Mes derniers avis romans:

dimanche 21 mai 2017

L'homme qui tua Lucky Luke




Scénario et Illustrations: Matthieu Bonhomme
Nationalité de l’auteur: Française
Editions Lucky Comics (1er Avril 2016)
64 pages
ISBN-10: 2884713638
ISBN-13: 978-2884713634
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 14 Mai 2017
Ma note: 15/20




L’histoire:

            L'Hommage de Matthieu Bonhomme à Morris.
Par une nuit orageuse, Lucky Luke arrive dans la bourgade boueuse de Froggy Town. Comme dans de nombreuses villes de l'Ouest, une poignée d'hommes y poursuit le rêve fou de trouver de l'or. Luke souhaite y faire une halte rapide. Mais il ne peut refuser l'aide qui lui est demandée : retrouver l'or dérobé aux pauvres mineurs du coin la semaine précédente. Avec l'aide de Doc Wesnedsay, Lucky Luke mène une enquête dangereuse, car il est confronté à une fratrie impitoyable qui fait sa loi à Froggy Town, les Bone...

Mon avis:

            C’est grâce au défi BD de Livraddict que j’ai pu découvrir ce titre et plus particulièrement ce système de série « vu par… » que je ne connaissais pas du tout et qui a l’air de pas mal circuler en ce moment. Et n’étant pas adepte et pas plus fan que ça des séries telles que Lucky Luke, j’ai par conséquent beaucoup apprécié ce one-shot qui permet de mieux découvrir ce personnage mythique tout en ayant les scènes iconiques qui font la renommée du célèbre cow-boy solitaire: arrivée du héros charismatique dans une ville isolée, confrontation avec le caïd local, attaque de diligence et inévitable duel, sans oublier les convoitises attisées par la mine d’or toute proche autour de laquelle la bourgade s’est construite. Le scénario peut paraître classique, avec peu de rebondissements forts et étonnants, mais étant novice dans ce genre « classique de la BD », j’ai parfaitement adhéré et cela m’a suffit.

On ressent parfaitement à travers l’histoire, l’angle de vue et les dessins tout le charisme de Lucky Luke qui fait que l’on s’y attache totalement et presque immédiatement, même si c’est plutôt un personnage sombre et peu amical qui est dépeint! 

En revanche, je n’ai pas compris la colorisation. On se retrouve tantôt avec des vignettes bichromatiques (une couleur pour le fond, une autre pour tous les personnages) ou d’autres où tous les éléments de la vignette ont leur propre couleur...

En bref:

            Une bande-dessinée qui revisite le classique de « Lucky Luke » et qui a parfaitement fonctionné avec moi malgré un scénario classique, qui regroupe tous les codes du western, sans réels bouleversements et avec une colorisation particulière. 

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque
  • Prix du public Cultura du festival d’Angoulême 2017



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire