Mes derniers avis romans:



lundi 5 mars 2018

La baleine thébaïde (Pierre Raufast)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Alma (5 Janvier 2017)
222 pages (en imprimé); 147 pages (en ePuB)
ISBN-10: 2362792099
ISBN-13: 978-2362792090
Genre: Contemporain
Lu le: 26 Février 2018
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Fraîchement diplômé, Richeville, jeune homme timide et idéaliste embarque au nord de l’Alaska, sur un bateau. Objectif : retrouver la fameuse « baleine 52 », qui chante à une fréquence unique au monde. Mais l’équipage affrété par le sinistre Samaritano Institute a d’autres desseins.
Au menu : l’inquiétant Dr Alvarez, un hacker moscovite, une start-up californienne, une jolie libraire et des cétacés solitaires, mutants ou électroniques qui entraînent Richeville dans un tourbillon d’aventures extraordinaires.

Mon avis:

            Une nouvelle fois, avec le prix Cézam Roman Île-de-France je sors de ma zone de confort avec ce livre, mais qui cette fois-ci m’a plu. Il faut dire que je partais déjà un peu confiante, dans le sens où le résumé d’une parle d’une baleine, et d’une baleine un peu spéciale. Il ne m’en fallait pas plus pour vouloir découvrir cette histoire, cet auteur mais aussi cette maison d’édition. Même si l’histoire de la baleine n’est finalement pas réellement au centre de l’histoire, pour être ensuite un peu détournée, elle a le mérite d’être bien construite tout en ayant une construction atypique, et d’être suffisamment concise par rapport à ce que l’auteur a voulu faire part. 

Points de vue/Critiques:

            Avec du recul, on se rend compte que Pierre Raufast a abordé plein de sujets différents: un jeune diplômé d’une école de commerce, une baleine singulière, un politique et une star hollywoodienne. Et le pire (ou plutôt le mieux, car c’est tout le plus de l’histoire), c’est que l’auteur a réussi à unifier tout cela en créant un tourbillon de péripéties toutes plus inattendues que les unes que les autres mais en même temps parfaitement logiques!

La construction de l’histoire est assez singulière mais en même temps nous ne sommes jamais perdus. Elle pourrait s’apparenter à un toit, à un sommet d’un triangle, deux côtés symétriques, dans sa construction. En effet, au début nous faisons la connaissance d’un politique qui nous dit que sa vie à était foutu en l’air à cause d’une starlette et d’une baleine. Pour comprendre cela, nous faisons alors la connaissance de Richeville, le jeune diplômé un peu paumé, qui nous entraine à découvrir le mousse d’un baleinier qui lui-même nous fait découvrir le capitaine qui nous oriente vers une société cachée. A partir de là, on repart en arrière avec le mousse, puis Richeville pour se terminer avec le politique et la starlette. Même si cela paraît compliqué, le sujet de la baleine reste le point commun et le fil rouge de tous ces personnages et dans chaque partie du livre, l’auteur nous informe de quel personnage est le point de vue qui suit. 

Avec tous ces passages de personnages successifs, c’est aussi une succession d’aventures et de péripéties assez folles. Les évènements s’enchaînent donc suivant un rythme effréné et l’on se demande jusqu’au tout cela va nous emmener. On est donc littéralement pris par l’histoire, les pages défilent et l’on arrive au fin mot de cette histoire rocambolesque.

En bref:


            Un récit d’aventures assez rocambolesques qui nous entraîne les unes vers les autres de plus en plus loin, pour nous faire revenir sur la base du livre, le tout surfant et en lien avec le thème des baleines. L’histoire est singulièrement bien construite avec divers personnages tous principaux et la plume est suffisamment agréable pour nous faire passer un court et agréable moment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire