Mes derniers avis romans:

mercredi 5 juillet 2017

Écho (Ingrid Desjours)




Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (10 Juin 2010)
Collection Thriller
numéro 14075
347 pages
ISBN-10: 2266194267
ISBN-13: 978-2266194266
Genre: Thriller
Lu le: 30 Juin 2017
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Ils étaient beaux, riches et pervers. Leur émission pulvérisait l'audimat ; les invités en sortaient humiliés, insultés, blacklistés. Petite lucarne et jeux du cirque... Aujourd'hui, les Frères Vaillant ne sont plus. Et la scène de crime n'est pas belle à voir.

En arrivant sur les lieux, le commandant Vivier constate l'horreur des mutilations. Les deux pantins semblent figés en un tableau grotesque, d'un effroyable sadisme. Et l'avis de Garance Hermosa, sexo-criminologue au profil incendiaire, confirme ce premier diagnostic. Certes, les jumeaux ne manquaient pas d'ennemis, mais ce degré de violence rituelle laisse deviner un véritable monstre... Pour le démasquer, le flic et l'experte devront se voir en son miroir sans entrer dans son jeu. Car le crime, comme l'écho, se répète...

Mon avis…:

… Général :

            Voici mon premier roman signé Ingrid Desjours! J’ai eu le « malheur » de la commencer dans les transports en direction de Saint-Maur afin de le faire dédicacer, mais les toutes premières sont tellement prenantes et addictives (notamment en premier lieu de part son personnage principal féminin) que j’ai pas pu lâcher ce livre dont sa lecture a donc été totalement imprévue! Totalement machiavélique et très dérangeant par les faits horribles racontés, ce fut une bonne lecture dont je retiendrais davantage le personnage de Garance puisque j’avais tout de même deviné le petit truc de la fin qui ne m’a donc pas vraiment surprise.

… Sur les personnages :

  • Garance Hermosa est le personnage principal. Dés les premières lignes lues, c’est à travers elle que j’ai vraiment accroché à ce livre. C’est une femme au caractère très affirmé, un tempérament bien trempé et qui dégage extérieurement une assurance et un sex-appeal certain. En revanche, on sait assez vite grâce à ses pensées, que Garance n’est pas du tout comme cela à l’intérieur. Elle a ses failles, ses doutes et ses peurs qu’elle n’hésite pas à confier et accepte de l’aide lorsqu’elle estime en avoir besoin. Ainsi, nous ne sommes pas en présence d’une héroïne voulant jouer les gros bras et se comportant comme tel. Alors quand en plus, Ingrid Desjours vous dit en personne qu’elle a façonné son personnage un peu à son image puisqu’elle-même a exercé ce métier de psychologue criminelle, vous voyez Garance sous un autre oeil avec ce petit truc en plus!

  • Le commandant Patrick Vivier lui reste plus énigmatique. L’histoire ne se centre pas sur lui donc on connaît moins bien sa personnalité et ses pensées. On ne peut pas dire du coup que l’on s’attache à lui, sans qu’il soit non plus antipathique. Il agit plutôt comme une sorte de personnage tampon par rapport à celui de Garance, celui qui vient en renfort, qui sécurise et qui fait évoluer l’enquête. 

Points de vue/Critiques:

L’horreur de l’histoire et qui en fait sa base, est très dérangeante. D’autant plus que l’auteure utilise un subtil stratagème laissant le lecteur arriver à ses propres déductions. En effet, dés le début du livre, notamment par les extraits du journal intime écrit par ce gamin, l’auteur place de subtiles références aux faits dramatiques qui se sont déroulés, sans les énoncer et les dire clairement. On se pose ainsi la question de savoir si on a bien compris les allusions, bref si on a réussi à lire entre les lignes. Et progressivement, les mots viennent petit à petit et même si c’est ce que l’on avait deviné et déduit, l’horreur nous glace d’effroi. Et même pire je dirais, puisque l’effroi de vient même pas de scènes sanglantes et morbides…

Le seul petit bémol de cette lecture serait le fait que la fin et surtout la découverte du coupable ne m’a pas plus surprise que cela. J’ai pu lire divers avis et commentaires disant que cela est tout à fait illogique par rapport à toute l’histoire mais si on est vraiment attentif, on peut alors avoir des doutes et découvrir plus tôt que prévu le pot aux roses.

En bref:         

            Un bon thriller qui nous emporte doucement mais surement vers l’horreur, une horreur très dérangeante. Le livre est construit de telle manière que l’on doit au début lire entre les lignes pour au final poser ces fameux mots douloureux à lire. Heureusement, on peut se rattacher à Garance, personnage principal à la personnalité très attachante.`

Autour du livre:   


  • Livre dédicacé lors du Salon du livre de Poche de Saint-Maur 2017

4 commentaires:

  1. J'ai peur que ce soit un poil trop dérangeant pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne suis pas particulièrement sensible aux choses horribles et gores, mais ici c'est tout de même particulier et le mot dérangeant convient vraiment le mieux. Donc oui je préférais réellement le signaler!

      Supprimer
  2. Je suis vraiment super tentée, il m'intrigue beaucoup. Merci pour cette découverte ;)

    RépondreSupprimer