Mes derniers avis romans:



mardi 17 juillet 2018

A silent voice, tome 1 & 2


A SILENT VOICE, TOME 1

Titre original : Koe no katachi, book 1
Traduction Géraldine Oudin
Scénario et Illustrations: Yoshitoki Oima
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (22 Janvier 2015)
Collection Shônen
192 pages
ISBN-10: 2355927715
ISBN-13: 978-2355927713
Genre: Manga
Lu le: 22 Juin 2018
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture :

Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule. Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible. Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes... jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable...




A SILENT VOICE, TOME 2

Titre original : Koe no katachi, book 2
Traduction Géraldine Oudin
Scénario et Illustrations: Yoshitoki Oima
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Ki-oon (12 Mars 2015)
Collection Shônen
192 pages
ISBN-10: 2355927944
ISBN-13: 978-2355927942
Genre: Manga
Lu le: 22 Juin 2018
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture :

Pour Shoya devenu le nouveau souffre-douleur de sa classe, rien ne change après le départ de Shoko. Pire, le jeune garçon se rend compte qu’elle faisait preuve de gentillesse à son égard et se sent d’autant plus coupable! Mis à l’écart pendant toute sa scolarité, il ne parvient plus à se lier aux autres. Il se coupe du monde et finit par perdre toute envie de vivre.
Mais l’adolescent n’a jamais oublié la jeune sourde. Il prend donc la résolution de la retrouver pour lui présenter ses excuses avant de mettre fin à ses jours… 

Mon avis:

C’est le fait que l’héroïne de ce manga soit atteint d’un handicap que je me suis intéressée à cette histoire. Le fait de retrouver les personnages au moment de leur adolescence mais qui nous relate leur enfance en primaire, inaugure une atmosphère touchante, sincère et presque de cocooning malgré cet handicap en toile de fond. 
Et quelle a été ma surprise de constater qu’au final, on retrouve pas mal de violence et de méchanceté dans cette histoire mettant en avant des enfants! En effet, Shoya, est un garçon qui voue sa vie à l’amusement avec ses copains et qui ressent un malin plaisir à maltraiter la nouvelle de la classe Shoko qui est sourde et qui l’exaspère pour on ne sais trop quelle raison. Mais Shoya ne sera finalement pas le seul «  bourreau » puisqu’au bout d’un moment, lorsque tout le monde s’aperçoit que Shoya demande plus d’attention et d’assistance, c’est finalement toute la classe tanière qui se ligue contre la jeune fille! C’est donc assez triste de voir qu’à cause de son handicap, un tel acharnement sur sa personne se déroule, sans même qu’un ou deux camarades de classe prennent son parti. Encore pire, le professeur de la classe se rend parfois complices des brimades! 
Alors que dans ce genre d’histoire, avec un tel thème, on pourrait s’attendre à a voir quelque chose justement de trop beau et trop mielleux, là, on est pas du tout dans ce cas de figure!

Et ce thème des brimades et des préservations va perdurer encore dans une autre forme. En effet, un retournement de situation va faire en sorte que Shoya va aussi devenir la victime de cet harcèlement, au point de vouloir en finir avec la vie…

Les thèmes abordés au travers de ce manga sont donc très lourds et d’actualité: le harcèlement scolaire, le suicide des jeunes et le handicap. Le manga met aussi l’accent sur la responsabilité des adultes qui devraient être à l’affût de ce genre de comportement. 

Le personnage de Shoko, est très attachant, et malgré son handicap elle reste forte et toujours souriante, pleine d’humanité, ce qui lui confère quand même un petit côté mystérieux. Et ce dernier point est accentué par le comportement de Shoya envers elle, qui semble à la fois la craindre, vouloir l’éviter mais qui semble tout de même attiré et subjugué par la jeune fille. 

En bref:

            Derrière son thème du handicap abordé par des enfants et camarades de classe et qui pourrait inaugurer une histoire tendre et touchante, il n’en est rien, puisqu’on serait plutôt touché et surpris par la violence qui se dégage tout au long de l’histoire. C’est donc véritablement le harcèlement scolaire (et tout ce qui en découle en terme de conséquences et responsabilités) sur fond de handicap qui est le véritable thème de ce manga. C’est révoltant, mais c’est aussi très intéressant, notamment grâce aux personnages principaux, tout deux très mystérieux et qui promettent de belles surprises par la suite!

Autour du livre:

  • Livres empruntés à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire