Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


mercredi 18 octobre 2017

Le marathon de New York à la petite semelle




Scénario et Illustrations: Sébastien Samson
Nationalité de l’auteur: Française
Editions La Boîte à bulles (5 Octobre 2016)
Collection Contre-Coeur
160 pages
ISBN-10: 2849532665
ISBN-13: 978-2849532669
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 8 Octobre 2017
Ma note: 14/20




Résumé/4ème de couverture :

Bronx, le 6 Novembre... 33e kilomètre du marathon de New York : "Mais qu'est-ce qui m'a pris de me lancer dans un truc pareil ? Allez, stop, c'est bon, j'ai trop mal..."

Mon avis:

            Avec une trop faible présentation et résumé de cette bande-dessinée, j’hésitais à l’emprunter ne sachant pas vraiment quel était l’angle, quel était le thème de cette histoire hormis le marathon de New York. En vérité, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un récit autobiographique (jusque là j’avais raison) sur le marathon durant lequel une bombe avait explosé (et il me semble qu’il ne s’agissait pas du marathon de New York).
Bref, il s’agit « simplement » du vécu de Sébastien Samson qui veut du jour au lendemain, faire le mythique marathon de New York. Il va ainsi nous livrer toute sa préparation, sa détermination et évidement sa course en compagnie de sa femme.

Cette bande-dessinée m’a assez rapidement ennuyée. Et surtout, au fil des pages, Sébastien Samson m’a de plus en plus agacé. Tout d’abord, sans avoir de réelle raison et d’objectif, il décide du jour au lendemain de faire et terminer le non moindre mythique marathon de New York!!! Lui qui n’a jamais couru de sa vie et pour lequel courir 5 minutes est déjà un véritable défi, sa première (et unique?) motivation est de défier sa femme et ses amis, toux adeptes de la course à pied. Je pense qu’au vue des nombreuses demandes de participation pour cette course, pour beaucoup refusées, cela est assez surprenant et incompréhensible qu’une personne telle de Sébastien veuille faire ce marathon, surtout sans qu’il y est un véritable défi derrière (une performance sportive, un symbole de renaissance après une maladie ou autre, courir pour une association etc…). 
Sans avoir réellement compris pourquoi il entreprenait ce périple, je me suis ennuyé durant sa préparation et sa course, durant laquelle il ne fait que s’apitoyer sur son sort!!! Il a voulu cette participation et maintenant qu’il est face à son défi, il fait tout pour que les gens autour de lui et nous en tant que lecteurs, le plaigne et le prenne en pitié! Et lorsque qu’il voit des (faux) sumos le dépasser, il trouve cela anormal et offusquant pour lui. J’ai trouvé son idée assez minable comme si une personne plus forte que lui n’était pas capable de courir et courir plus vite que lui!

En bref:

            Une bande-dessinée autobiographique assez décevante dans laquelle l’auteur entreprend, sans réelle motivation et objectif, une aventure surement trop périlleuse pour lui. Tout au long de l’histoire il se pose en tant que victime et attend de la compassion et/ou des félicitations. Son « égoïsme » se retrouve dans sa relation avec son entourage et envers les autres participants qu’il n’hésite pas à juger.

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire