Mes derniers avis romans:

dimanche 14 mai 2017

Une bien belle nuance de rouge, tome 1: Garance




Scénario et Illustrations: Mauricet
Nationalité de l’auteur: Française
Editions Bamboo (29 Février 2012)
Collection Grand Angle
48 pages
ISBN-10:2818903238
ISBN-13: 978-2818903230
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 10 Mai 2017
Ma note: 12/20




Résumé/4ème de couverture:

Je m’appelle Garance. J’ai 16 ans. Depuis que ma mère est morte, je me sens seule. Délaissée. Qui voudrait de moi? De ma vie? Ma vie, c’est la mort. Et la mort, je ne la comprends pas. Elle me fait peur. « Une angoisse obsessionnelle qui a fini par prendre des allures de fascination », comme dit ma psy. Heureusement que j’ai la nuit… Ces ténèbres dans lesquelles je me blottis pour m’abandonner. Ambroise est comme moi. Il aime le noir. Enfin, je crois, parce que je ne sais rien de lui. Sinon que mon coeur bat tellement fort quand je m’imagine dans ses bras… 

L’histoire:

            Un conte gothique et atypique qui nous parle aussi du mal-être de l’adolescence. Un délicieux moment de vampirisme surnaturel… A 16 ans, Garance est une ado mal dans ses Converse. Comme beaucoup de filles de son âge, elle se trouve trop grosse et moche. Orpheline de mère, Garance a vécu ce décès comme un abandon, d’autant que les absences répétées et le manque d’affection de son père n’ont fait qu’aggraver son traumatisme. Heureusement qu’il y a l’obscurité, la nuit… Ces ténèbres rassurantes et fascinantes dans lesquelles elle peut se blottir et trouver refuge. C’est ainsi qu’un soir, Garance fait la rencontre d’Ambroise, un personnage sans âge, étrange et troublant, qui ne la laisse pas insensible… Dépassant les âges, les genres, les interdits et le réel, l’histoire d’amour et de mort que met en scène Mauricet tient autant du Dracula de Bram Stoker que de Roméo et Juliette. Associant le mal être adolescent, la passion interdite et le surnaturel, l’auteur flirte avec un genre inédit pour lui et montre une nouvelle facette de ses talents de conteur et de dessinateur. Une nouvelle série atypique où le danger est palpable à chaque page.

Mon avis:

Très décevante histoire! D’un côté, l’auteur nous dépeint l’histoire d’une jeune adolescente, mal dans sa peau (normal, comme tous les adolescents) et qui en plus a perdu sa mère. Elle n’a donc plus de repères et se sent complètement perdue surtout durant cette période qui est déjà difficile dans des conditions normales. La base de l’histoire semble donc assez intéressante, mais cela s’arrête là, puisque l’auteur va faire partir son histoire et son personnage en cacahuète.

On retrouve alors une lolita gothique qui va frissonner pour une créature de la nuit… Ou comment réunir plein de clichés vus, revus et encore revus maintes et maintes fois!! Garance est donc l’archétype de la jeune fille morne, lugubre, aux rêves étriqués qui va voir son coeur battre pour cet homme de la nuit, beaucoup plus vieux qu’elle (à l’âge de Garance, quelqu’un qui avait déjà que 5 ans de plus était considéré comme « vioc »!), être inadapté et anachronique, maudissant sa condition, et même pas beau de surcroit ! 
Bref, pas de surprises, pas de suspense, c’est fade, plat et prévisible. Et on aboutit à une fin qui n’en ai pas une et qui est incompréhensible!

En bref:

            Une bande-dessinée ultra décevante qui m’a fait perdre mon temps puisque l’on retrouve des personnages ultra clichés qui vivent une histoire déjà trop vue. On n’y croit pas du tout, même si l’idée de départ sur la personnalité de Garance pouvait être intéressante.

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire