Mes derniers avis romans:



jeudi 10 janvier 2019

La trilogie de la poussière, tome 1: la Belle Sauvage (Philip Pullman)





Titre original: The Book of Dust, book 1: La Belle Sauvage
Traduction: Jean Esch
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Gallimard Jeunesse (16 novembre 2017)
530 pages
ISBN-10: 2075091269
ISBN-13: 978-2075091268
Genre: Fantastique
Lu le: 27 Décembre 2018
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture:

            À l'auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ?Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d'équipée, doivent s'enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm.Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s'affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours.

Mon avis:

            La première trilogie de Philip Pullman « A la croisée des mondes » fait partie de mes lectures de références à l’adolescence, au même titre que Harry Potter, puisque j’ai vraiment alterné ces sagas, qui ont été les livres faisant décoller ma soif de lecture. Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette nouvelle trilogie, au point de ne pas pouvoir attendre la sortie poche et de le commander à Noël 2017… pour finalement le livre à Noël 2018 (en même temps que je voulais pas le lire hors période hivernale).
Ce premier tome de « La trilogie de la poussière » est une très belle entrée en matière, très prometteuse et contrairement à la croisée des mondes, dont l’histoire est dense et assez complexe, ici on se trouve plus dans la simplicité tout en ayant réellement une histoire pleine d’aventures!

Points de vue/Critiques:

            Cette nouvelle saga a un lien avec « A la croisée des mondes » dans le sens où elle est en fait un préquel à la première saga de l’auteur puisque nous suivons toujours l’héroïne, Lyra, mais lorsqu’elle est bébé. Hormis ce point commun et ce fil conducteur, les deux sagas sont finalement assez indépendantes l’une de l’autre (enfin pour l’instant pour le premier tome) et on peut lire l’une ou l’autre en premier, peu importe. 

« La belle sauvage » nous permet de se replonger dans l’ambiance d’ « A la croisée des mondes » notamment grâce au fait de retrouver certains personnages comme Lord Asriel ou Madame Coulter, ou bien en retrouvant les démons associés à chaque personne ou encore l’aléthiomètre, l’objet phare de la première saga. Et même si les lieux sont différents, si l’on a ici peut-être moins de fantastique, c’est incroyable comme on retrouve cette ambiance typique créée de l’imagination de Philip Pullman. C’est singulier, c’est magique et c’est envoutant!

Avec cette nouvelle saga, on découvre évidemment de nouveaux personnages, avec notamment Malcolm, agé de 11 ans, qui est le personnage principal de cette histoire, qui est un simple garçon d’aubergiste et qui va devoir devenir un vrai héros par la force des choses. C’est un jeune homme très intelligent et curieuxqualités nécessaires pour prendre part à l’aventure qui l’attend. Il va se retrouver au cœur d’une affaire pleine de secrets et d’espionnage et va devoir protéger un enfant dont on suppose la future importance: Lyra. Mais puisque c’est un garçon qui est aussi ultra honnête, qui dit toujours la vérité, cette qualité va finalement lui poser problème dans son aventure et il va devoir vite corriger ce trait de caractère… 

Ce premier tome est une histoire pleine d’aventures. Néanmoins, il est vrai que l’on est pas directement plonger au coeur de l’action: on doit prendre connaissance du contexte, des personnages, des institutions et des enjeux divers. Dès que ce cadre est bien installé, l’aventure réelle peut commencer et le rythme s’accélère pour nous entraîner dans une quête pour sauver et protéger le bébé Lyra. Ces deux parties distinctes structurent le récit et donne une intrigue très bien ficelée. Et la plume très fluide de l’auteur fait en sorte que les 500 pages du roman s’enfilent à une vitesse folle!

En bref:


            Philip Pullman signe une nouvelle fois une trilogie, en tout cas un premier tome digne de son imaginaire hors norme, particulier et extraordinaire. On retrouve cette ambiance particulière et attachante, mêlée de magie et de fantastique. C’est un univers très riche, une histoire bien ficelée, une intrigue qui tient la route et des personnages très attachants. Ce premier tome est donc une belle réussite qui nous entraine dans une aventure haletante et pleine de rebondissements avec du courage, de l’amitié et une quête noble, portés par une plume très immersive. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire