Mes derniers avis romans:

mercredi 19 juillet 2017

Le sel de nos larmes (Ruta Sepetys)




Titre original: Salt to the sea
Traduction: Bee Formentelli
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Gallimard (16 Juin 2016)
Collection Scripto
464 pages
ISBN-10: 2070580717
ISBN-13: 978-2070580712
Genre: Jeunesse
Lu le: 17 Juillet 2017
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.
Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre.
Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...

Mon avis…:

…Général:

            Connaissant l’auteure pour avoir lu « Ce qu’il n’ont pas pu nous prendre », on sait que la lecture ne sera pas joyeuse, mais authentique et poignante. Et « Le sel de nos larmes » ne déroge pas à la règle, donnant tout ce charme et cette signature particulière de Ruta Sepetys. En revanche, sur deux points j’ai eu cette impression de déjà-vu, dommage, mais en sachant qu’encore une fois, cette histoire repose sur des faits horribles mais réels, on est davantage pris par notre côté du devoir de mémoire.

… Sur les personnages:

Les chapitres sont ultra courts et portent chacun sur la vision d’un des 4 personnages:
   Florian, le mystérieux jeune homme dont on ne sait pas vraiment s’il est honnête ou non et quel est son but
 Alfred, le jeune matelot Allemand naïf à la vision très utopiste et légère du monde qui l’entoure
   Joana, la courageuse et dévouée infirmière Lituanienne 
  Emilia, la jeune Polonaise qui a vu ses rêves et sa vie brisés et qui se raccroche à peu de choses

Ajoutons à ces quatre personnages principaux, les autres personnages faisant également parti du voyage et tout aussi attachants, tels que le Poète Coordonnier et le petit garçon perdu. A côté de leur tendre relation, ils représentent chacun la vieillesse et la jeunesse confrontée à la guerre et incarne respectivement la sagesse et l’ignorance de la situation.

Assez rapidement, on identifie chacun de ces personnages sans avoir pour autant de réelles informations personnelles, ces dernières viendront au fur et à mesure tout au long du livre. Et petit à petit, au fil de ces découvertes, les personnages vont créer des liens entre eux apportant une grande part de chaleur mais également une touche de romance. Tout comme nous, ils découvrent alors qu’ils peuvent se retrouver en chacun de part leurs espoirs, leurs attentes, leur passé, leurs souffrances.

Points de vue/Critiques:

L’alternance des chapitres entre les 4 personnages apporte un rythme effréné de lecture et l’histoire qui confère une ambiance pesante et lourde font en sorte que tout est réuni pour que les pages tournent à une vitesse folle. On a hâte de savoir quel sera l’avenir de nos protagonistes, quels seront leurs difficultés et obstacles et quelle part de chance viendra se mêler à leur destin. Et avec un style toujours très fluide, l’auteure fait en sorte que le lecteur soit aux côtés de ses personnages comme un cinquième protagoniste de ce petit groupe. Ainsi, on ne peut même pas envisager d’imaginer quoi que se soit (espoirs, craintes, ...) pour ce qu'il adviendra des personnages.

Beaucoup d’émotions fortes peuplent donc ce roman offrant une histoire poignante, captivante et sensible. Il y a de la peur, de la tension, des doutes, de l’inquiétude, de l’entraide, de l’amitié, de l’amour, des mensonges, du remord et de la tristesse. Néanmoins, l’auteure ne cherche pas à jouer avec la corde sensible du lecteur afin de lui faire verser sa petite larme. Elle s’attache plutôt à décrire tout simplement ses personnages avec leur vie et leurs choix respectifs

Comme je le disais préalablement, deux choses m’ont donné un sentiment de déjà-vu. Tout d’abord, en ayant déjà lu « Ce qu’ils n’ont pas ou nous prendre », on retrouve des similitudes concernant la thématique: la seconde Guerre Mondiale et l’invasion Soviétique qui a fait fuir et/ou déportés des milliers de personnes, notamment celles venant des pays comme la Pologne, la Lituanie ou la Lettonie. Mais évidemment, on sait que ce sont des thèmes personnels chers à Ruta Sepetys!
Et ensuite, la fin du livre n’est pas sans nous rappeler la catastrophe du Titanic. Et même si ce dernier est largement connu, Ruta Sepetys nous révèle elle, la plus grande tragédie de l’histoire maritime avec le Wilhelm Gustloff qui a fait six fois plus de victimes!
Ces deux impressions ne sont donc heureusement aucunement dérangeantes puisqu’elles retranscrivent avant tout des faits réels mais malheureusement mal-connus!

En bref:         

            Un roman historique assez dur mais qui est nécessaire pour mettre en lumière des faits historiques et des catastrophes meurtriers trop longtemps mis sous silence. On se rend ainsi compte de l’importance des faits et des témoignages qui doivent être recueillis avant qu’ils ne disparaissent et afin que plus jamais cela ne se reproduise.

Autour du livre:      



1 commentaire:

  1. J'ai beaucoup aimé cette lecture, comme les deux autres romans de Ruta Sepetys. Celui-ci parle d'une histoire méconnue, j'étais contente d'en apprendre plus sur ce sujet. Je suis d'accord avec ta chronique.

    RépondreSupprimer