Mes derniers avis romans:



mardi 6 juin 2017

Hôtel des muses (Ann Kid Taylor)





Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Calmann-Lévy (17 Mai 2017)
396 pages
ISBN-10: 2702161618
ISBN-13: 978-2702161616
Genre: Contemporain
Lu le: 27 Mai 2017
Ma note: 14/20





Résumé/4ème de couverture:

Maeve, une biologiste marine, arpente les océans du monde. À l’approche de son anniversaire, elle retourne dans le golfe du Mexique, à l’Hôtel des Muses, fondé par son exubérante grand-mère sur un îlot paradisiaque. Dans ce lieu splendide où elle a grandi, elle veut faire le point sur sa vie.
Ce séjour va prendre une tournure inattendue. Dès son arrivée, Maeve ap­prend qu’un nouveau chef a été embauché : Daniel, son amour de jeunesse, avec qui elle a failli se marier sept ans plus tôt. Puis son frère lui annonce qu’il va publier un premier roman inspiré de sa vie amoureuse. Maeve se sent tra­hie, et bientôt, quelqu’un s’en prend aux requins citrons, son espèce favorite…
Avec un cadre somptueux, une fine analyse des sentiments et des personnages profonds, Hôtel des Muses est une évocation tendre et touchante du pouvoir du pardon et de la promesse du véritable amour.

Mon avis…:

…Général:

            Je remercie chaleureusement les éditions Calmann-Lévy pour cette proposition de livre et pour son envoi. J’avais repéré ce livre lors de la dernière masse critique de Babelio, mais pas besoin d’attendre le résultat toujours négatif de toute façon, Calmann-Lévy a été plus rapide et direct!
En ces premiers jours de chaleurs, ce livre s’accorde parfaitement à la météo et ce fut une bonne lecture, même si l’histoire n’adhère pas à mon genre de prédilection, manquant de corps et de coffre pour m’embarquer totalement.

… Sur les personnages:

Maeve, la biologiste marine et personnage principal, n’a pas réussi à obtenir tout mon attachement. En effet, d’un côté j’ai aimé son déterminisme et sa passion qui lui fait passer sa carrière avant tout autre chose, mais de l’autre côté, on a du mal à comprendre cet aspect qui devient parfois de l’obstination. Car quelque soit les arguments que son entourage avance concernant son égoïsme et sa dévotion à son métier (arguments qu’elle ne prend à peine le temps d’écouter), elle reste entêtée sur ses décisions sans que l’on comprenne quelles en sont les véritables raisons. J’ai d’ailleurs cru à un moment donné que la personnalité de Maeve serait davantage creusée, révélant une faille qui aurait pu expliquer son obstination, mais non…

En ce qui concerne les personnages secondaires, ils sont pour le coup davantage attachants, que se soit le frère jumeau ou la grand-mère de Maeve, ou Daniel avec son caractère plus que facile, doux et compréhensible, ou surtout le dernier petit personnage surprise du livre qui est plus qu’adorable…   

Points de vue/Critiques:

            La première chose que j’ai beaucoup aimé dans ce livre, et qui avait retenu et égayé mon attention, c’est le thème de la biologie marine. Non seulement c’est un métier pas fréquemment abordé en littérature, mais en plus, il est ici question de requins. Autant dire que l’auteure n’a pas choisi la facilité, l’attrait et le glamour avec ces créatures marines. Et même si, comme beaucoup de personnes je pense, je ne suis pas fascinée par les requins, l’auteure arrive à nous les présenter comme n’importe quel autre poisson à travers le personnage de Maeve. En effet, Ann Kid Taylor fait des requins le sujet d’étude du personnage principal, mais elle ne plonge pas (jeux de mots au passage^^) dans le piège de l’idée que l’on se fait tous de ces animaux (et qui est le seul sujet véhiculé par les médias lorsqu’il s’agit de requins), à savoir celui des requins attaquants et mangeurs d’hommes. Au contraire, l’auteure les place comme les victimes de braconnage (pour leurs ailerons), plaçant ce trafic au centre de l’intrigue du livre et dénonçant ainsi cette pratique ignoble. 
Merci donc pour ces partis pris très agréables au sujet des requins et de leur vision et utilisation! 

En revanche, un autre point du corps de l’histoire m’a moins enthousiasmé. Le début du livre démarre sur les chapeaux de roues dans lequel on découvre la vie passé et présente de l’héroïne de façon suffisamment rapide pour être happée par le scénario; mais la moitié du livre peine un peu en longueur à partir du moment où Maeve retourne à l’hôtel des muses et retrouve Daniel… Je ne vois toujours pas la finalité de cette partie, où je pensais avoir plus de révélations concernant le caractère et la personnalité de Maeve ou plus de rebondissement ou de faits concernant sa vie sentimentale. Et puis, vers la fin du livre, l’enquête à propos du trafic d’ailerons de requins relance toute l’intrigue du livre et nous sort de la torpeur précédente. Dommage d’ailleurs que cette intrigue ne prenne pas plus d’ampleur dés le milieu du livre afin qu’elle soit davantage développée, puisque du coup elle est (trop) vite résolue!

En bref:         


         Malgré un milieu de scénario qui reste dans le creux de la vague par manque de dynamisme, ce livre fut une lecture plaisante. L'histoire se démarque par le thème abordé, que sont les requins, à travers leur étude ou leur utilisation alimentant le trafic illégal. Quelque soit son ressenti, la couverture et le titre du livre reflètent parfaitement l’histoire qui est propice à cette saison estivale, en vacances au bord de l’eau… 

5 commentaires:

  1. Réponses
    1. Il n'a rien au fond de véritablement mauvais, sauf que pour moi il m'a manqué un peu quelque chose, mais en même temps je m'en doutais un peu puisque ce n'est pas le genre d'histoire dont je raffole totalement. Et au final, je pense que j'aurais dû mettre la note de 15/20

      Supprimer
  2. J'attendais ton avis pour me décider sur l'achat de cet ouvrage.
    Je suis décidée, je ne l'achèterai pas. Merci pour ta chronique ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha mince....!!^^ Comme je le disais il est pas mauvais. Je suis contente de l'avoir découvert en partenariat (ce n'est pas le genre d'histoire dont je raffole mais j'essaie de sortir de mes sentiers battus), mais effectivement de là à l'acheter...

      Supprimer
  3. Un excellente lecture pour ma part, j'ai énormément appréciée :)

    RépondreSupprimer