Mes derniers avis romans:



jeudi 26 avril 2018

Prodigieuses créatures (Tracy Chevalier)



Titre original: Remarkable creatures
Traduction: Anne Neuhoff
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Folio (6 Juin 2011)
numéro 5267
413 pages
ISBN-10: 2070442543
ISBN-13: 978-2070442546
Genre: Historique
Lu le: 21 Avril 2018
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » dont l’existence remet en question toutes les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d’un milieu modeste se heurte aux préjugés de la communauté scientifique. Celle-ci, exclusivement composée d’hommes, la cantonne dans un rôle de figuration.
Mary Anning trouve heureusement en Elisabeth Philpot une alliée inattendue. Cette vieille fille intelligente et acerbe, fascinée par les fossiles, l’accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double peu à peu d’une rivalité, elle reste leur meilleure arme face à l’hostilité générale.

Mon avis:

            Encore une bonne raison de sortir ce livre de ma PAL qu’une lecture commune et cette fois-ci c’est avec la copine Florence du blog Floandbooks. J’avais tellement aimé « La jeune fille à la perle » de l’auteure (au point que c’est ce livre qui m’a décidé à ouvrir le blog!), que l’on m’avait conseillé « Prodigieuses créatures » pour poursuivre avec elle d’autant plus, qu’il y ait question de femmes et de sciences. Et effectivement, toutes les promesses sont apparues au fil de ma lecture avec en plus, le grand plaisir de retrouver cette plume très particulière de Tracy Chevalier, tellement douce, que l’on veut prendre le temps de lire ce livre pour pouvoir mieux le savourer.

Points de vue/Critiques:

            A travers « Prodigieuses créatures », Tracy Chevalier nous parle et met en pleine lumière les femmes, et plus particulièrement le rapport des femmes à la science au débit du 19éme siècle. Dans cette histoire, c’est la jeune Mary Anning, qui a réellement existé (l’auteure a basé tout son livre sur des faits et des personnes véridiques, qu’elle a romancé quelque peu) qui est à l’honneur. Cette jeune femme, épaulée par Elisabeth Philpot une vieille fille de 40 ans, est devenue l’une des plus brillantes femmes en matière de découvertes de fossiles. Mary est vite devenue une experte en fouille: rien de mieux que le terrain d’investigation quasi quotidien (une nécessité pour sa elle et sa famille de survivre au jour le jour) pour étoffer en enrichir ses connaissances. Mais à l’époque, les femmes n’avaient non seulement, absolument pas leur place dans ce monde des Sciences, réservé exclusivement aux hommes, mais en plus elles étaient totalement abolies, réduites à néant lorsque l’une d’elle ne pensait ne serais-ce qu’en parler! 
Afin donc de changer les choses et pour que le travail d’expert de Mary soit reconnu et ne soit pas attribué honteusement et malhonnêtement par un homme, le culot et la classe sociale supérieure de Elisabeth vont permettre de faire reconnaître à tous ces hommes, le prodigieux travail de Mary. Entre ces deux femmes, c’est aussi beaucoup de reconnaissance, de bienveillance et surtout une belle histoire d’amitié. 

C’est donc une très belle histoire de femmes qui se bat que nous raconte Tracy Chevalier. Ici appliquer au domaine de la paléontologie, cette histoire pourrait très bien et sûrement être appliquée dans d’autres domaines, tellement il y a eu des évolutions en ce concerne le statut de la femme depuis (et heureusement, même si des progrès sont toujours à faire!).

La plume de Tracy Chevalier est à l’image du titre du livre et de son histoire: absolument prodigieuse. Il est assez difficile de l’expliquer: pas de mots très complexes mais peut-être des tournures de phrases et un enchainement de celles-ci par rapport à l’action et aux descriptions qui sont caractéristiques de l’auteure et qui font qu’elle nous entraine dans un cocon douillet. Tout au long de notre lecture, un sentiment de douceur s’en dégage. De ce fait, pour mieux apprécier l’histoire et s’en délecter un maximum, on prend véritablement de lire ce livre, sans précipitation.
Et parce la plume de l’auteure est telle, le sujet de la paléontologie est finement abordée, n’en soyez pas effrayé même si vous êtes allergique aux sciences! En effet, l’auteure nous cite quelques spécimens (que vous avez sûrement déjà vus) avec quelques descriptions anatomiques par rapport aux fouilles et aux caractéristiques de chaque fossile, mais on ne rentre jamais dans des considérations beaucoup plus pointilleuses et pas forcément accessibles à tous. 

En bref:
            Par la plume de Tracy Chevalier qui apporte véritablement une once continuelle de douceur tout au long de la lecture, et avec cette histoire de femmes qui se bat pour s’imposer dans cette société du 19ème siècle dans un domaine normalement exclusivement réservé aux hommes, « Prodigieuses créatures » est un roman complet dans lequel on s’émerveille sans cesse. Encore une très belle fiction historique, soigneusement documentée et basée sur des faits réels.

Autour du livre:
  • De la même auteure:
    • La jeune fille à la perle (<— chronique à retrouver ici)
  • Les grandes découvertes fossiles de Mary Anning:
Fossile de Plésiosaure


Fossile de Ichthyosaure


2 commentaires:

  1. J'ai adoré la jeune fille à la perle et prodigieuse créature ! Ce que j'apprécie avec cette autrice, c'est qu'elle arrive à mettre en avant des femmes importantes de l'Histoire et c'est vraiment chouette ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait d'accord! La jeune fille a la perle m'a tellement marqué que ça a été ma première chronique! Effectivement Tracy Chevalier a une manière d'écrire propre à elle-même et j'aime beaucoup le fait qu'effectivement les femmes soient mises à l'honneur, d'autant plus que la base historique est réelle! C'est top!

      Supprimer