Mes derniers avis romans:

lundi 3 juillet 2017

Chroniques d'une princesse machiavélique, tome 1: Sans Valentin (Lily B.Francis)





Nationalité de l’auteur: Française
Auto-édité (29 Décembre 2016)
435 pages
ISBN-10: 2322132187
ISBN-13: 978-2322132188
Genre: Contemporain
Lu le: 28 Juin 2017
Ma note: 8/20





Résumé/4ème de couverture:

Agnès n'en revient pas. Le voile du déni vient de se lever et elle réalise qu'elle est toujours amoureuse de son meilleur ami le magnifique Phoebus Rolland. Ce serait le début d'une superbe histoire d'amour s'il n'était pas en couple depuis 7 ans ! Tant pis, Agnès tente le tout pour le tout. C'est fun, c'est frais, c'est fou sauf qu'elle oublie complètement que si elle sème le vent, elle récoltera la tempête !

Mon avis:

Je suis un peu gênée d’écrire cette chronique puisque j’avais demandé à recevoir ce livre en service presse par l’intermédiaire du site SimPlement et que je n’ai pas du tout aimé ce livre. D’après la note générale sur Livraddict et les chroniques associées, je sais que mon avis ne reflète pas du tout l’avis général ce qui me réconforte un peu. Je tiens donc à m’excuser auprès de l’auteure, mais je me dois de donner mon avis personnel, tel que je l’ai ressenti à l’issu de cette lecture.

Points de vue/Critiques:

La première grosse déception vient du fait à la lecture du résumé de 4ème de couverture et surtout d’après le titre du livre, je m’attendais à tout autre chose!!! En effet, une fille machiavélique qui découvre qu’elle est finalement amoureuse de son meilleur ami qui lui s’apprête à se marier m’a tout de suite fait penser à quelque chose de vraiment marrant, fou, tordu, un genre de Bridget Jones qui ferait tout et n’importe quoi pour faire capoter le fameux mariage en usant de divers stratagèmes, nous faisant ainsi hurler de rire.
Au final, ma vision n’est pas du tout ce que l’on retrouve dans l’histoire. En effet, celle-ci s’articule uniquement et seulement autour du fait que Agnés découvre qu’elle est amoureuse de Phoebus et qu’il faut impérativement garder ce « secret » dans leur cercle d’amis. Mais au final, Agnès va le dire à untel qui ne pourra pas tenir sa langue et qui le dira à untel, mais étant en couple avec untel, lui dira également etc etc… On tourne littéralement en rond avec: je te le dis, je te le dis pas, mais si je te le dis pas tu vas m’en vouloir et si je le dis je trahis le secret d’Agnès mais si je le dis pas je suis pas honnête envers Phoeb et ainsi de suite sur près de 500 pages… C’est long, terriblement long et presque indigeste!

Et la deuxième grosse déception vient des personnages, auxquels on pourrait se raccrocher, mais ils sont tellement insipides et superficiels…! Que se soit Agnès, Phoebus ou tous leurs amis, on ne connaît quasiment rien d’eux: pas d’âge, pas de descriptions physiques et pas d’informations concernant leur caractère. On sait seulement d’eux qu’ils sont des « gosses de riches » ne connaissant pas les valeurs du travail. Avec ce manque de personnification, difficile d’imaginer ces personnages et donc de créer un lien et/ou un attachement!
A l’image de toutes les filles du livre et de leur fameux et ultra déjà-vu « club des Belles » (non mais où va-t-on?), Agnès est totalement superficielle mais aussi littéralement cinglée! Certes, elle découvre qu’elle est amoureuse de Phoeb et veut à tout prix le lui dire mais une fois fait et devant l’absence de réciprocité, non seulement elle ne se rend pas compte de la situation délicate dans laquelle elle entraine tout le monde mais en plus elle persiste et signe dans son délire alors que tout le monde essaie de lui ouvrir les yeux. Elle s’entête encore et encore, sans jamais se remettre en question une seule seconde ni sans jamais regarder autour d’elle. Madame est littéralement une petite princesse qui pense que le monde doit tourner autour d’elle et qu’il ne doit jamais la contredire. D’ailleurs, elle le dit elle-même à un moment « Excuse-moi si je suis riche, belle, et populaire » (de quoi nous faire lever les yeux au ciel au minimum, tout en faisant retourner dans leurs tombes les plus grandes féministes!).

En bref:

            Cela m’arrive que très rarement et ce n’est que la deuxième fois pour un livre auto-édité (et je m’en excuse encore une fois) mais ce livre ne m’a vraiment pas plu. Le titre et le résumé faussent totalement l’idée que l’on se fait de l’histoire qui se trouve être au final fade et insipide dans laquelle tourne en rond un « secret » parmi un cercle d’amis, le tout porté par des personnages n’ayant aucun bagages, aucune personnalité à l’image de son héroïne, Agnès, littéralement superficielle et cinglée!

Autour du livre:

  • Blog de l’auteur: ici

2 commentaires:

  1. Je suis rassuré de voir que je ne suis pas la seule à ne pas avoir trop apprécié ce livre. Quand j'ai vu les avis plus que positif un peu partout, je me suis demandé si nous avions lu le même livre.
    J'ai halluciné en lisant cette phrase « Excuse-moi si je suis riche, belle, et populaire », Agnès est tellement imbu de sa personne, comment l'apprécié ?
    En tout cas merci pour ton avis et de rester fidèle à ton ressenti, même si c'est un service-presse. C'est dommage pour l'auteure mais nous nous devons d'être honnêtes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hala ça me fait tellement plaisir!! J'avais aussi l'impression d'être la seule à perte halluciné par cette lecture dont beaucoup sont tombés en pavoisons devant, moi non plus je ne comprends pas!! Ca me rassure de pas être la seule, merci!!! Je n'ai pas l'habitude de retenir des phrases durant mes lectures, mais la phrase que tu dis, mais ouiiiiiii!!!! Je m'en souviens parfaitement et cette phrase résumé parfaitement l'histoire générale! C'est hallucinant, navrant et désopilant de retrouver ce genre de chose!
      En tout cas, merci à toi! ;)

      Supprimer