Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 13 janvier 2019

Le chant des souliers rouges, tome 1



Scénario et Illustrations: Mizu Sahara
Titre original : Tetsugaku Letra, book 1
Traduction: Géraldine Oudin
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Kazé (10 Mai 2017)
Collection Seinen
192 pages
ISBN-10: 2820328407
ISBN-13: 978-2820328403
Genre: Manga
Lu le: 8 Décembre 2018
Ma note: 14/20



L’histoire:

            Kimitaka rêve de devenir basketteur et Takara danseuse de Flamenco. Malheureusement, l’un comme l’autre manque de talent pour exceller dans sa passion. Un jour, ils se retrouvent par hasard sur le toit du collège alors que Kimitaka est sur le point de jeter ses basket rouges et Takara ses souliers rouges de Flamenco. Bien qu’ils ne se connaissent pas vraiment, la conversation s’engage. Chacun dévoile son envie de changer de vie et, comme pour symboliser cette volonté, ils échangent leurs souliers et décident d’embrasser la passion de l’autre. Une nouvelle vie s’offre désormais à eux…

Mon avis:

            Découvert et lu grâce aux « mordus du manga 2018 », je dois avouer que je suis passée totalement à côté de ce manga, malgré les nombreux retours positifs dessus ! Il faut dire qu’en lisant le résumé de quatrième de couverture, l’histoire ne m’emballait pas plus que cela, ne voyant pas d’intérêt, de mon point de vue personnel, et ne comprenant pas les finalités d’une telle histoire. Et en terminant ce premier tome, j’ai refermé le livre sans avoir véritablement tout compris, tout saisi. Alors quand en plus, je vois qu’il y a 6 tomes dans cette saga, je me demande de quoi parle tous ces livres!!

Points de vue - Critiques:

            D’après ce que j’ai pu saisir, l’histoire s’axe autour du fait que l’auteur a voulu casser les codes du genre: une fille très grande nulle en danse se passionne pour le basket et a contrario, Kimitaka qui rêve d’être basketteur se découvre une passion pour le flamenco. C’est le fait que les deux personnages, qui ne se connaissent pas et qui ne se rencontrent quasiment pas (je crois) sont le miroir exact et parfait l’un de l’autre que j’ai trouvé absolument pas crédible et trop surfait. On se demande donc comment ils ont pu s’influencer et « s’échanger » leur passion alors qu’ils se côtoient jamais. Cette difficulté de compréhension vient peut-être aussi du fait que contrairement à d’autres mangas, le texte et les explications sont minimes et éparses. L’auteur a sans doute voulu faire passer les messages et les émotions seulement par les dessins, mais personnellement, il me faut plus de coffre. 

En bref:

            Malgré de nombreux thèmes importants qui semblent être abordés dans cette histoire (comme le harcèlement scolaire, la recherche d’un sens à sa vie, l’importance d’une passion et le fait de s’ouvrir au monde), je suis totalement passée à côté de cette histoire qui ne m’a absolument pas atteinte. Le texte pas assez étoffé ne fournit pas les éléments nécessaires pour bien comprendre les choses, pour en identifier d’autres ou pour ne pas rendre les choses trop simples et faciles. 

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire