Mes derniers avis romans:



mardi 10 avril 2018

Il était un secret (Kathryn Hughes)




Titre original: The secret
Traduction: Pascale Haas
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions Le Livre de Poche (31 Janvier 2018)
numéro 34762
384 pages
ISBN-10: 2253073032
ISBN-13: 978-2253073031
Genre: Contemporain
Lu le: 29 Mars 2018
Ma note: 15/20


Résumé/4ème de couverture:

            1975. Lors d’une journée de canicule, une virée à la mer entre amis se termine par un accident tragique.
Ce même été, Mary, une jeune veuve en mal d’enfant, découvre un bébé abandonné devant sa porte…
2016. Beth vient de perdre sa mère. Or celle-ci ne lui a jamais révélé l’identité de son père. Ignorer tout de ses antécédents familiaux se révèle d’autant plus dramatique pour Beth qu’elle cherche désespérément un donneur compatible pour son petit garçon, qui a besoin d’une greffe de rein. Grâce à un vieil article de journal, elle parvient à remonter le fil du passé et à découvrir le secret qui pesait sur sa vie depuis son enfance. Cette révélation va rassembler des personnes qui n’ont jamais rien su du lien qui les unissait.
Comme dans Il était une lettre, la plume fluide et entraînante de Katryn Hughes nous plonge dans une histoire bouleversante et un tourbillon d’émotions.

Mon avis:

            Après le très bon premier livre de l’auteure « Il était une lettre », je ne voulais pas manqué la sortie de son deuxième livre! Même si ce dernier restera une bonne lecture, il n’est pas à la hauteur du premier. L’histoire manque de suspense et de secrets, qui nous sont au final trop rapidement donné, certaines choses se veulent être surprenante je pense, mais la surprise n’est pas là puisqu’elle vient trop vite. Peut-être que l’histoire aurait mérité d’être plus étoffée et aérée puisque du coup on ressort avec l’impression d’avoir eu une sorte de huit-clos au niveau des personnages et donc que tout ce qui leur touche est assez surfait et cousu de fil blanc. 
Néanmoins, on se laisse très facilement prendre en jeu, l’histoire est assez prenante et on veut connaitre tout les tenants et aboutissants de l’histoire et des personnages!

Points de vue/Critiques:

Au début du livre, sur deux époques (de nos jours et dans les années 70), nous rencontrons beaucoup de personnages. Surtout dans l’époque des années 70, des personnages avec qui nous faisons connaissance, nous entraine vers d’autres personnages et ainsi de suite. On arrive rapidement à un tiers du livre en ayant plein de personnages en tête sans avoir véritablement les liens entre eux et surtout sans arriver à cette fameuse virée en mer qui va être le déclencheur de toute l’histoire. Ainsi, au début de la lecture, il ne faillait pas plus de personnages je pense, car on a déjà du mal à cadrer l’histoire avec tous ceux qui nous sont décrits. 
Ainsi, une fois tout ce petit monde réuni pour faire cette balade en mer, non seulement nous réussissons à avoir la cadre de l’histoire en tête, mais en plus, c’est véritablement à partir de ce moment que toute l’histoire commence. Bref, il faut un peu patienter et s’accrocher.

A partir de ce moment, il est vrai que l’histoire est véritablement prenante. Néanmoins, de façon générale, j’ai été étonné de voir comment, et surtout quand, l’auteure a voulu nous distiller ou non certaines infirmations afin de susciter en nous la surprise. En effet, je pense que certains éléments sont là pour nous étonner, alors que non c’est quelque chose d’assez lambda que nous avons déjà deviné. A côté de cela, je pense notamment à la fin de la virée en mer, certaines informations évidentes et basiques (mais que nous ne pouvons pas deviner) sont volontairement omises et occultées pour mieux rejaillir en fin d’ouvrage et nous surprendre. Bref, on ne dit absolument rien pour le dire à la fin: surprise, mais drôle de surprise. 
Je trouve cette construction étrange, d’autant plus que l’auteure ne se repose que sur cela pour susciter la surprise et l’étonnement chez le lecteur. Malheureusement, je trouve cela trop facile, surtout pour des lecteurs avertis.

Néanmoins, avec la plume fluide et agréable de l’auteure, cela rend l’histoire captivante. Les personnages sont bien façonnés, ils ne prennent pas forcément les bonnes décisions, dont certaines que l’on pourrait immédiatement jugées. Néanmoins, l’auteure réussi à les rendre humains et compréhensifs, même si pour certains, nous ne sommes pas loin des clichés. Toute cette histoire familiale dont laquelle sont véhiculé des secrets, nous amène progressivement à vouloir voir un happy end qui arrive bien évidement et de manière très facile. 

En bref:

            Ce deuxième livre de Kathryn Hughes est assez particulier par rapport à « Il était une lettre »: on assiste presque à un huit-clos au niveau des personnages dont leur destin est trop étroitement lié les uns aux autres pour apporter une histoire axée vers la crédibilité. Certains secrets sont trop vite révélés alors que certaines informations ne sont carrément pas dites pour susciter plus tard la surprise. Difficile de comprendre ce choix de construction qui se tourne plus vers la facilité, à l’image de l’histoire finalement cousue de fils blancs. Néanmoins, la plume agréable de l’auteure fait ressortir une grande sensibilité, les personnages sont intéressants et ce livre ne pourra que ravir tous les adeptes d’histoires familiales contemporaines dans lesquelles se mêlent certains secrets! 

Autour du livre:
  • Du même auteur:
    • Il était une lettre (<— chronique à retrouver ici)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire