Mes derniers avis romans:



mercredi 18 juillet 2018

La dernière des Stanfield (Marc Lévy)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (20 Mai 2018)
numéro 17155
448 pages
ISBN-10: 2266282085
ISBN-13: 978-2266282086
Genre: Contemporain
Lu le: 8 Juillet 2018
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. 
Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. 
George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. 
Lui aussi reçoit un message accusant sa mère des mêmes faits. 
Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. 
L'auteur des lettres leur donne rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. 
Quel est le lien qui les unit ? 
Quel crime leurs mères ont-elles commis ? 
Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? 
Au cœur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée de l'été 1944, à Baltimore dans la liberté des années 1980, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.

Mon avis:

            Haaa le printemps et ses nombreuses sorties poche alors synonyme pour moi de pouvoir enfin lire le dernier Marc Lévy!!! Après une romance et une histoire d’amitié, cette année l’auteur change encore de thème pour son nouveau livre, puisqu’il s’agit ici d’une histoire de famille. Il est vrai qu’en général je ne suis pas une grande fan de ce genre, de ce thème là, et même si j’adore Marc Lévy, je reste sur mon impression générale concernant les histoires de famille: on passe toujours un bon moment de lecture, mais lorsque l’on en a lu une, les autres se déroulent souvent sur le même schéma et les surprises sont alors rares. 
C’est donc une agréable histoire qui nous entraine sur trois époques différentes, sur deux continents différents, sur deux générations et le tout avec de nombreux personnages que l’on prend plaisir à découvrir.

Points de vue/Critiques:

Lorsque Eleanor-Rigby reçoit une étrange lettre qui la fera réfléchir sur ses origines et sur sa famille, tout se prête à ce que la jeune femme découvre une facette cachée de sa famille et qu’elle parte dans une sorte de quête. Et c’est effectivement ce qui va se passer pour elle. Néanmoins, et c’est là que je trouve que Marc Lévy déroule son art et se démarque d’autres auteurs plus novices et moins entreprenants qui seraient rester sur ce postulat de départ, puisqu’il va embriquer de nombreuses autres choses à l’histoire d'Eleanor-Rigby. En plus de la jeune femme et de sa famille, on partirons au Canada avec George-Harrison tout en faisant des sauts dans le passé pour suivre deux jeunes femmes Sally-Anne et May, ou encore durant la guerre avec les premiers personnages de la dynastie des Stanfield. 

Les histoires qui se déroulent dans le passé permettent de dynamiser le récit ce qui est une bonne chose, puisque le récit de base est tout de même un peu mollassonne avec quelques longueurs. Mais d’un autre côté, ils hachent véritablement l’histoire de base. L’idée d’avoir un récit sur deux périodes est toujours très intéressante, mais peut-être que dans ce livre, cette construction est mal orchestrée. 

Contrairement aux autres livres de Marc Lévy, dans celui-ci, les personnages sont nombreux et sont tous très intéressants. Malgré leur nombre important, l’auteur nous les a décrit parfaitement et suffisamment pour que l’on arrive rapidement à les cerner et à s’y attacher. Il n’y a qu’entre Sally-Anne et May que j’ai eu parfois du mal à différencier. De plus, je ne sais pas si l’auteur a voulu nous créer une surprise concernant les liens entre ces différents personnages mais j’ai trouvé que les surprises ne s’y prêtaient pas vraiment puisque l’on peut rapidement établir les liens.
En revanche, toujours concernant les personnages et le titre du livre, il y a pour moi un problème… En effet, celle qui est dut être « la dernière des Stanfield » n’est pas vraiment la dernière puisqu’elle à une petit soeur!!?? Est-ce que j’aurais loupé quelque chose…?

En bref:

            Comme chaque année, j’ai adoré retrouver la plume de Marc Lévy qui ne m’a pas déçue une nouvelle fois. Cette année, le thème de son livre est axé sur la famille et son intrigue résultats est très complexe en terme de personnages, de lieux, et d’époques. Cette richesse se démarque des autres histoires de famille plus classique. Même si l’intrigue de l’histoire m’a convaincu et m’a transporté, j’aurais aimé beaucoup plus de suspense qui n’est pas très présent au final, et de rythme qui est plutôt mal mis en scène par les récits des différentes époques.

Autour du livre:

   L’horizon à l’envers (<— chronique à retrouver ici) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire