Mes derniers avis ROMANS: 

Mes derniers avis BD & Mangas

  Mes derniers avis BD et MANGAS:  


dimanche 24 septembre 2017

Carnet de santé foireuse





Scénario et Illustrations: Pozla
Nationalité de l’auteur: Française
Editions Delcourt (9 Décembre 2015)
368 pages
ISBN-10: 2756066397
ISBN-13: 978-2756066394
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 11 Septembre
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture:

Une maladie de crohn détectée sur le tard, une hospitalisation difficile et un carnet de croquis comme bouée de sauvetage... Pozla nous plonge dans un voyage graphique détonnant, témoignage brut imprégné d'autodérision, d'humour et de poésie.

Mon avis:

Pozla nous illustre au travers de ses dessins, tout son vécu personnel en ce qui concerne sa maladie: son long diagnostic, son traitement et son avenir incertain. Après de longues années de souffrance, qui faisait presque partie de sa vie quotidienne (car après il ne s’agissait « que » de douleurs au ventre), « un mot est enfin posé sur ses maux ». Après cette étape perçue à juste titre comme un soulagement, le questionnement et l’aventure flou pointent rapidement à l’horizon. Quels sont les traitements? En guériront réellement? 

J’ai beaucoup aimé la simplicité avec laquelle l’auteur nous livre son intimité (médicale et personnelle). En effet, il nous livre son vécu, ce qui s’est réellement passé, ce qu’il a ressenti mais je n’ai a aucun moment perçu de l’amertume, de la dénonciation, de la colère. Et avec tout ce qu’il lui est arrivé sur le coin de la tête, beaucoup (moins la première) aurait pété les plombs. 
Son message et ses émotions passent alors davantage dans sa façon d’illustrer les choses et tout particulièrement avec l’utilisation des couleurs, subtile et juste. Elles sont peu présentes mais quand elles sont là, on sait que cela reflète quelque chose de plus profond et l’on s’attarde sur le dessin. 

Face à un sujet grave qui peut mettre mal à l’aise certaines personnes, l’auteur arrive à ne jamais instaurer d’ambiance lourde et mortifère. Tout en réussissant à se livrer pour toucher le lecteur d’une manière ou d’une autre, une certaine distance est tout de même mise en place pour éviter l’apitoiement sur soi.

Le récit autobiographique est parfois entrecoupé par des explications médicales, scientifiques par des dessins techniques afin d’expliquer les propos. On apprivoise ainsi plus facilement tous les aspects et le fait de parfois retrouver « l’angle de vue » des oiseaux à l’extérieur de l’hôpital est rafraîchissant et drôle.

En bref:

            Tel un traitement, Rémi Pozla se livre pleinement et totalement au travers de ses dessins, comme une sorte d’exutoire, pour nous montrer de façon chronologique toutes les étapes traversées durant son calvaire, des symptômes à la rémission en passant par le diagnostic, les traitement et les rechutes. Les illustrations sont superbes et expriment parfaitement les émotions qui jaillissent des pages. Le tout ne tombe jamais dans la lourdeur, le sombre ou la tristesse.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire