Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


samedi 30 septembre 2017

Wika, tome 2: Wika et les fées noires



Scénario: Olivier Ledroit
Illustrations: Thomas Day
Nationalité des auteurs: Française
Editions Glénat (12 Octobre 2016)
Collection
64 pages
ISBN-10: 2344003711
ISBN-13: 978-2344003718
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 24 Septembre 2017
Ma note: 19/20



Résumé/4ème de couverture:

            Il était une fois, il n’y a pas si longtemps, une fée du nom de Wika Grimm. Rescapée du massacre de sa noble famille, privée de ses ailes, elle a vécu des années durant dans l’anonymat, ainsi soustraite à la fureur du roi Obéron, meurtrier de ses parents… Demasquée par sa véritable nature, traquée, la jeune Wika s’est perdue dans la lande des Formoires. Là, après avoir vaincu les loups de sang royal lancés à ses trousses, elle fait la connaissance de sFées noires, qui elles aussi ont un compte à régler avec le roi Obéron. Mais l’aide de ces sombres marraines n’est pas totalement désintéressée… et pour prix de la la maîtrise de ses pouvoirs, Wika va devoir prêter allégeance. Tandis qu’à Avalon, le tyran et sa maîtresse au coeur d’épines, la Dame Blanche, tissent non sans perversité le destin de leur ennemie jurée.

Mon avis:

            On l’aura attendu longtemps ce deuxième tome!! Mais quand on sait, quand on connait les illustrations de malades de cette bande-dessinée, on comprend qu’il faut plusieurs années aux auteurs pour faire un nouveau tome!!
Malgré toute cette patience, l’histoire revient très bien mémoire et se développe selon un rythme parfait pour ne pas perdre en cours de route le lecteur que se soit pour cause de rapidité ou de lenteur. De plus, on en prend toujours plein les yeux grâce à la richesse des illustrations, pour lesquelles on pourrait rester des heures à regarder!

Points de vue - Critiques:

L’intrigue de l’histoire prend une tournure tout de même assez classique avec une héroïne pourvu de super pouvoirs qui est poursuivie par un roi tyrannique et méchant à laquelle on ajoute une histoire de liens familiaux. Néanmoins, il est intéressant de retrouver tout cela dans cet univers des fées (féminin et masculin!) que l’on a plutôt l’habitude de représenter comme un peuple pacifiste composé de petites créatures féminines ailées. Ici, il s’agit d’un peuple humanoïde dans lequel on retrouve comme dans beaucoup de sociétés de l’amour, de la haine, de la vengeance, des complots et de la force. Bref, le monde féérique tout beau et gentil en prend un certain coup!

Le texte est vraiment bien travaillé, les mots parfaitement choisis pour cadrer et resituer l’histoire et les enjeux depuis le premier tome, et l’on retrouve même de l’humour. J’ai ainsi trouvé le texte de ce deuxième tome plus soigné que le premier avec notamment les petits carrés réservés à la narration qui apportent une touche extérieure rappelant les contes. 

Enfin, pour les illustrations on pourrait passer des heures à en parler et à regarder. Toujours composées d’une myriade de détails dans chaque vignette, cela ne s’arrête pas à ces dernières. En effet, le terme de vignettes n’est pas approprié pour Wika puisque vous pouviez oublier l’image de la bande-dessinée composée d’une succession de vignettes carrées les unes à la suite des autres. Ici, on a véritablement des planches entières (double page ou non) dans lesquelles on retrouve des cadres de toutes tailles et de toutes formes. Et les encadrements participent eux-mêmes au décor, bref tout est travaillé, y compris la numérotation des pages (vous voyez un peu jusqu’où on va…?).

En bref:

            Un univers extrêmement riche, des personnages charismatiques, un scénario accrocheur et qui coule de source et surtout des illustrations magnifiques sur lesquelles on pourraient rester des heures pour les contempler, bref, il faut absolument lire cette bande-dessinée qui est encore une fois, avec ce second tome, une véritable merveille!

Autour du livre:

  • Tome 1: Wika et la fureur d’Obéron (<— chronique à retrouver ici)
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire