Mes derniers avis romans:



lundi 30 juillet 2018

A la place du coeur, saison 2 (Arnaud Cathrine)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Robert Laffont (23 Mars 2017)
Collection R
291 pages
ISBN-10: 2221197291
ISBN-13: 978-2221197295
Genre: Jeunesse
Lu le: 17 Juillet 2018
Ma note: 16/20



L’histoire:

            Cette saison est celle de l'éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c'est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s'est peu à peu éloigné ; elle dont l'amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s'est persuadée qu'un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n'a pas fini d'être mise à l'épreuve. La vie n'a pas fini d'être à réinventer.

Mon avis:

            La saga « A la place du cœur » de Arnaud Cathrine est une saga jeunesse un peu particulière puisque l’histoire retrace et suit la vie d’adolescents de nos jours avec leurs tracas liés à leur âges, leurs études, leur avenir, leurs amours et bien entendu, parce que malheureusement notre société actuelle est comme cela, avec la menace et la réalisation d’attentats. Ainsi, dans le premier tome, nous suivions Côme, lycéen de 17 ans touché comme tous, par les attentats de Charlie Hebdo et tout ce qui en découlé ensuite. Dans ce deuxième tome, nous suspectons la suite des évènements puisque l’histoire se passe en 2015… C’est une très belle suite, en continuité et en accord parfait avec le tome 1.

Points de vue/Critiques:

            Afin de démarquer et d’apporter une touche d’originalité dans ce deuxième tome par rapport au premier, Arnaud Cathrine a eu la très bonne idée de faire intervenir d’autres acteurs majeurs de l’histoire comme narrateur, tout en conservant Côme comme personnage principal que l’on suit. Ainsi, le livre se découpe en trois parties : dans la première partie, nous suivons le point de vue de Niels, le cousin de Côme, dans la seconde partie, nous retrouvons Esther, et enfin dans la dernière partie Côme est de nouveau le narrateur. Cette construction m’a beaucoup plu et en plus, elle apporte sa petite surprise que j’ai trouvé parfaite.

De plus, cette surprise fait le lien avec Côme et sa difficile reconstruction. Les attentats et surtout la mort de son ami Hakim, tué par « simple » racisme suite aux idées qui découlent des attentats, a profondément marqué Côme, au point d’entrer dans une véritable dépression. Il ne voit pas le bout du tunnel et déplore la perte de son ami assimilé à la perte d’une partie de lui-même, un trou au fond de son cœur. C’est donc par l’intermédiaire de l’écriture que Côme va refaire surface : le fait de coucher sur papier tout ses ressentis est sa thérapie personnelle.

Lorsqu’il est question d’adolescents et de sentiments, difficile de ne pas tomber dans les clichés, les niaiseries et le ridicule. Et je ne sais pas précisément comment s’y prend l’auteur, mais il parvient à rendre les personnages sympathiques et normaux et à décrire des situations banales mais justes, sans mélodrames, sans bons sentiments mielleux et sans exagération. L’attitude d’Ester est belle et humble, le cheminement et la reconstruction de Côme est émouvante, l’amitié naissante entre Côme et Amin est simple et touchante et les disputes entre Niels et Côme sont réalistes.

En bref:


            Tout comme pour le premier tome, Arnaud Cathrine a su garder toute les valeurs phares de la saga à savoir la vie, l’humanité, racontées de façon simple et réaliste et vue à travers des yeux et des esprits adolescents, sans complaisance, dénonciation ou mélodrame. La continuité entre les deux tomes est logiquement respectée et on retrouve toujours la plume à la fois crue et poétique de l’auteur capable de décrire la jeunesse et la vie avec justesse.

Autour du livre:
  • Saison 1 (ß chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire