Mes derniers avis romans:



mercredi 14 juin 2017

Beignets de tomates vertes (Fannie Flagg)


Titre original: Fried Green Tomatoes at the Whistle Stop Café
Traduction: Philippe Rouard
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions J’ai Lu (24 Juillet 2009)
numéro 3315
474 pages
ISBN-10: 2290020575
ISBN-13: 978-2290020579
Genre: Contemporain
Lu le: 1er Juin 2017
Ma note: 17/20
Adapté au cinéma en 2006



Résumé/4ème de couverture:

Au sud de l’Amérique profonde, en Alabama, un café au bord d’une voie ferrée… Ninny, fringante octogénaire, se souvient et raconte à Evelyn, une femme au foyer à l’existence monotone, les incroyables histoires de la petite ville de Whistle Shop. Grâce à l’adorable vieille dame, Evelyn, qui vit très mal l’approche de la cinquantaine, va peu à peu s’affirmer et reprendre goût à la vie.
Une chronique nostalgique et tendre, généreuse et colorée, pleine de saveur et d’humour.

Mon avis…:

            Je voulais depuis très longtemps découvrir ce fameux titre de Fannie Flagg qui suscite l’enthousiasme et l’unanimité partout où il passe! Et effectivement ce livre est une parenthèse enchantée dans ce monde de brutes dont on en ressort heureux et le coeur léger. L’histoire nous transporte dans une époque à part, où les valeurs humaines sont légions, ce qui nous offre un super roman dont les personnages sont ultra attachants. Dommage que l’on fasse sans cesse des bonds dans le temps, en avant, en arrière et en suivant différents personnages, puisque cela m’a un peu dérangée et m’a empêchée d’être totalement plongée au coeur de cette merveille.

Points de vue/Critiques:

Le début du livre est toute de suite assez perturbant car chaque chapitre ne se passe pas à la même époque et implique beaucoup de personnages. On a ainsi comme ligne conductrice Ninny en tant qu’octogénaire, dans sa maison de retraite. Et puisqu’elle raconte sa vie, son enfance, on effectue alors des retours en arrière dans les années 20-30. Et à l’intérieur de ces retours dans le passé, on effectue parfois des bonds en avant dans les années 60-70 par exemple. Sans chronologie précise, difficile donc parfois de s’y retrouver, surtout au début où on marque tout de même un temps d’arrêt pour savoir où l’on se situe, sans compter que dans ces flash-backs ont parfois des personnages différents que ceux que l’on a laissé. Malheureusement, et c’est là mon seul bémol pour ce livre, c’est que ce sentiment de gêne ne m’a finalement presque jamais quitté toutou long de ma lecture…

Et évidemment le gros coup de coeur de ce livre vient de son ambiance mais surtout de ses personnages oh combien attachants! Comme le sujet du livre est le récit de la vie d'une petite ville américaine, Whistle Stop, en Alabama de 1929 à 1988, le lecteur est alors littéralement plongé au cœur d'un pays et d'une époque, au plus proche des gens et de leur vie quotidienne. Les personnages sont si bien dépeints qu'ils semblent réels. On a l'impression de les connaître et on se sent nostalgique d'une époque que l'on n'a pas connu.
Les liens que chacun des personnages tissent avec les autres sont tellement beaux, qu’ils forment véritablement tous une unité. La relation entre Ruth et Idgie en est une preuve majeure, tout comme la dévotion qu’a Sipsey envers ces deux femmes. Car dans cette petite ville, Blancs et Noirs forment un tout durant cette époque où le racisme et la ségrégation faisaient rage. Mais alors que l’auteure aurait pu s’engouffrer dans cette brèche, il est n’en est rie puisqu’il est ici surtout question d’unité, de solidarité et donc d’optimisme.

A l’image de Ninny, cette vieille femme qui nous conte son histoire de façon tellement merveilleuse que l’on ne pourrait pas s’arrêter de l’écouter, on passe par toute sorte de sentiments: on rit, on sourit, on s’émeut, on est surpris. Amitié, solidarité, amour, fraternité, tolérance, racisme, famille et cuisine sont tout autant de thèmes rencontrés au cours de ce livre. Autant dire que ce livre nous offre un voyage hors pair!

En bref:         

            Un roman tellement délicieux avec son ambiance particulière et ses personnages si attachants que c’est un déchirement de les quitter une fois le livre refermé, mais qui nous laisse avec une pointe de nostalgie au coeur et une bonne dose d’humour et de bonheur.

Autour du livre:      

  • Film de Jon Avnet sorti le 13 Décembre 2006 avec Jessica Tandy ans le rôle de Ninny Threadgoode, Mary Stuart Masterson dans le rôle de Idgie, Karthy Bates dans le rôle de Evelyn Couch et Mary-LouParker dans le rôle de Ruth Jameson.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire