Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 13 janvier 2019

A silent voice, tome 5 à 7


A SILENT VOICE, TOME 5

Scénario et Illustrations: Yoshitoki Oima
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Titre original : Koe no katachi, book 5
Traduction: Géraldine Oudin
Editions Ki-oon (8 Octobre 2015)
Collection Shônen
192 pages
ISBN-10: 2355928657
ISBN-13: 978-2355928659
Genre: Manga
Lu le: 10 Décembre 2018
Ma note: 15/20



A SILENT VOICE, TOME 6

Scénario et Illustrations: Yoshitoki Oima
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Titre original : Koe no katachi, book 6
Traduction: Géraldine Oudin
Editions Ki-oon (14 Janvier 2016 )
Collection Shônen
192 pages
ISBN-10: 2355929084
ISBN-13: 978-2355929083
Genre: Manga
Lu le: 15 Décembre 2018
Ma note: 15/20


Mon avis:

            On commence l’histoire de ce tome en se concentrant sur l’amitié et sur tout le petit groupe d’amis qui vont devoir faire un projet commun: faire un film. On assiste donc à un travail d’équipe classique où chacun veut donner son idée et veut faire ce à quoi il aspire. Cela dérape un peu, mais au moins, cela a l’avantage d’en apprendre un peu plus sur chaque des personnages. 
Pour Shoya, même s’il est aujourd’hui entouré par ses amis qui semblent lui avoir pardonner, entre la mère de Shoko, les retrouvailles avec son ancien professeur et ses camarades qui veulent finalement écarter Shoko en raison de son handicap, Shoya se rend compte qu’il y a encore un long chemin à parcourir pour atteindre la tolérance et la rédemption pour lui. Certains masques tombent donc ce qui amène Shoya a être confronté à la vérité et à s’apitoyer beaucoup sur son sort. Et cela aura des répercussions terribles puisque finalement tous vont vouloir mettre les points sur le i et se repentir et cela va éclater à volo et ils s’accuseront tous les uns les autres… Ce cinquième tome est donc finalement assez noir après être parti sur une piste unifiée autour de l’amitié et surtout, il nous procure une fin vraiment inattendue qui va amener beaucoup de questions et qui laisse le lecteur sur des charbons ardents! 

Le sixième continue sur cette lignée de noirceur par rapport à la fin du cinquième tome. Alors que l’on est plutôt plongé dans un univers emprunt de tristesse, le personnage de Naoka, totalement antipathique, immature et complètement irresponsable, dénature et agace vraiment. On se demande même comment aucune figure parentale ne l’ai pas encore recadré! 
En revanche, le passage où l’on se met à la place de Shoko, voir concrètement ses difficultés de compréhension, était très bien fait et très intéressant. 

En bref:

            De plus en plus sombres, ces derniers tomes dévoilent les caractères véritables de chacun des personnages en faisant tomber les masques mais cela n’empêche pas la tolérance envers Shoko et la rédemption de Shoya d’être entrer dans les moeurs. Bien au contraire, l’union amicale que semble avoir trouver tout le groupe d’amis peur rapidement voler en éclats net avoir de terrible conséquences. Est-ce que le dentier tome de la saga apportera un sentiment d’apaisement à chacun?



A SILENT VOICE, TOME 7

Titre original : Koe No Katachi, book 7
Scénario et Illustrations: Yoshitoki Oima
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (28 avril 2016)
Collection Shonen
192 pages
ISBN-10: 2355929327
ISBN-13: 978-2355929328
Genre: Manga
Lu le: 9 Août 2019
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture :

En se ruant au secours de Shoko, Shoya parvient à sauver la vie de la jeune fille. Hélas, il fait une chute de plusieurs mètres et se retrouve dans le coma, gravement blessé au bassin et à l’épaule. Commence alors pour ses proches une attente insupportable...

Sous le choc, chacun réagit à sa manière au drame qui se joue : tristesse, colère, violence ou résignation déchirent le petit groupe. Déterminée à renouer les liens brisés, Shoko décide alors de tout faire pour convaincre les autres de reprendre le tournage du film…

Mon avis:


            Clôture de saga avec ce septième tome. L’auteur revient sur tous les personnages et nous les montres adultes afin de savoir ce qu’ils sont devenus et comment ils sont rentrés dans la vie active. Si cet aspect est attendu dans une fin de saga et qu’il est bien présent et exploité dans ce septième tome, la fin de saga reste assez décevante concernant Shoko et Shoya puisqu’elle laisse un petit goût d’inachevé. La fin donne en effet l’impression que l’histoire ne se conclut pas vraiment, un peu comme si la série avait été brutalement écourtée. Heureusement, toutes les intrigues se concluent et la chute est à l’image du reste de la série. En effet, Shoko et Shoya sont enfin apaisés et on assiste à leur entrée dans leur vie de jeunes adultes, main dans la main.

Autour du livre:
  • Livres empruntés à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire