Mes derniers avis romans:



lundi 4 juin 2018

Kaleb, tome 2 (Myra Eljundir)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Robert Laffont (28 février 2013)
Collection R
319 pages (en imprimé); 242 pages (en ePuB)
ISBN-10: 2221126831
ISBN-13: 978-2221126837
Genre: Jeunesse
Lu le: 19 Mai 2018
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Magnétique et sensuelle, Abigail est l'arme la plus redoutable du réseau SENTINEL.
La jeune succube se nourrit de votre énergie vitale et vous consume dans l'extase.
Inutile de lutter : l'attraction qu'elle suscite est irrésistible.
Même si faire l'amour avec elle, c'est s'unir à la mort.

Kaleb Helgusson est plus dangereux encore, car il porte désormais l'empreinte du Mal.
Quand leurs routes se croisent, Abigail a beau le repousser, l'empathe l'attire comme un aimant.
Au terme d'un affrontement passionnel sans merci, ils découvriront avec effroi ce que la combinaison de leurs dons peut accomplir.
Mais seront-ils capables de maîtriser leurs désirs les plus sombres ?

Mon avis:

            Le premier tome de la saga m’avait tellement happée, impressionnée et conquise avec ses nombreux rebondissements étonnants et hallucinants, que j’avais tout en tête en commençant ce deuxième tome, quelque mois après avoir lu le premier c’est dire! Comme souvent dans les trilogie, ce tome 2 a encore cette étiquette de tome de transitions, néanmoins, il a su rester à la hauteur, sur la continuité du premier en étant très intéressant et en apportant aussi ses petites surprises!

Points de vue/Critiques:

            L’intrigue de ce deuxième tome se précise et se complexifie en même temps, au point que parfois, il est peut-être difficile de tout bien suivre entre les sentinelles, les EDV et les enjeux de chaque clan et de chaque personnage. Mais en même temps, cette complexité à la limite de la perfidie est très jouissif et c’est précisément ce qui nous pousse à tourner davantage les pages! 
Cet aspect se retrouve notamment dans les personnages. En effet, alors que dans le premier tome, on pensait avoir clairement identifier qui était les méchants et les gentils, dans ce deuxième tome rien n’en est moins sûre. L’auteure arrive avec une maîtrise incroyable à nous faire douter en permanence. Alors qu’à un moment on pense que untel fait parti des gentils, au chapitre suivant, une petite révélation ou une petite suggestion qui pourrait passer presque inaperçue nous laisse penser tout le contraire. Cette alternance de point de vue au fil des chapitres se retrouve chez presque tous les personnages dans ce tome 2. On se sait plus qui croire mais cela sans nous faire perdre la tête et le fil de l’histoire: un véritable coup de maître!

Alors qu’au commencement, nous avons pu identifier que Kaleb était finalement quelqu’un de mauvais (chose originale mais qui a pu déplaire et rebuter certaines personnes à la saga), dans cette suite, il devient vraiment quelqu’un de nuancé. On pourrait même jusqu’à aller le qualifier de presque mou: il ne sait pus où il en est, qui croire, et devient peut-être plus faible et moins déterminé et catégorique qu’au début.
Le fait de plus centrer cette histoire sur le personnage de Abigail apporte une touche de fraicheur et surtout une véritable touche de féminité dans ce monde dominé par les hommes.
J’ai beaucoup aimé faire la connaissance de nouveaux personnages qui étoffent l’entourage de Kaleb et j’espère les retrouver dans le tome final. Je pense qu’ils peuvent apporter beaucoup à l’histoire (puisque l’on doute aussi continuellement pour savoir dans quel camp ils se trouvent) que se soit à travers leurs dons ou leurs décisions. 

En plus de nous faire considérablement voyager dans les contrées islandaise, on retrouve l’autre originalité de cette saga: son atmosphère brute, dure et crue dans laquelle les bons sentiments et les clichés n’ont pas leur place. 

En bref:

            Avec ce second tome, Myra Eljundir nous retourne complètement le cerveau et met à mal toutes nos certitudes du premier tome. En effet, nous ne savons plus du tout qui fait parti des méchants ou des gentils, tant les rebondissements et les petites touches de révélations se succèdent au fil des chapitres. On assiste véritablement à une sorte de ping-pong des idées concernant les personnages. Tout cela ne peut qu’inaugurer du très bon pour le final qui devrait nous remettre les idées en place mais qui risque de nous désarçonner!!

Autour du livre:
  • Tome 1 (<— chronique à retrouver ici)
  • Livre lu en numérique


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire