Mes derniers avis romans:

mercredi 28 juin 2017

Princesse Sara, tome 8: Meilleurs voeux de mariage



Scénario: Audrey Alwett
Illustrations: Nora Moretti
Nationalité des auteurs: Française et Italienne
Editions Soleil Productions (26 Août 2015)
Collection Blackberry
48 pages
ISBN-10: 2302047427
ISBN-13: 978-2302047426
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 7 Juin 2017
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture :

Le défi s'annonce de taille pour Sara Crewe ! Elle doit aider Lavinia, son ennemie légendaire, à fuir son mariage. Le vieil Ernest, propriétaire de la fabrique d'automates qui appartenait autrefois aux Crewe, vient de la démasquer. Et pire que tout, une fausse rumeur met en danger la fameuse fabrique ! Sara se retrouve sur tous les fronts et n'a pas le temps de s'occuper de James. Or Lavinia, que la reconnaissance n'étouffe pas, trouve le jeune homme très à son goût !

Mon avis:

            Même si les histoires de Princesse Sara sont toujours un plaisir et un régal, je dois avouer que ce tome-ci m’a un petit peu déçue sur plusieurs points. Déjà, je trouve que le dessin de Sara en couverture ne lui ressemble pas! Les traits sont exagérés, la rendant plus vieille et beaucoup moins gracieuse qu’elle ne l’est! Ensuite, le titre nous laisse présager avec bonheur d’un mariage! Malheureusement, non seulement ce n’est pas le mariage d’un des personnages auxquels je pensais et j’espérais, mais en plus il n’y a pas de véritable mariage… Enfin, le scénario m’a semblé un peu plu mou, portant moins d’intrigues et de révélations que les autres. Ce sentiment vient peut-être aussi du fait que Sara est malgré tout très occupée et qu’elle est sur deux fronts en même temps: aider Lavinia et sauver son entreprise d’automates. Je me suis alors peut-être perdue n’ayant pas réussie à être fixée sur un fait.

En revanche, l’auteure ajoute de plus en plus, au fil de ces derniers tomes, des touches d’amour en formant des couples, ce que nous n’avions pas forcément dans les tomes précédents ou alors timidement. Et en même temps, si cela reste, bien sûr, dans la retenue nous nous apercevons que la bande dessinée devient un peu plus adulte et un peu moins enfantin, conférant une suite logique dans l’avancement de la vie des personnages.
Concernant notamment Lavinia qui a fait son grand retour dans le tome précédent, elle aussi fait preuve d’une belle évolution puisqu’elle devient « attachiante ». On peut dire même qu'elle me devient de plus en plus sympathique. Sa situation a beau être celle qu'elle est, son refus de s'y conformer, la rage qu'elle va démontrer contre son sort, la sert plutôt bien et elle nous fait même rire vers la fin.

En bref:

Même si contrairement aux autres tomes, quelques petites choses m’ont chiffonné ici, c’est toujours un plaisir et un régal de suivre le quotidien de Sara. On n’a pas envie de quitter cette saga qui reste constant dans sa qualité scénaristique et graphique.

Autour du livre:
  • Tome 1: Pour une mine de diamants (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 2: La princesse déchue (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 3: Mystérieuses héritières (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 4: Une petite princesse ! (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 5: Retour aux Indes (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 6: Bas les masques (<-- chronique à retrouver ici)
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire