Mes derniers avis romans:

lundi 10 avril 2017

Un intérêt particulier pour les morts (Ann Granger)



Titre original: A Rare Interest in Corpses
Traduction: Delphine Rivet
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions 10/18 (20 Juin 2013)
Collection Grands détectives
379 pages
ISBN-10: 2264058730
ISBN-13: 978-2264058737
Genre: Policier
Lu le: 4 Avril 2017
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

Nous sommes en 1864 et Lizzie Martin accepte un poste de dame de compagnie à Londres auprès d’une riche veuve qui est aussi une propriétaire de taudis. Lizzie est intriguée d'apprendre que la précédente dame de compagnie a disparu, apparemment après s’être enfuie avec un inconnu. Mais quand le corps de la jeune fille est retrouvée dans les décombres de l'un des bidonvilles démolis récemment autour de la nouvelle gare de St Pancras, Lizzie commence à se demander ce qui s'est passé. Elle renoue avec un ami d'enfance, devenu l’inspecteur Benjamin Ross, et commence à enquêter avec son aide, au péril de sa vie, pour découvrir la vérité sur la mort de la jeune fille dont le sort semble étroitement lié au sien.

Mon avis…:

…Général :

            À l’image de la série « Joseph et Matthew Reavley » d’Anne Perry ou encore « Les carnets de Max Liebermann » de Frank Tallis, c’est toujours un plaisir de se plonger dans ces lectures policières à la mode d’Antan. Avec ce premier tome, la série « Lizzie Martin » d’Ann Granger fait donc désormais parti de ces lectures plaisirs, et cette fois-ci avec une femme pour personnage principal!

….Sur les personnages :

  • Elizabeth « Lizzie Martin: personnage principal du livre et de la série, j’ai eu du mal à la cerner ente l’est absolument pas considérée comme attachante, charismatique ou quelqu’un en qui je puisse me retrouver. Disons qu’avec elle, à travers ses réactions et ses propos, on a l’impression de faire deux pas en arrière après avoir fait un pas en avant. Alors que par moments, elle fait preuve de détermination elle rebrousse aussitôt le chemin et n’a même pas le courage de dire tout haut ce qu’elle pense tout bas. Elle lit et est en accord avec les principes de Darwin, n’attend pas un homme pour qu’il l'épouse mais à côté de cela, elle ne va pas au bout de ces principes, s’arrêtant très vite dans ses élans. Dommage, ce n’est pas une femme fière de l’air et forte en caractère…

  • Benjamin Ross: c’est indéniablement le personnage que j’ai préféré dans l’histoire. Tendre, calme, attachant, c’est un homme dévoué, plein de bonnes volontés et qui défend chèrement ses valeurs. Ainsi, son travail est important pour lui et est très reconnaissant aux personnes qui ont fait en sorte qu’il soit là aujourd’hui. Son histoire personnelle d'enfance est touchante et cadre parfaitement avec sa personnalité d’adulte.


Points de vue/Critiques:

L’intrigue policière est très classique. Mais il ne faut pas s’arrêter à cela pour apprécier pleinement cette lecture. En effet, puisqu’ici il n’est pas question de garde à vue à outrance, de police scientifiques donc de relevés d’empreinte ou d’ADN ou de nouvelles technologie, toute l’enquête se fait « à l’ancienne ». On retourne donc aux bases, qui s’appuient surtout sur des interrogations, des déclarations, des théories et des déductions. On a ainsi plaisir à formuler nos propres hypothèses en même temps que les personnages, à les démonter et/ou à les façonner. 

Ensuite, ce genre d’histoire permet de peindre un tableau très différent de villes ou de personnes que ceux que l’on connaît et qui sont d’époque dans cette histoire. Ainsi, on découvre ici, un Londres très noir, sale et puant mais les différents détails donnés nous y plonge littéralement pour se retrouver en plein 19ème siècle, avec la construction de la gare Saint-Pancras, les mines de charbon, les sabots des chevaux, et le brouillard londonien. Ann Granger dresse également un tableau dénonçant pleinement l’hypocrisie et les faux-semblants où les gentlemans, ladies et hommes de foi en prennent pour leur grade (et à juste titre il faut le dire^^!).

En bref:


            Une intrigue policière certes assez classique, mais l’histoire se démarque par les descriptions et l’atmosphère de Londres au XIXème siècle et par la progression d’une enquête policière d’antan c’est-à-dire en retournant aux bases: des interrogatoires, des théories et des déductions. Ann Granger dresse donc un intéressant (et sombre) tableau sur cette ville et sur les personnes de l’époque y vivant. 

1 commentaire:

  1. Je rêve de découvrir cette auteure et ses romans, je suis de plus en plus tentée par ce titre !

    RépondreSupprimer