Mes derniers avis romans:



vendredi 6 avril 2018

Le chant du rossignol (Kristin Hannah)




Titre original: The Nightingale
Traduction: Matthieu Farcot
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Le Livre de Poche (4 Octobre 2017)
numéro 34664
696 pages
ISBN-10: 2253069604
ISBN-13: 978-2253069607
Genre: Historique
Lu le: 27 Mars 2018
Ma note: 18/20



Résumé/4ème de couverture:

            France, 1939. Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays... Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l'envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage très vite dans la Résistance sous le nom de code " Le Rossignol " et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne. Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l'envahisseur. Un grand roman sur l'amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.

Mon avis:

            J’attendais depuis très longtemps la sortie poche de ce livre qui a su faire l’unanimité partout où je l’entendais. Ni une ni deux, je me le suis procuré à sa sortie et j’ai attendu quelque temps avant de l’entamer. Le début du livre ne m’a pas vraiment convaincue, c’était mal parti, bonjour la frustration. Puis à partir du moment où les deux soeurs, Vianne et Isabelle, se séparent, là l’histoire m’a totalement happé et conquise. Et même si j’ai pu noter certaines incohérences, quelque temps encore après avoir terminé ce livre, je peux prendre part à l’engouement général et dire qu’il est vraiment marquant!

Points de vue/Critiques:

Le début du livre, peut-être les 100 premières pages, est un peu poussif et pas vraiment prenant. Dans ce laps de temps, la guerre se met doucement en place, ce ne sont encore que les prémices et tout le monde ne prend évidement pas conscience de se qui les attends, prenant cette guerre comme presque déjà réglée. Nous faisons ainsi la connaissance de Vianne et d’Isabelle, deux soeurs aux caractères tellement à l’opposé l’une de l’autre, que chacune m’a agacé. La première est fade, sans caractère, timorée, seulement à l’aise dans son petit confort, dans sa vie quotidienne auprès de son père qui est son pilier pour tout et rien. Elle est extrêmement naïve sur la guerre, même si on en est qu’au début, et sa naïveté va très rapidement lui revenir en pleine figure, tel un boomerang. Heureusement, c’est sûrement grâce à cet évènement, qu’elle va prendre du galon et s’endurcir face à la situation qui le demande. Quand à Isabelle, elle est au contraire trop déterminée, fonceuse et brute de décoffrage au point qu’elle ne prend jamais de recul et ne se soucie jamais des conséquences que son comportement peut engendrer sur les autres. 
Dés lors où les deux soeurs, vivant sous le même toit au début du livre, vont se séparer (Vianne restant au village, Isabelle partant pour Paris) parce que la guerre progresse, leurs caractères respectifs vont également évoluer, en mieux, faisant en sorte de véritablement happé le lecteur. 

A partir de là, difficile de lâcher l’histoire!! On alterne entre le côté acteur avec la résistance d’Isabelle à Paris et le côté spectateur avec Vianne dans le village de Carriveau. Jonglé entre ces deux visions en plein milieu de la guerre est tout simplement génial, instructif et accrocheur! Toute la guerre, du début à la fin, est retranscrite par le biais de ces deux soeurs. Face à l’envahisseur, elles vont réagir et combattre chacune à leur manière. Malgré cette différence, elles vont toutes deux y laisser des amis, de la famille, vont devoir faire des choix, être tantôt résiliante tantôt guerrière, tout en restant en vie au milieu des balles, des bombardements et de toutes les pénuries endurées. 
En vivant ces événements de l’intérieur avec Vianne et Isabelle, on se rend vraiment compte des souffrances endurées. Même s’il ne s’agit pas ici d’un témoignage réel, il ne s’agit pas non plus de lignes et de dates dans un manuel d’histoire, mais d’humains qui ont subit et enduré ces années noires de l'histoire de France. Cette immersion totale dans la guerre et son quotidien difficile est prenant et touchant. 

Parallalèlement à cette immersion, l’histoire met aussi en place le rôle important qu’ont joué les femmes durant ce temps de guerre: le courage dont elles ont du faire preuve pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs enfants malgré les nombreuses restrictions ou encore l’ambition dont elles ont fait preuve pour prendre part de façon active dans la résistance.

Comme je le disais au tout début, il me semble avoir notre quelques incohérences par rapport à la pénurie alimentaire que ressent personnellement Vianne dés 1940 alors que son mari lui a laissé une importante somme d’argent et qu’elle touche toujours son salaire, ou encore quand on apprend que le petit Daniel a trois ans, marche et parle alors qu’on nous l’a toujours décrit comme un bébé à porter, à langer et dormant dans son berceau. Bref, tout cela est totalement occulté par toute l’histoire générale passionnante et poignante et surtout par cette fin qui est juste sublime et dans laquelle l’époque de 1995 où l’on suivait une vieille dame rejoint le passé et la guerre de 39-45. 

En bref:


            A travers l’histoire de Vianne et d’Isabelle, « Le chant du rossignol » nous offre une très belle histoire marquante et très immersive dans la Seconde Guerre Mondiale, qui met non seulement en lumière le rôle important des femmes durant cette période, mais qui dénote parfaitement tout ce qui a eu lieu et tout ce qui a marqué ce douloureux quotidien: la résistance, la résilience, l’espérance, la survie, l’espérance, les sacrifices, les choix, les pénuries et la volonté de vivre. Un récit bouleversant, marquant, qui vous révoltera autant qu’il vous touchera, bref il ne pourra laissé personne indifférent!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire