Mes derniers avis romans:

vendredi 2 juin 2017

La femme à droite sur la photo (Valentin Musso)




Nationalité de l’auteur: Française
Editions Seuil (2 Mars 2017)
432 pages
ISBN-10: 2021333132
ISBN-13: 978-2021333138
Genre: Thriller
Lu le: 21 Mai 2017
Ma note: 17/20





Résumé/4ème de couverture:

Los Angeles, 1959. L’actrice Elizabeth Badina se volatilise durant le tournage du film qui devait faire d’elle une star. Enlèvement? Meurtre? Disparition volontaire? Malgré l’enquête conjointe de la police et du FBI, l’affaire ne sera jamais résolue.

1998. Après un succès fulgurant au box-office qui a fait de lui la coqueluche d’Hollywood, le scénariste David Badina affronte une traversée du désert. Incapable de mener à bien le moindre projet, il est contacté par Wallace Harris, légende vivante du 7e art et metteur en scène paranoïaque, qui lui demande de travailler au scénario de ce qui sera sans doute son dernier film. Ils ne se sont jamais rencontrés mais un lien unit les deux hommes : Wallace Harris n’est autre que le réalisateur du drame policier qui devait lancer la carrière d’Elizabeth, la mère de David. Et l’un des derniers à l’avoir vue vivante.

En acceptant son offre, le scénariste va tenter de découvrir ce qui est arrivé à sa mère quarante ans plus tôt. Quitte à déterrer de vieux secrets qui feront voler sa vie en éclats.

Mon avis…:

…Général:

            Comment se fait-il que j’ai lu le dernier Valentin Musso alors qu’il n’est pas en poche me direz-vous? C’est parce que j’ai gagné ce livre en concours Instragram avec dédicace de l’auteur! Et puisque j’avais suggéré à Anaëlle (profileuse2290), fan de thrillers, de découvrir et lire Valentin Musso, elle a vite adhérer et rattraper son « retard ». Nous avons donc fait ensemble une lecture commune sur ce dernier-né signé Valentin Musso.

Je suis très contente de (enfin) retrouver la signature de Valentin Musso, par laquelle je l’ai découvert et apprécié, par rapport à l’angle pris par l’histoire. En effet, contrairement à ses derniers livres qui étaient plutôt accès sur le côté psychologique de l’histoire et des personnages, on retrouve ici vraiment le côté thriller et policier qui nous entraîne dans un fabuleux suspense et qui nous bluffe par les révélations.

… Sur les personnages:

Qu’ils soient principaux ou secondaires, « gentils » ou « méchants », vivants ou morts, tous les personnages du livre sont attachants, ce qui est assez incroyable! L’auteur arrive avec maîtrise et justesse à nous distiller les informations et émotions nécessaires pour cerner ces personnages comme il se doit, insufflant ainsi une certaine proximité avec le lecteur. Renforcé par l’intrigue prenante qui nous fait véritablement plonger dans l’histoire, cette proximité et cet attachement aux personnages est évidente et indéniable.

Alors qu’elle n’est pas présente dans l’histoire au présent, Elizabeth Badina est un personnage que j’ai beaucoup aimé, par sa complexité et son mystère. Vers le milieu du livre, l’auteur la met d’ailleurs à l’honneur par le biais de flash-backs. On a ainsi l’histoire selon le point de vue d’Elizabeth, nous plongeant dans l’intimité de l’actrice dans cet univers des tournages de films. J’ai adoré ces passages, la rendant plus vivante et plus à nos côtés. Dommage d’ailleurs que cet aspect ne soit pas venu avant dans le livre!!
Tout au long du livre, entre l’histoire du présent et celle de 1959, on assiste ainsi au façonnage du personnage d’Elizabeth, où on découvre tout d’abord en tant qu’artiste puis, au fur et à mesure des indices découverts par son fils, on découvre la femme qu’elle était et tout cela en même temps que David ce qui est assez troublant et touchant!

Points de vue/Critiques:

Un mystère, une intrigue: que ce soit dans ses débuts ou au fil de ses découvertes, le lecteur se retrouve au même niveau d’ignorance ou de savoir que le personnage principale qu’est David Badina. On est donc littéralement embarqué dans le même bateau! Autant dire que c’est tout à fait prenant et addictif! Encore une fois, par cet aspect et par le fait de retrouver véritablement un thriller en bon et du forme, c’est réellement ce que je préfère dans la plume de Valentin Musso.

Le thème choisi par l’auteur, le cinéma américain des années 50-60, est très agréable et assez inédit. C’est un régal de se plonger dans les méandres des tournages et de savoir ce qui se passe derrière la caméra. Et même si cette histoire n’est qu’une fiction, elle déborde de réalisme par les nombreux points abordés tels que les secrets de famille, le showbiz et ses coulisses dans lesquels les bâtons dans les roues sont nombreux, les relations amicales et familiales ou encore les préjugés d’une époque...
Avec des personnages assez peu nombreux, on peut penser que les suppositions sont multiples mais assez limités. On établit dés lors nos propres théories concernant la mort d’Elizabeth Badina. Mais je crois que quoi que l’on puisse imaginer, on est totalement à côté de la plaque! Quel final!!! C’est surprises après surprises, alors merci et chapeau bas Monsieur Musso!

En bref:         


            Avec « la femme à droite sur la photo » on retrouve la plume initiale et caractéristique de Valentin Musso, à savoir le thriller, le bon polar. Dans cette histoire entraînant le lecteur vers un voyage dans le cinéma Hollywoodien, les interrogations et les découvertes se font en même temps que le personnage principal. Le suspense est haletant et les révélations finales plus que surprenantes!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire