Mes derniers avis romans:

lundi 22 mai 2017

Secrets, tome 1 & 2






Scénario: Frank Giroud
Illustrations: Marianne Duvivier
Nationalité des auteurs: Française et Belge
Editions Dupuis (28 Mai 2010)
56 pages
ISBN-10: 2800146575
ISBN-13: 978-2800146577
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 17 Mai 2017
Ma note: 14/20






Scénario: Frank Giroud
Illustrations: Marianne Duvivier
Nationalité des auteurs: Française et Belge
Editions Dupuis (28 Octobre 2011)
56 pages
ISBN-10: 2800151072
ISBN-13: 978-2800151076
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 18 Mai 2017
Ma note: 14/20



Résumé/4ème de couverture:

Anna est jeune, belle, issue d'un milieu aisé de Buenos Aires, et tout semble lui sourire. Une ombre pourtant subsiste, quant au passé de ses parents, dont elle ne sait rien - et sur lequel ils se taisent farouchement. Une ombre qui ne va cesser de s'étendre, au fur et à mesure qu'elle va se heurter, en France puis en Espagne, au silence et à l'absence de toute trace de leur existence passée. Jusqu'à ce que sa route croise celle d'un récit sur la seconde Guerre Mondiale... le récit mis en scène dans l'Écharde.

Mon avis:

Assez déçu par ce nouveau diptyque de la série « Secrets » tout simplement car il s’agit en fait d’une copie conforme du duo précédent « l’écharde ». Non seulement l’histoire reste la même et va même plus loin puisque les deux sont étonnement étroitement liée, mais en plus les dessins des personnages se ressemblent beaucoup trop!

Concernant l’histoire, malgré une narration agréable, l’auteur avait habitué ses lecteurs à un travail scénaristique plus abouti. Cette suite du diptyque «  l’écharde »  donne le sentiment, en fin de lecture, que le scénariste tire justement un peu trop sur la Corde. Ainsi, il est permis de regretter les quelques facilités qui permettent à l’auteur d’exhumer ce nouveau mystère de famille. L’accumulation d’improbables concours de circonstances empêchent de trouver cet opus totalement satisfaisant. 

Concernant les illustrations de Marianne Duvivier, nous sommes en présence de traits pas vraiment travaillés. Mais au delà de cela, deux choses deviennent rapidement gênants à la lecture: premièrement, les traits des personnages se ressemblent énormément, ils sont tous fait selon le même moule et deuxièmement, ces traits sont totalement figés alors que les personnages sont quand même sensés ressentir quelques émotions qui devraient se refléter sur leur visage ou au minimum, voir les lèvres ouvertes ou « bouger » alors qu’ils sont en train de parler! De plus, les physionomies souvent mal proportionnées se révèlent plutôt disgracieuses. 

En bref:

            Un dyptique beaucoup trop proche de « L’écharde » de part son scénario très similaire et ses facilités sur la survenue des évènements. Et les illustrations sont tout aussi décevantes puisque les personnages sont beaucoup trop ressemblants les uns des autres et semblent figés dans leurs expressions faciales.

Autour du livre:
  • Livres empruntés à la bibliothèque






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire