Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


samedi 30 septembre 2017

Joséphine Baker



Scénario: José-Louis Bocquet
Illustrations: Catel Muller
Nationalité des auteurs: Française
Editions Casterman (7 Septembre 2016)
Collection Ecritures
564 pages
ISBN-10: 2203088400
ISBN-13: 978-2203088405
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 20 Septembre 2017
Ma note: 18/20




L’histoire:

            Joséphine Baker a 20 ans quand elle débarque à Paris en 1925. En une seule nuit, la petite danseuse américaine devient l'idole des Années Folles, fascinant Picasso, Cocteau, Le Corbusier ou Simenon. Dans le parfum de liberté des années 1930, Joséphine s'impose comme la première star noire à l'échelle mondiale, de Buenos Aires à Vienne, d'Alexandrie à Londres. Après la guerre et son engagement dans le camp de la résistance française, Joséphine décide de se vouer à la lutte contre la ségrégation raciale. La preuve par l'exemple : au cours des années 1950, dans son Château des Milandes, elle adopte douze orphelins d'origines différentes, la tribu arc-en-ciel. Elle chantera l'amour et la liberté jusqu'à son dernier souffle.

Mon avis:

Whaouuuu!!! Je ne sais pas vraiment pas quoi commencer tellement de choses peuvent être dites sur cette super bande-dessinée!!! Hyper complète et super bien construite, la bande-dessinée relate toute la vie de Joséphine Baker est retracée de son enfance à sa mort. Un véritable documentaire mais où les dessins apportent tout leur charme faisant défiler un véritable film biographique devant nos yeux.

Points de vue - Critiques:

Je ne connaissais pas Joséphine Baker, hormis de nom. La découverte a commencé grâce à l’album de Pénélope Bagieu, les Culottées, tome 1. Cette femme m’a tout de suite intriguée et je voulais vraiment connaître sa vie plus en détails. Merci donc à ma belle Stéphanie qui m’a prêté sa bande-dessinée qui m’a tout de suite surprise en voyant de nombre de pages (presque 600!). J’ai pu ainsi découvrir une super collection que je surveillerais de prés et dont j’aimerais qu’il y ait plus d’héroïnes éditées! 



En ayant maintenant lu la biographie de Joséphine Baker (qu’est-ce que j’en suis contente!) et donc en la connaissant beaucoup mieux, mon intrigue et mon attrait du début pour cette femme se sont non seulement confirmés mais aussi accentués en un véritable coup de coeur. Toute sa vie, elle a était une personne joyeuse, optimiste, une vraie bonne vivante tout en ayant jusqu’au bout et en toutes circonstances ses valeurs ancrées en elle et qu’elle veut ardemment appliquées. Que se soit contre le racisme et la discrimination, la conservation de ses biens personnels les plus marquant affectivement et émotionnellement ou encore par rapport à sa volonté de donner une chance et du bonheur à des enfants qui étaient  mal partis dans la vie, Joséphine Baker a toujours suivi ses idées et ses directives personnelles. Et ça je dis bravo, car peu de personnes en sont encore aujourd’hui capable, je pense… 

Les dessins de la bande-desinée sont en noir et blanc. Même si d’ordinaire je n’en suis pas forcément très fan, je dois avouer qu’ici cela s’y prête parfaitement. En effet, on se focalise ainsi sur les traits et sur l’histoire, des couleurs auraient du coup détourner notre attention et s’avéreraient de trop et inutiles. 
De part sa longueur, la bande-dessinée retrace parfaitement et chronologiquement la vie de Joséphine Baker. Cette complémentarité est accentuée par le fait de retrouver en fin d’ouvrage, une frise chronologique textuelle et également une petite biographie de toutes les personnes qui ont entouré la vie de Joséphine Baker, que se soit sa famille, ses amis ou même de brèves connaissances. 

En bref:

            Presque 600 pages de bande-dessinée qui se lisent avec avidité et grand plaisir afin de plonger dans toute la vie de Joséphine Baker, une grande dame naïve, combattante, pleine de joie, de bonté et de générosité: une véritable icône fascinante! 


1 commentaire:

  1. Me voilà intriguée ! Comme toi, je ne connais(sais) Joséphine Baker que via la BD de Pénélope Bagieu...

    Rien que le fait que la BD approche des 600 pages doit valoir la coup ! :D

    RépondreSupprimer