Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 12 décembre 2018

20 ans avec mon chat (Mayumi Inaba)





Titre original: Mi i no inai asa
Traduction: Elizabeth Suetsugu
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Philippe Picquier (7 janvier 2016)
208 pages
ISBN-10: 2809711402
ISBN-13: 978-2809711400
Genre: Contemporain
Lu le: 25 Novembre 2018
Ma note: 15/20



L’histoire:

            Tout a commencé avec la rencontre d’un chaton égaré. Une boule de poils vaporeuse accrochée de toutes ses griffes au grillage d’un jardin. Une chatte friande de sardines et de bonite aigre-douce, qui va s’introduire dans la vie de cette habitante de Tokyo (qui ressemble beaucoup à l’auteur) pour très longtemps. Mî va partager avec elle quatre-vingts saisons, la rendre sensible à l’odeur du vent, aux signes de la nature, à la température de la lumière, et accompagner chacune des transformations de sa vie. Car ce roman étoilé de poèmes est aussi celui d’une femme traversée par la soif d’écrire, qui tous les soirs égrenait sur le papier des choses qui apparaissaient, ou disparaissaient, les yeux posés sur Mî blottie à ses côtés. La malicieuse chatte va se transformer, avec la vieillesse, en une belle endormie, et sa maîtresse, presque sans s’en apercevoir, va devenir écrivain.

Mon avis:

            J’ai très peu lit d’auteurs japonnais en ce qui concerne les romans. Alors quand on sait que cette culture vénère et est très proche des chats, autant commencer la littérature japonaise sur ce sujet. Dans « 20 ans avec mon chat », Mayumi Iniba nous raconte donc sa vie personnelle passée auprès de sa chatte Mî. Un témoignage simple et sincère, mettant l’accent sur le fait qu’un chat n’est pas qu’un simple animal de compagnie mais qu’il fait bel et bien partie de la famille, fidèle comme aucun autre membre et présent comme un soutien sans faille quelque soit les épreuves de la vie. 

L’autrice nous décrit sa vie, ces petits moment de la vie anodins et quotidiens qui n’ont pas grand valeur hormis lorsqu’ils sont partagés avec son plus fidèle compagnon et qui deviennent alors marquant pour une raison ou une autre. On constate alors que la relation entre l’autrice et Mî commence par une relation de connaissance, puis évolue en amitié jusqu’à devenir une véritable histoire d’amour où la fusion est de plus en plus grande. 
Etonnement, je n’ai pas réussi à ressentir beaucoup d’émotions et à m’attacher vraiment à l’autrice via son lien décrit avec son chat. Surement est-ce dû à la culture nippone qui met toujours beaucoup de distance et de pudeur dans les émotions à développer et à montrer. Je n’ai pas réussie à perte touchée et je ne suis pas sûre que ce fût le but de l’autrice. Celle-ci ne cherche pas à enjoliver les choses, simplement à raconter des faits de vie avec simplicité et sincérité. Ainsi, certains passages m’ont dérangé et m’ont fait pensé que l’autrice ne prenait pas attention comme il fallait à son chat comme au début lorsqu’elle n’a pas anticipé de fait de la stérilisée etc… 

En bref:


            Avec ce texte autobiographie, Mayumi Iniba  raconte avec simplicité, sincérité et beaucoup de poésie, les nombreuses années passées auprès de sa chatte Mî. Au fil des saisons écoulées, l’autrice dépeint avec réalisme tous ces petits moments de complicité et de bonheur, parfois de tristesse, qui font d’un chat un si précieux compagnon de vie, un véritable membre de la famille pour qui la fidélité est la valeur première de la relation. Chat et humain s’apprivoise l’un l’autre au fil des jours, créant et développant une relation qui devient progressivement une profonde et inéluctable amitié fusionnelle.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire