Mes derniers avis romans:

mardi 20 juin 2017

Les misérables (Victor Hugo)




Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (13 Août 2014)
Collection Jeunesse
352 pages
ISBN-10: 2010008995
ISBN-13: 978-2010008993
Genre: Classique
Lu le: 14 Juin 2017
Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

Le destin de Jean Valjean, forçat échappé du bagne, est bouleversé par sa rencontre avec Fantine. Mourante et sans le sou, celle-ci lui demande de prendre soin de Cosette, sa fille confiée aux Thénardier. Ce couple d’aubergistes, malhonnête et sans scrupules, exploitent la fillette jusqu’à ce que Jean Valjean tienne sa promesse et l’adopte. Cosette devient alors sa raison de vivre. Mais son passé le rattrape et l’inspecteur Javert le traque…

Mon avis…:

…Général :

            N’ayant jamais étudié ce grand classique de la littérature française au collège ou au lycée, je dois avouer que je ne connaissais pas du tout l’histoire, seulement les personnages. Et comme je rebute à lire ces classiques du fait de leurs descriptions souvent très longues et de l’utilisation d’un langage châtié et soutenu qui fait en sorte que la lecture n’est pas fluide puisque l’on bute sans cesse sur la signification, je n’avais vraiment pas envie de découvrir les presque 1500 ou 2000 pages de l’oeuvre originale. Alors autant me réconcilier avec les grands classiques et enfin connaitre cette histoire avec une oeuvre abrégée! Alors oui, certains s’insurgent des oeuvres abrégées, ce que je peux comprendre, mais elles ont l’avantage de compenser ses lacunes et de mettre les pieds dans le plat avec une première approche.

Au final, lu en lecture commune avec Florence du blog Flo&Books (dont vous pouvez retrouver sa chronique ici), j’ai adoré et dévoré cette oeuvre magistrale avec un gros coup de coeur pour tous ses personnages qui sont la grande force de l’histoire, véhiculant au mieux les valeurs à en tirer. Je n’ai pas été gênée par le style d’écriture, que je n’ai pas trouvé haché, lourd, trop descriptif et incompréhensible, mais cela est difficile de juger puisque cela est sûrement dû à la forme abrégée. 

….Sur les personnages :

            Jean Valjean, Cosette, Gavroche, les Thénardier, autant de noms connus sans réellement connaître ces personnages. Que se soit l’héroïsme et la bonté, la pauvreté et la détresse ou le machiavélisme et la fourberie, tous ces traits de caractères se retrouvent dans les personnages que l’on aime suivre dans leurs pérégrinations au gré de leurs valeurs.

Un personnage que je ne connaissais pas du tout et dont j’ai fait la connaissance c’est Marius, qui a en plus, un rôle assez majeur dans l’histoire. En revanche, est-ce que c’est parce que je ne le connaissais pas avant, mais c’est le personnage que j’ai le moins préféré, qui m’a paru plus fade et moins charismatique que les autres, créant un petit passage à vide au milieu de ma lecture.

Au contraire, Gavroche était mon personnage fétiche avant de découvrir l’histoire, mais je suis très surprise et déçue par le fait qu’il ne prend pas finalement une place majeure et qu’en plus son destin est tragique…

Et finissons par Jean Valjean, qui est non seulement le héros suprême de cette histoire mais aussi le héros par excellence de la littérature française! Exit les hommes ou femmes aux supers pouvoirs qui montrent leurs forces et leur suprématie au service des autres, Jean Valjean les bas tous. Regroupant toutes les plus belles valeurs humaines par ses actions et ses dires, c’est un homme avec un grand H définissant ce qu’est l’humanité.

Points de vue/Critiques:

J’ai beaucoup aimé la plume malicieuse de Victor Hugo qui se révèle être en effet, un petit rigolo qui aime jouer avec le lecteur et le mener en bateau. Heureusement, on sent parfaitement sa bienveillance dans cet amusement qui ne dure jamais très longtemps. 
En effet, Victor Hugo s’amuse plus précisément avec les prénoms de ses personnages. Il les change, nous donnant l’illusion de l’arrivée d’un nouveau personnage, mais après avoir compris la feinte de l’auteur, ce dernier nous avoue la vérité et nous procure un joli sourire sur notre visage. Et puis si les longues descriptions ont été éclaircies dans cette version, la plume de Victor Hugo n'a pas été dénaturée. Alors merci Monsieur Hugo!

En revanche, un petit bémol concernant l’édition, c’est les titres des chapitres qui sont malheureusement trop révélateurs dans ce qu’il va suivre. L’effet de surprise est ainsi caduque, dommage… 

En bref:

                        Ce classique et monument de la littérature française du 19ème siècle n’est plus un inconnu pour moi. Ravie d’avoir pu enfin découvrir la plume et l’espièglerie de Victor Hugo grâce à ce chef-d’oeuvre réunissant littérature, humanité et vie, dans lequel les personnages sont charismatiques et attachants, tout en fournissant une belle palette des valeurs humaines, notamment avec Jean Valjean, héros suprême. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire