Mes derniers avis romans:



vendredi 16 février 2018

La rencontre (Allan W.Eckert)



Titre original: Incident at Hawk's Hill
Traduction: Henri Theureau
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Le Livre de Poche (20 Août 2014)
Collection Jeunesse
225 pages
ISBN-10: 2010009231
ISBN-13: 978-2010009235
Genre: Jeunesse
Lu le: 7 Février 2018
Ma note: 14/20




Résumé/4ème de couverture:

Par un jour orageux de 1870, Ben MacDonald, un petit garçon un peu sauvage, se perd dans la prairie américaine où ses parents ont installé leur ferme.Surpris par la tempête, Ben se glisse dans un terrier où vit une mère blaireau. De la rencontre de ces deux êtres solitaires naît unie extraordinaire aventure.

Mon avis:

Il est difficile de décrire son ressenti à la lecture de ce livre jeunesse. Puisque l’on sait que cette histoire est tirée, adaptée et romancée d’une véritable histoire, certains faits sont tout de même difficiles à croire. Quoiqu’il en soit, ce livre possède à la fois de très bons éléments et d’autres donc, qui semble beaucoup moins crédibles, laissant ainsi un sentiment mitigé.

Points de vue/Critiques:

            Dés le début de l’histoire, nous comprenons parfaitement que Ben MacDonald est un enfant tout à fait particulier. Physiquement, il est beaucoup plus petit et chétif que les autres enfants de son âge. Et au niveau de son caractère, il est très renfermé sur lui-même, parle à peine, ne touche pas les gens et vie littéralement dans son monde: celui de la nature et des animaux. D’ailleurs, c’est avec ces derniers qu’il est en parfaite communion: il approche les animaux sauvages au plus près, passe des heures à leurs côtés en les imitant et se fait donc accepter d’eux comme l’un des leurs. Par rapport au profil particulier présentant Ben, sans que le terme ne soit jamais évoqué, on devine très aisément que ce petit garçon présente tous les signes de l’autisme. Dés lors, il devient encore plus touchant et beaucoup plus compréhensif, puisqu’il peut être très déroutant et difficilement cernable au début. 

Que se soit dans les moments où Ben explore la nature ou dans les moments où il commence à vivre avec la femelle blaireau, l’histoire est une véritable ode à la faune et à la flore! En effet, les lois de la nature (naturelles ou liées à l’homme) sont très réalistes, on y décrit de multiples animaux de la forêt, les paysages et leur configuration sont ultra détaillés jusque dans les moindres pierres et cailloux présents et l’on peut véritablement apprendre tout le mode de vie et les caractéristiques physiques et biologiques du blaireau! Dans ce livre, on a donc à la fois, une histoire romancée, une petite encyclopédie et un superbe tableau forestier. 
Avec ce livre ultra complet, je pense qu’il peut vraiment être un formidable support pédagogique pour les enfants.

A partir du moment où Ben commence à vivre avec la mère blaireau, tout paraît irréel tellement cela est totalement déroutant et hors du commun. Je dois avouer que je doutes de certains faits, mais en même temps, je ne sais pas ce qui a été édulcoré, modifié ou autre. En effet, Ben doit rester deux semaines je crois avec la femme blaireau, mais il prend les habitudes et les attitudes de l’animal très (trop?) rapidement: il vit à quatre pattes et ne se redresse plus, mange toute la viande (rat, souris, poule, etc…) crue, lape son eau, inverse son cycle de sommeil, etc… Néanmoins, le fait que Ben voit sa santé décliner assez rapidement ramène cette touche de crédibilité qui semblait s’étioler au fur et à mesure. 

En bref:

            Cette histoire, basée sur des faits réels, est celle d’une belle rencontre entre un enfant un peu particulier et celle d’une mère blaireau, rencontre qui changera à jamais Ben ainsi que tous les membres de sa famille et sur leurs relations réciproques. Néanmoins, quelques détails semble vraiment surprenants pour être réels, et l’on est souvent tiraillé entre savoir ce qui est réel et ce qui a été romancé. Quoiqu’il en soit, ce livre est aussi un formidable roman « naturaliste » qui permet aussi de découvrir toute la beauté de la nature mais aussi toutes ses lois qui peuvent s’avérées être plus terribles et cruelles. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire