout cela se lit et se comprend avec douceur et facilité et nous emporte sans peine dans l’intrigue. 
Si le dénouement de l’histoire est satisfaisant (il n’est pas surprenant, mais il n’est pas non plus attendu) et rentre en tout point dans un cadre jeunesse, c’est surtout la complexité des personnages qui est fabuleusement bien travaillée. Que se soit nos trois héros ayant chacun leur caractère, leur destin et leurs attentes, ou encore la comtesse Vérité qui est machiavélique mais dont on connaît le passé, tous ont une histoire personnelle complexe. 

En bref:

            « L’élixir ultime » clôture en beauté cette saga jeunesse totalement dépaysante et immersive et pleine d’originalité avec son style steampunk, son soupçon de magie et son langage de louchébems. Les héros sont ultra attachants et le côté historique et technologique est très intéressant et s’insert parfaitement dans cette histoire tout de même assez complexe et dense. Cette saga est à dévorer toute crue! 

Autour du livre:
  • Tome 1: le sang n’oublie jamais (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 2: les jeux du siècle (<— chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire